Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 14 décembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Histoire reines de France, impératrices, épouses royales. Biographie, dates de règne des Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbons - Histoire de France et Patrimoine

Vous êtes ici : Accueil > Reines, Impératrices
Reines, Impératrices
Biographie des reines et impératrices françaises. Vie des souveraines, faits essentiels, dates-clés. Histoire des règnes
Reines, Impératrices
 
Roi à huit ans sous la tutelle de Baudouin, comte de Flandre, Philippe Ier épousa à dix-neuf ans une princesse assez belle, Berthe de Hollande, fille du comte de Hollande Florent Ier et de Gertrude de Saxe. C’était en 1072 ; le mariage répondait à des nécessités politiques. Cinq ans plus tôt, Guillaume le Conquérant, duc de Normandie, avait conquis (...)
Publié le samedi 30 juillet 2016, par LA RÉDACTION
 
 
Le titre proprement dit de reine de France ne devrait pas, à la rigueur, remonter au-delà de sainte Clotilde femme de Clovis, puisque c'est sous le règne de ce prince que la Gaule fut identifiée au royaume des Francs, et que ce Clovis est le véritable fondateur de la monarchie française

Avant lui, on le sait, les Francs élisaient leurs chefs en les plaçant sur un bouclier, après les avoir choisis parmi la plus illustre famille de la tribu. Ce n'était pas, certes, le pouvoir absolu que possédaient ces hommes à longue chevelure, ainsi proclamés librement, puisque Clovis lui-même n'était pas investi de la domination à ce point ; mais c'était le plus haut grade, la dignité par excellence, la souveraineté en principe, la royauté sans le nom de roi. Encore quelques historiens le leur confèrent-ils.

Puisqu'il en est ainsi et que l'histoire nous a laissé, d'une façon un peu confuse peut-être, mais fort vraisemblable, les noms de certains de ces chefs appartenant aux Francs Saliens, pourquoi ne parlerions-nous pas de leurs compagnes ? En ce temps, la femme était fort peu considérée par l'homme et partout où ne régnait pas le christianisme, elle était réduite au rang d'esclave, courbée sur la terre qu'elle avait seule la mission de cultiver.

Certaines femmes étaient
destinées à grandir
dans la vie guerrière

Mais elle était aussi, dit un historien autorisé, destinée à grandir dans la vie guerrière, car elle avait alors la force plus que la grâce ; sa taille colossale lui permettait, vierge encore, de manier le javelot. Elle devait donc devenir la compagne des dangers de l'homme, unie à son destin, dans la vie, dans la mort. « Elle ne s'éloigne pas, ajoute-t il, du champ de bataille, elle l'envisage, elle y préside, elle devient la fée des combats, la walkirie charmante et terrible, qui cueille, comme une fleur, l'âme du guerrier expirant qu'elle va chercher jusque sur la plaine funèbre ».

Ces femmes sont avec l'or, l'objet des guerres, le but des courses héroïques ; on craint souvent de leur désobéir, témoin cet épisode de la guerre des Huns, pendant laquelle certain marhgraf du nom de Rüdiger se voit obligé de combattre les Burgondes qu'il aime, pour complaire à l'épouse d'Attila, Chriemhild, qui le lui ordonne. C'est avec les larmes aux yeux que l'intrépide guerrier s'avance vers son ami Hagen, dont on le force à faire un ennemi. Il lui prête son bouclier et voudrait lui en faire présent ; mais il en est empêché par cette même femme et s'écrie alors :

Je te donnerais volontiers mon bouclier.
Si j'osais te l'offrir devant Chriemhild...
N'importe ! prends-le, Hagen, et porte-le à ton bras.
Ah ! puisses-tu le porter jusque chez vous, jusqu'à la terre des Burgondes.

Elles méritent donc de prendre place près de leurs époux, ces personnalités qui auraient pu devenir si envahissantes que l'on trouvait bon, dès cette époque, de promulguer une loi pour les éloigner du trône. Cette loi, que l'on appela la loi salique du nom des Francs Saliens eux-mêmes, est le plus généralement attribuée à Pharamond qui, selon l'abbé Trithème, serait fils de Marcomir V, un des princes les plus renommés de cette peuplade salienne qui, dès la fin du IVe siècle, avait pénétré dans l'île des Bataves (aujourd'hui la Hollande), entre les embouchures du Rhin et de la Meuse. Pharamond est dit le premier de nos rois, son histoire est peu connue puisqu'un écrivain a pu la résumer en un distique assez facile.

