Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 21 novembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Reine Ultrogothe (Paris, Orléans, Bourgogne), mérovingienne. Naissance, mort, mariage, règne. Mérovingiennes - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Reines, Impératrices > Ultrogothe (née en 497, morte après (...)

Reines, Impératrices

Biographie des reines et impératrices françaises. Vie des souveraines, faits essentiels, dates-clés. Histoire des règnes


Ultrogothe
(née en 497, morte après 561)
(Épouse Childebert Ier (alors roi de Paris) en 522)
Publié / Mis à jour le mercredi 13 octobre 2010, par LA RÉDACTION

 

A la suite de plusieurs crimes, Childebert et Clotaire demeurèrent les seuls maîtres du royaume des Francs. Childebert avait épousé une femme d’une piété remarquable, Ultrogothe, dont le nom lui-même signifie Secours de Dieu, fille de Widéric, prince Ostrogoth.

Grégoire de Tours a loué cette reine qui fonda avec son mari l’église de Saint-Germain-l’Auxerrois et un hospice à Lyon. Fortunat, évêque de Poitiers vivant au VIe siècle et l’un des meilleurs poètes de ces temps encore empreints de barbarie, parle dans ses écrits d’un jardin planté par Childebert et qui aurait été donné en douaire à Ultrogothe, qui en fit ses délices. Ultrogothe ne prit aucune part aux déplorables événements qui agitèrent toute la période du règne de son mari qui, lui, semble s’être cru obligé de répondre à la signification de son nom : Brillant dans le combat.

La vie d’Ultrogothe fut paisible et s’écoula dans les occupations des reines épouses des Mérovingiens : manier la quenouille, faire aux leudes les honneurs du palais, leur faire présenter la coupe d’hydromel, suivre la chasse à cheval dans les forêts, tels étaient leurs plaisirs. Mais une curieuse légende relative à sa mort nous la montre usant de magie face à saint Samson.

Issu de parents distingués de la Grande-Bretagne, saint Samson naquit, selon quelques-uns au pays de Galles vers 480, selon d’autres près de Vannes et de parents illustres et riches en 495. Il se réfugia dans le royaume des Francs lors de l’invasion des Anglo-Saxons, s’acquit l’amitié du roi Childebert Ier et fut promu, sur sa recommandation, à l’évêché de Dol en Bretagne, province alors gouvernée par un roi nommé Jonas. Ce trône fut usurpé peu de temps après par Canao, comte de Nantes, qui tua Jonas et prit la place du fils du défunt, Judual, héritier légitime.

Ultrogothe
Ultrogothe

Judal se réfugia à la cour de Childebert, et lui demanda son appui : saint Samson vint à son tour, vers 554, solliciter le roi de Paris de renvoyer ce jeune prince en Bretagne en lui confiant une armée ; mais la vue de l’illustre exilé avait inspiré un tout autre intérêt à la reine Ultrogothe. Désespérée du départ prochain que le pieux évêque sollicitait si vivement, elle ne trouva pas de meilleur moyen, pour rompre cette négociation, que de chercher à se débarrasser du négociateur.

Elle lui fit présenter du poison à la table même du roi. Samson, avant de prendre la coupe, l’ayant bénie d’un signe de croix, le vase se rompit en morceaux, le poison fut répandu, et la main de l’officier qui le présentait se trouva à l’instant couverte d’ulcères ; mais le saint eut la bonté de la guérir par un signe de croix. Dans son Histoire de Bretagne parue en 1826, Daru rapporte qu’Ultrogothe, qui était dit-on une grande magicienne, « ne se tint pas pour battue ; elle fit apparaître un lion énorme qui vint barrer le passage au voyageur, mais qui s’écarta avec respect dès que le saint eut prononcé le nom de Notre Seigneur ».

Tous ces miracles, « signes évidens » de la sainteté de l’évêque breton, charmaient le roi sans lui donner le moindre soupçon sur l’infidélité de la reine. Il déclara au bon évêque qu’il allait faire partir Judual avec les forces nécessaires pour reconquérir ses états, ne demandant à Samson qu’une grâce, celle de dire une messe avant son départ afin que toute la cour pût y assister. La reine ne sut pas dissimuler son dépit, tournant le dos à l’autel pendant le sacrifice.

Mais au moment où le prêtre prononça l’agnus Dei, elle sentit ses yeux se gonfler, crever, sortir de sa tête ; le sang jaillit à longs flots, et elle expira avant que la messe fût achevée. Ajoutons que saint Samson ne voulut plus retourner à son diocèse, poursuivi, affirme-t-on, par de violents chagrins, et que le roi lui fit alors présent du territoire qui avoisine l’embouchure de la Risle, entre Brionne et Pont-Audemer, en Normandie. C’est là qu’il vint bâtir le monastère de Pentalle (aujourd’hui détruit) ainsi qu’une église, qui par la suite porta son nom et lui fut consacrée. Plusieurs familles s’établirent insensiblement non loin de ce sanctuaire, formant peu à peu le village de Saint-Samson.

On sait pourtant qu’Ultrogothe était toujours vivante à la mort de Childebert (558), et qu’elle fut au demeurant exilée par Clotaire pour éviter toute prétention de sa part, la loi salique n’interdisant pas formellement aux femmes d’hériter du royaume. Caribert la rappela à Paris une fois roi (561), et la laissa jouir des domaines que son mari lui avait laissés. Elle fut inhumée, après 561, à l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés qu’on nommait alors Saint-Vincent, avec ses deux filles Chrotberge et Chrotswinde (ou Chrodesinde), Childebert et son épouse n’ayant pas eu d’enfant du sexe masculin.

La statue de la reine Ultrogothe et celle de son époux, sculptées au portail de Saint-Germain dès le siècle suivant, sont un témoignage de la part qu’ils ont prise à l’érection de cet antique édifice. Le portrait de cette reine a été placé auprès du tombeau de Childebert ; il paraît qu’elle fut l’unique épouse de ce roi. Les dons qu’il lui fit, le soin qu’on a eu de la rappeler toujours dans le souvenir des dotations pieuses du roi, semblent être des indices de l’affection qu’il lui porta.




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 

 

 Révolution dite française : fille des Illuminés de Bavière et de la franc-maçonnerie ?
 
 Berceuses populaires (Les) : airs entêtants, apaisants, traversant le temps et les provinces
 
 Pain mangé par nos aïeux : sa nature, son prix
 
 Charlemagne se fait voleur par ordre de Dieu
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Il faut battre le fer quand il est chaud
 
 Être sans feu ni lieu
 
MANIFESTATIONS
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 Berthe de Hollande (née vers 1055, morte le 30 juillet 1094)
 
 Radegonde (née en 519, morte le 13 août 587)
 
 Anne de Bretagne (née le 25 janvier 1477, morte le 9 janvier 1514) deux fois reine de France
 
 Liutgarde (née en ?, morte le 25 janvier 885)
 
 
Et puis aussi...
 
 Basine (née en 445, morte en 491)
 
 Argote (née vers 376 ?, morte en ?)
 
 Ermenberge (née en 587, morte en 613)
 
 Adélaïde ou Aélis (née vers 853, morte le 10 novembre 901)
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 96 ARTICLES

 

Suivre notre Pinterest

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 
 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2018 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services