En l'an quatre cent vingt, Pharamond, premier roi,
Est connu seulement par la salique loi.

Quoi qu'il en soit, sa femme doit être appelée la première de nos reines. Elle passe pour être fille du roi des Cimbres et aurait porté le nom d'Argote.

NOTE : Sous les Mérovingiens et les Carolingiens, les fils du roi défunt se partagent son royaume. À partir de la dynastie capétienne, cette règle change, un seul héritier de la couronne étant désigné. La liste des épouses de souverains rassemblées ici comporte des reines ayant régné sur :

  • une ou plusieurs division(s) de la France d'alors (vert clair) :
    • Austrasie ; Neustrie ; Bourgogne (ces 3 régions sont issues du partage du royaume en 561)
    • Aquitaine ; Lotharingie ; Empire d'Occident
  • la totalité du royaume de France (vert foncé)

Épouse Pharamond (chef des Francs Saliens) vers 395
Argote aurait été une fille de Genebald, l’un des ducs des Francs Saliens.
 
Épouse Clodion le Chevelu (roi des Francs Saliens) en ?
C’est une histoire obscure et mêlée de légendes que celle de cette princesse que l’on a donnée pour femme au second roi de la première dynastie. Toutefois l’épisode de son mariage est raconté de façon (...)
 
Épouse Mérovée (roi des Francs Saliens) en 446 (?)
On sait de Verica, la femme de Mérovée ou Mérowig (éminent guerrier), qu’elle était fille d’un roi burgonde ; et saint Sidoine Apollinaire (431-487), évêque et écrivain de cette époque reculée, nous (...)
 
Épouse Childéric Ier (roi des Francs Saliens) en 463
Dans leurs récits respectifs, Grégoire de Tours, Frédégaire et l’auteur du Liber Historiae (qui écrit au VIIIe siècle en s’appuyant sur les récits de Grégoire de Tours) affirment que Childéric Ier trouva (...)
 
Épouse Clovis Ier (roi des Francs) en 493
Clotilde était jeune et belle ; la pureté de sa foi l’avait mise en renom parmi les populations chrétiennes de la Gaule. Cependant sa vie s’écoulait dans les larmes ; car elle et sa sœur Chrona (...)
 
Épouse Clodomir (roi d'Orléans) en 517, puis Clotaire Ier (alors roi de Soissons) en 524
Fille de Gondebaud, roi des Burgondes, Gontheuque donna trois enfants à Clodomir : Théobalde (ou Théobald) né en 520 et Gonthier (ou Gontaire) né en 523, tous deux assassinés par les frères du roi (...)
 
Épousent Thierry Ier (roi de Reims)
En épousant en 502 (il n’était pas encore roi) en premières noces Eustère, fille d’Alaric II, roi des Wisigoths, Thierry Ier scellait une alliance avec ses anciens ennemis. Elle lui donna un fils en (...)
 
Épouse Childebert Ier (alors roi de Paris) en 522
A la suite de plusieurs crimes, Childebert et Clotaire demeurèrent les seuls maîtres du royaume des Francs. Childebert avait épousé une femme d’une piété remarquable, Ultrogothe, dont le nom lui-même (...)
 
Épousent Théodebert Ier (roi de Reims-Metz)
Fille de Wacho (ou Vacon), roi des Lombards et Ostrogoths, Wisigarde épousa Théodebert en 533, avant d’être répudiée l’année suivante. C’est en 535 que le roi de la future Austrasie se maria avec (...)
 
Épouse Théodebald (roi de Metz), puis Clotaire Ier (alors roi de Soissons, puis Orléans, Metz et Bourgogne, et roi des Francs)
Fille de Wacho (ou Vacon), roi des Lombards, Vuldetrade épousa Théodebald en 552. Ils n’eurent qu’une fille, Théodelinde, qui épousa plus tard Ago, roi des Lombards de l’époque. A la mort de son (...)
 
Épouse Clotaire Ier (alors roi de Soissons) vers 517
Selon certaines sources, la première femme de Clotaire Ier était de basse naissance, fille sans doute d’un de ses fiscalins ; c’est le nom qu’on donnait aux hommes attachés au domaine ou au fisc ; le (...)
 
Concubine de Clotaire Ier vers 520
On ignore quasiment tout de Chunsène, hormis le fait qu’elle donna vers 520 un fils à Clotaire, Chramne, qui connut une fin tragique. Envoyé par son père à la tête du royaume d’Auvergne à la mort de (...)
 
Épouse Clotaire Ier (alors roi de Soissons) vers 524 (?)
C’est sa sœur Ingonde, épouse de Clotaire depuis 517, qui fut à l’origine de ce mariage. Grégoire de Tours nous révèle que Clotaire aimait Ingonde « d’unique amour ». Un jour, enhardie par la bonté du (...)
 
Épouse Clodomir (roi d'Orléans) en 517, puis Clotaire Ier (alors roi de Soissons) en 524
Fille de Gondebaud, roi des Burgondes, Gontheuque donna trois enfants à Clodomir : Théobalde (ou Théobald) né en 520 et Gonthier (ou Gontaire) né en 523, tous deux assassinés par les frères du roi (...)
 
Épouse Théodebald (roi de Metz), puis Clotaire Ier (alors roi de Soissons, puis Orléans, Metz et Bourgogne, et roi des Francs)
Fille de Wacho (ou Vacon), roi des Lombards, Vuldetrade épousa Théodebald en 552. Ils n’eurent qu’une fille, Théodelinde, qui épousa plus tard Ago, roi des Lombards de l’époque. A la mort de son (...)
 
Épouse Clotaire Ier (alors roi de Soissons, Orléans, Bourgogne en indivision, puis roi des Francs) en 538
Radegonde était fille de Berthaire, roi d’une partie de la Thuringe ou plutôt de Tongres. Lorsque Berthaire fut tué par son propre frère Hermanfroy (ou Hermanfred), soutenu des rois francs Théodoric (...)
 
Épousent Caribert Ier (roi de Paris)
Souvent, comme on le vit sous Clotaire, les rois barbares, s’ils ne nommaient pas plus d’une reine à la fois, entretenaient avec un certain honneur des épouses de second ordre, et ne craignaient pas (...)
 
Épousent Gontran (roi de Bourgogne, puis de Paris)
Vénérande était d’origine gauloise ; sa famille, qui comptait des sénateurs et un évêque, était réduite à l’état des lites. Si Vénérande fut épousée par Gontran (qui n’était pas encore roi) et lui donna un (...)
 
Épouse Sigebert Ier (roi d'Austrasie) en 566
Tandis que trois des fils de Clotaire Ier, Caribert, Chilpéric Ier et Gontran, vivaient dans leur palais au milieu des scandales d’unions brisées ou d’alliances illégitimes, Sigebert Ier eut à dégoût (...)
 
Épouse Chilpéric Ier (pas encore roi de Neustrie) vers 549
La triste et touchante Audovère commande l’intérêt par ses malheurs et sa résignation. Elle avait épousé Chilpéric Ier, roi de Soissons, et en semblait aimée, car, bien qu’elle fût d’un esprit simple et (...)
 
Épouse Chilpéric Ier (roi de Neustrie) en 566
Vers 566, les pompes du mariage de Sigebert avec Brunehaut (fille d’Athanagild ou Athanagilde, roi des Visigoths), racontées à la cour de Chilpéric qui avait répudié sa femme Audovère en 565 et promis (...)
 
Épouse Chilpéric Ier (roi de Neustrie) en 568
Frédégonde naquit d’humbles parents, à Montdidier, en Picardie ; elle était douée d’une beauté remarquable, d’un génie puissant, mais sauvage, que ne réglait aucune morale. L’ambition lui entra dans le (...)
 
Épouse Childebert II (alors roi d'Austrasie, puis roi de Paris et de Bourgogne) vers 585
Née en 572, Faileube épousa Childebert II vers 585, tandis qu’il était déjà roi d’Austrasie. Elle était mère de deux fils, Théodebert et Thierry, lorsqu’elle tomba malade des suites d’un troisième (...)
 
Épousent Théodebert II (roi d'Austrasie)
C’est en 608 que Théodebert II prit pour femme Bilichilde, esclave que Brunehaut avait achetée à des marchands. Frédégaire affirme que « comme Bilichilde était aimable et chérie de tous les Austrasiens, (...)
 
Épouse Thierry II (roi de Bourgogne) en 606
Si ce fut par l’accusation infondée de mœurs dépravées et de meurtres que l’on flétrit la vieillesse de Brunehaut, son véritable tort fut en réalité d’encourager les désordres de Thierry, l’un de ses (...)
 
Épouse Clotaire II (alors roi de Neustrie et de Paris) en 598
Première épouse de Clotaire II, elle serait la fille de Sigoald Ier, duc d’Austrasie. Elle donna au roi un fils en 599, du nom de Mérovée, qui mourut en 603. Aucun autre souvenir ne se rattache à sa (...)
 
Bertrude épouse Clotaire II (alors roi de Neustrie et de Paris, puis roi des Francs) en 602 Sichilde épouse Clotaire II (roi des Francs) en 618
Un témoignage de tendresse et de vertu, qui sauva Clotaire II, a rendu aimable le nom de Bertrude, fille de Ricomer, leude de Bourgogne, et de Gertrude d’Hamage. Suite à la mort de sa première (...)
 
Épouse Caribert II (pas encore roi d'Aquitaine) vers 624
Elle eut au moins un fils du roi Caribert II : Chilpéric, né en 629 et tué en 632. Peut-être est-elle la mère d’un autre fils de Caribert, Boggis de Bourgogne.
 
Épousent Dagobert Ier (roi des Francs) Gomatrude l'épouse alors qu'il ne l'est pas encore (626)
Frédégaire rapporte qu’en l’an 626, « et d’après l’ordre de son père, Dagobert, suivi de ses ducs, vint avec une pompe royale à Clichy, près de Paris. Là, il reçut en mariage une sœur de la reine Sichilde (...)
 
Épouse Dagobert Ier (roi des Francs) en 629
Dans la bataille discrète que se livraient les seigneurs neustriens et austrasiens pour s’attirer les faveurs de Dagobert Ier dès qu’il devint roi des Francs en 629, les premiers l’emportèrent sur (...)
 
Épouse Sigebert III (roi d'Austrasie et d'Aquitaine) en 647
On pense que la reine Himnechilde était soit d’origine irlandaise, soit la fille d’un roi de Bourgogne. Elle donna deux enfants à Sigebert III : Bilichilde (née en 651 et morte en 675), qui devint (...)
 
Épouse Clovis II (alors roi de Bourgogne et de Neustrie, puis roi des Francs) en 651
Comme Radegonde, Bathilde fut canonisée ; comme cette reine, elle finit dans un monastère une vie commencée dans la captivité, et dont une partie s’écoula sur le trône ; mais une grande nuance marque (...)
 
Épouse Childéric II (alors roi d'Austrasie, puis roi des Francs) en 668
La reine Bathilde, en se retirant en 664, laissait Clothaire III exercer complètement sa fonction de roi de Neustrie et Childéric II celle de roi d’Austrasie. Clotaire mort (673), Ébroïn nomma (...)
 
Épouse Dagobert II (pas encore roi d'Austrasie) en 671
En 666, Dagobert II épousa Mathilde, princesse celte : ils s’installèrent tous deux à York, en Angleterre. C’est ainsi que Wilfrid, évêque d’York ayant remarqué Dagobert, se lia d’amitié avec lui et (...)
 
Épouse Thierry III (alors roi de Neustrie et de Bourgogne, puis roi des Francs) en 675
Fille d’Anségise, maire du palais d’Austrasie, et sœur de Pépin d’Herstal, Clotilde épouse Thierry III au milieu d’un conflit opposant les maires du palais aux souverains mérovingiens. Lorsqu’en 680 (...)
 
Épouse Clovis IV (roi des Francs) en ?
On ne sait quasiment rien de cette reine qui fut mariée précocément à Thierry IV.
 
Épouse Childebert III (roi des Francs) vers 697
On ne sait quasiment rien de cette reine qui eut un enfant avec Childebert III : Dagobert (né en 699 et mort en 715). Ce dernier devint roi des Francs (en réalité de la Neustrie uniquement) sous le (...)
 
Épouse Charles Martel (alors maire du Palais d'Austrasie et de Neustrie)
On pensait Rotrude fille de saint Liévin, évêque de Trêves, et de Willigarde de Bavière, dame de Haspengau ; mais de récents travaux semblent attester qu’elle était fille de Lambert, comte en Hesbaye, (...)
 
Épouse Charles Martel (alors maire du Palais d'Austrasie et de Neustrie, puis gouverne sans être roi) vers 725
Fille de Théodebald de Bavière et d’Imma d’Alémanie, Swanahilde épousa Charles Martel vers 725, alors qu’il n’était encore que maire du Palais d’Austrasie et de Neustrie. L’année suivante, elle eut de (...)
 
Épouse Childéric III (roi des Francs) en 753
C’est en 753 que le roi Childéric III épousa Gisèle, fille du comte de Laon Caribert II et de Gisèle d’Aquitaine. Elle lui donna un fils, Thierry, qui fut envoyé au monastère de Fontenelle (...)
 
Épouse Pépin le Bref (alors maire du Palais, puis roi des Francs) vers 744 ou 749
« Du temps que la reine Berthe filait ». Cet adage, qui remonte à nos vieux aïeux, nous fait voir en quelle vénération ils avaient la reine Berthe, restée dans leurs souvenirs comme un type de (...)
 
Épouse Charlemagne (pas encore roi, puis roi des Francs avec son frère Carloman) en 767
Avant la mort de Pépin, il semble que Charlemagne se fût marié deux fois. Sa première femme et la moins connue fut Galène ou Gallienne, fille d’un roi de Tolède que Charlemagne avait aidé à se (...)
 
Épouse Charlemagne (roi des Francs avec son frère Carloman) en 770
Quand Charlemagne épousa Désidérade (ou Désirée, ou Hermengarde), fille du roi des Lombards, on vit les efforts du pape pour empêcher une alliance entre les Francs et les Lombards. Berthe, sans cesse (...)
 
Épouse Carloman Ier (roi des Francs avec son frère Charlemagne) en 768
Fille de Didier, roi de Lombardie, et de Ansa, Gerberge était une des sœurs de Désidérade, seconde épouse (ou troisième si l’on compte celle qui aurait été la toute première, Galène) de Charlemagne. Elle (...)
 
Épouse Charlemagne (roi des Francs) en 772
Charlemagne n’avait pas longtemps tardé à remplacer Désidérade, fille de Didier, roi des Lombards ; il venait d’épouser Hildegarde, fille de Gérold Ier de Vintzgau et d’Emma d’Alémanie, d’origine (...)
 
Épouse Charlemagne (roi des Francs) en 783 (date non certaine, mais avant 785 avec certitude)
La cérémonie d’un baptême nous montre, pour la première fois, le nom de la quatrième femme (ou la cinquième si l’on tient pour acquise l’existence de Galène) de Charlemagne. Les chroniqueurs n’ont parlé (...)
 
Épouse Charlemagne (roi des Francs) en 795
Les louanges du poète saxon, les récits de l’historien, et le ciseau du sculpteur sont d’accord pour faire aimer Liutgarde. La finesse de la physionomie, la douceur Liutgarde et la bonté, une (...)
 
Concubine de Charlemagne (roi des Francs puis empereur d'Occident) en 800
On ignore quasiment tout de Regina, hormis le fait qu’elle donna deux fils à Charlemagne. Le premier, Drogon (né le 17 juin 801 et mort à Himeriacum en Bourgogne le 8 décembre 855), qui devint abbé (...)
 
Concubine de Charlemagne (empereur d'Occident) en 806
On ignore quasiment tout d’Adelinde, hormis le fait qu’elle donna un fils à Charlemagne. Né en 807, il se prénommait Thierry ou Théodoric, devint clerc et mourut après (...)
 
Épouse Charlemagne (empereur d'Occident) en 808
On dispose de peu d’éléments concernant la vie de Gerswinde de Saxe. Fille de Wittiking, roi des Saxons, elle fut la seule à porter le titre d’impératrice : elle aurait en effet épousé Charlemagne en (...)
 
Épouse Louis le Débonnaire (alors roi d'Aquitaine, puis empereur d'Occident) en 794
Lorsque Charlemagne, fort de sa puissance, déléguait ses enfants dans les provinces de son vaste empire, et qu’il leur donnait le titre de roi, ce titre n’ajoutait rien à leur autorité, et n’était (...)
 
Épouse Louis le Débonnaire (empereur d'Occident) en 819
Depuis la mort de son épouse Ermengarde en 818, Louis le Débonnaire régnait seul, et déjà il avait eu bien des traverses ; il avait voulu partager son royaume entre ses fils, croyant, à l’exemple de (...)
 
Épouse Pépin Ier d'Aquitaine (roi d'Aquitaine) en 822
On sait seulement qu’elle était la fille de Theutbert, comte de Madrie, et qu’elle donna deux fils à Pépin : Pépin, qui devint roi d’Aquitaine à la mort de son père sous le nom de Pépin II d’Aquitaine ; (...)
 
Épouse Lothaire Ier (pas encore roi de Francie médiane ni empereur d'Occident) en 821
Ermengarde, fille de Hugues II dit le Timide ou le Peureux, comte de Tours et du Sundgau, et d’Ava de Morvois d’Alsace, épousa Lothaire le 15 octobre 821 à Thionville. Elle fut son unique femme, et (...)
 
Épouse Louis le Germanique (pas encore roi de Francie orientale) en 827
Fille de Welf Ier, comte de Bavière, et d’Heilwige de Saxe, Emma d’Altdorf de Bavière épouse Louis, fils de Louis Ier le Débonnaire, en 827. On lui prête de grandes qualités : elle eut l’occasion de (...)
 
Épouse Lothaire II (roi de Lotharingie/Lorraine) en 856
Fille de Théodebert, l’un des descendants de Childebrand, frère de Charles Martel, Theutberge épousa Lothaire II en 856, mais fut chassée de la Cour un an plus tard. Le souverain vivait publiquement (...)
 
Épouse illégitimement Lothaire II (roi de Lotharingie/Lorraine) en 862
Fille de Walachon IV, comte de Wormsgau et d’Ida de Wormsgau, Valdrade de Wormsgau est également connue sous le nom d’Ermentrude d’Alsace ou d’Ermentrude de Wormsgau. Lothaire II, qui en avait fait (...)
 
Épouse Louis II le Jeune (pas encore empereur d'Occident) en 851
Fille de Gui Ier, duc de Spolète, et d’Adélaïde d’Italie, elle épousa Louis II le Jeune le 5 octobre 851. Elle lui donna au moins deux enfants : Gisèle et (...)
 
Épouse Louis III le Jeune (roi de Francie orientale) en 876
Fille de Ludolf, margrave de Saxe-Orientale, et d’Oda Billungen de Saxe, Liutgarde donna au moins trois enfants à Louis III le Jeune : Louis, mort en 879 ; Hugues, mort en 880 ; Hildegarde, morte (...)
 
Épouse Charles II (roi de France (Francie occidentale)) en 842
Première femme de Charles le Chauve, Ermentrude était la petite-fille d’un seigneur puissant, Adalhard, et la fille du comte d’Orléans Eudes Ier. Son mariage, qui fut célébré le 14 décembre 842 à (...)
 
Épouse Charles II (alors roi de France (Francie occidentale), puis empereur d'Occident) en 870
Lorsqu’en 869 la première épouse de Charles le Chauve mourut, Charles aimait depuis longtemps une autre femme qu’il se hâta d’épouser. Voilà le récit un peu abrégé que l’on trouvre dans les Annales de (...)
 
Épouse secrètement Louis II le Bègue (pas encore roi de France) en 862
Fille du comte Hardouin, Ansgarde d’Hiémois de Bourgogne fut la concubine de Louis qui l’aurait épousée secrètement en 862 contre l’avis de Charles le Chauve. Le secret ayant entouré cette union (...)
 
Épouse Louis II le Bègue (roi de France (Francie occidentale)) en 878
C’est en 878 que Louis II répudie Ansgarde pour épouser Adélaïde de Frioul, fille du comte Adalard de Paris. Elle aurait pour ancêtre une des filles que Charlemagne avait eue avec l’une de ses (...)
 
Épouse Carloman II (roi de France (Francie occidentale)) en 884
Fille de Boson V, roi de Provence, et d’Ermengarde d’Italie, Engelberge de Provence fut mariée à l’âge de sept ans à Carloman II en 884. Connue également sous le nom d’Engelberge de Vienne, elle épousa, (...)
 
Épouse Charles III le Gros (pas encore empereur d'Occident ni roi de France) en 862
Charles le Gros, dernier fils de Louis le Germanique et d’Emma, épousa en 862 la belle Richarde, fille d’un roi d’Écosse. A la mort de son père en 876, Charles hérita de l’Alamanie (Suisse et Alsace), (...)
 
Épouse Eudes (pas encore roi de France) en 884
Vers les derniers jours de son règne, Charlemagne, du haut d’une tour, voyait les barques des Normands remonter la Loire. Il versa des larmes : « Oh ! s’écria-t-il, si moi vivant, ces barbares osent (...)
 
Épouse Charles III le Simple (roi de France) en 907
Fille de Thierry II, comte de Rhingelheim en Saxe, et de Rhingildim de Frise, Frédérune de Ringelheim est aussi nommée Frérone de Ringelheim. Sœur de l’évêque de Châlons, elle est âgée de vingt ans (...)
 
Épouse Charles III le Simple (roi de France) en 919
Après la mort de Frédérune, Charles le Simple épousa en 919 Edwige d’Angleterre (nommée indifféremment Otgive ou encore Ogive), fille du roi d’Angleterre Édouard Ier, et d’Elfléda de Bernicie. Si (...)
 
Épouse Robert Ier (pas encore roi de France) en 893
Fille de Herbert Ier, comte de Senlis, Vermandois, Péronne et Saint-Quentin, et de Béatrice de Morvois, Béatrice de Vermandois épousa Robert de Blois probablement en 893, devenu comte de Paris par la (...)
 
Épouse Raoul (pas encore roi de France) en 921
Fille du roi Robert Ier et de la reine Béatrice de Vermandois, Emma épousa Raoul en 921, cependant qu’il n’avait pas encore accédé au trône de France. C’est Hugues le Grand, frère d’Emma, qui détermina (...)
 
Épouse Louis IV d'Outremer (roi de France) en 939
Sœur de l’empereur Othon, fille de Henri Ier de Germanie et de Mathilde de Rhingelheim, elle était veuve du duc de Lorraine Gislebert lorsqu’elle épousa Louis d’Outremer en 939, qui avait récupéré le (...)
 
Épouse Lothaire III (roi de France) en 966
Sainte Adélaïde de Bourgogne, épouse successivement de Lothaire, roi d’Italie, et d’Othon Ier, empereur d’Occident, avait eu de son premier mariage une fille du nom d’Emma, qui fut mariée, en 966, à (...)
 
Épouse Louis V (pas encore roi de France) en 981
Sœur de Geoffroy d’Angers, elle était la fille de Foulques II comte d’Anjou et de Gerberge du Maine. Lorsqu’elle épousa le jeune Louis V (pas encore roi de France) à Brioude, elle était veuve du comte (...)
 
Épouse Hugues Capet (pas encore roi de France) en 968
Fille du comte de Poitiers et duc d’Aquitaine Guillaume III dit Tête d’Étoupe et d’Adèle de Normandie, Adélaïde épousa vers 968 Hugues Capet, qui n’était encore que duc de France. Ne parvenant pas à (...)
 
Épouse Robert II (pas encore roi de France) en 988
Avant de devenir roi puis d’épouser Berthe de Bourgogne à la fin de l’année 996, Robert II épousa Suzanne-Rozala de Provence en 988, femme âgée d’environ cinquante ans, fille de Béranger II, roi de (...)
 
Épouse Robert II en 996
Fille de Conrad, roi de Bourgogne, et de Mathilde, fille de Louis IV d’Outremer, Berthe de Bourgogne était issue de grandes familles. Lorsque Robert II l’épousa après la mort de Hugues Capet (996), (...)
 
Épouse Robert II en 1003
Constance d’Arles ou de Provence, fille du comte d’Arles, Guillaume Ier, remplaça la bonne reine Berthe. La blancheur du teint de cette princesse lui fit donner le surnom de Candide ou de Blanche ; (...)
 
Fiancée à Henri Ier en 1034
Fille de l’empereur du Saint Empire Romain Germanique Conrad II, Mathilde de Franconie fut fiancée très jeune à Henri Ier. Il est probable que leur union, que semble-t-il aucun mariage ne scella, ne (...)
 
Épouse Henri Ier en 1043 (?)
Jeune princesse d’origine germanique, nièce de l’empereur de Germanie Henri III et fille de Luidolf qui régnait sur la Frise avec le titre de margrave, elle avait seize ans lorsqu’elle épousa Henri (...)
 
Épouse Henri Ier le 19 mai 1051
Après la mort de son épouse Mathilde de Frise, Henri Ier chercha à contracter un nouveau mariage, mais l’Allemagne, dont la famille était selon lui son seul espoir, lui était interdite, car l’alliance (...)
 
Épouse Philippe Ier en 1071
Roi à huit ans sous la tutelle de Baudouin, comte de Flandre, Philippe Ier épousa à dix-neuf ans une princesse assez belle, Berthe de Hollande, fille du comte de Hollande Florent Ier et de Gertrude (...)
 
Épouse Philippe Ier en 1092
Lorsque le roi vit pour la première fois Bertrade de Montfort en 1092, la comtesse était mariée à Foulques le Rechin, comte d’Anjou ; fille de Simon de Montfort et d’Agnès d’Évreux, elle était devenue (...)
 
Épouse Louis VI en 1104
Comme Guy de Montlhéry, comte de Rochefort-en-Yvelines dit le Rouge et sénéchal de France, avait servi chaudement la cause de Bertrade de Montfort, Philippe Ier, père de Louis le Gros, lui donna un (...)
 
Épouse Louis VI le 3 août 1115
Fille de Humbert II, comte de Savoie et de Maurienne, et de Gisèle de Bourgogne-Comté, nièce du pape Calixte II, Adélaïde de Savoie ou de Maurienne épousa Louis VI le Gros le 3 août 1115, et (...)
 
Épouse Louis VII le 25 juillet 1137
Louis VI vivait encore, mais une maladie douloureuse et lente présageait sa fin, lorsqu’un courrier venu d’Aquitaine apporta à Béthisy le testament du duc Guillaume qui venait de mourir dans un (...)
 
Épouse Louis VII en 1154
Après avoir répudié Aliénor d’Aquitaine (1152), Louis le Jeune épousa Constance, fille d’Alphonse VII roi de Castille, et de Bérangère de Barcelone, et vécut avec elle dans une grande union. Constance (...)
 
Épouse Louis VII le 13 novembre 1160
Après la mort de Constance en couches survenue le 4 octobre 1160, Louis, qui n’avait pas encore de fils, contracta une troisième alliance. Adèle, ou Alix, ou Adélaïde de Champagne, fille de Thibault IV (...)
 
Épouse Philippe-Auguste en 1180
Fille du comte Baudouin V de Hainaut (également appelé Baudouin VIII de Flandre), et de Marguerite d’Alsace, elle épousa le futur roi de France le 28 avril 1180, six mois après le couronnement de ce (...)
 
Mère de Philippe II, assure la Régence en 1190
Après la mort de Constance en couches survenue le 4 octobre 1160, Louis, qui n’avait pas encore de fils, contracta une troisième alliance. Adèle, ou Alix, ou Adélaïde de Champagne, fille de Thibault IV (...)
 
Épouse Philippe-Auguste le 14 août 1193
A son retour de croisade, l’ennui du veuvage, les exhortations des évêques et l’inquiétude générale qu’avait causée en son absence la maladie qui avait failli enlever son fils, le futur Louis VIII, (...)
 
Épouse Philippe-Auguste le 1er juin 1196
Après avoir fait prononcé par un concile tenu à Compiègne le 5 novembre 1193 la dissolution de son mariage avec Ingeburge de Danemark qu’il tenait emprisonnée au couvent des Augustins de Cysoing, près (...)
 
Épouse Philippe-Auguste le 14 août 1193
A son retour de croisade, l’ennui du veuvage, les exhortations des évêques et l’inquiétude générale qu’avait causée en son absence la maladie qui avait failli enlever son fils, le futur Louis VIII, (...)
 
Épouse Louis VIII le 23 mai 1200
Fille d’Alphonse VIII le Noble, roi de Castille, et d’Aliénor d’Angleterre, elle-même fille du roi Henri II d’Angleterre et d’Aliénor d’Aquitaine, Blanche de Castille est donc la petite-fille de celle qui (...)
 
Épouse Louis IX le 27 mai 1234
En 1234 le roi Saint-Louis, fils de Blanche de Castille, avait presque vingt ans ; aucune faute n’était échappée à ses jeunes années ; on citait les traits de sa charité, son aptitude à étudier tout ce (...)
 
Épouse Charles VIII le 6 décembre 1491, Louis XII le 7 janvier 1499
Sur les bords de la Loire, dans ce joli château d’Amboise, d’où la vue s’étend sur les îles du fleuve et sur les coteaux chargés de vigne, Jeanne de France, fille de Louis XI et de Charlotte de Savoie, (...)
 
Les biographies des reines suivantes sont en cours de préparation