Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 25 février DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

Reines Bilichilde et Théodechilde (Austrasie), mérovingienne. Naissance, mort, mariage, règne. Mérovingiennes

Vous êtes ici : Accueil > Reines, Impératrices > Bilichilde (née en ?, morte en 610) (...)
Reines, Impératrices
Biographie des reines et impératrices françaises. Vie des souveraines, faits essentiels, dates-clés. Histoire des règnes
Bilichilde (née en ?, morte en 610)
Théodechilde (née en ?, morte en 612)
(Épousent Théodebert II (roi d’Austrasie))
Publié / Mis à jour le mercredi 13 octobre 2010, par LA RÉDACTION
 

C’est en 608 que Théodebert II prit pour femme Bilichilde, esclave que Brunehaut avait achetée à des marchands. Frédégaire affirme que « comme Bilichilde était aimable et chérie de tous les Austrasiens, qu’elle dédommageait du pauvre esprit de Théodebert, elle ne se croyait en rien inférieure à Brunehaut, et souvent elle l’insultait par ses messagers, pendant que de son côté cette reine lui reprochait d’avoir été sa servante »

Après qu’elles se furent réciproquement irritées, on convint d’une entrevue sur la frontière du Sundgau entre ces deux reines pour réunir et rétablir la paix entre Thierry II et Théodebert II, mais Bilichilde, par le conseil des Austrasiens, refusa d’y venir. Ainsi, Bilichilde déplut à la reine-mère à cause de l’empire qu’elle sut prendre sur son époux et de l’affection qu’elle inspira aux leudes.

Certains auteurs accusent Brunehaut d’avoir exacerbé la guerre que se vouaient les deux fils du défunt Childebert II. L’épouse de Théodebert semble ne pas être étrangère au durcissement du conflit opposant les deux héritiers. Frédégaire prétend enfin que l’imbécilité du jeune roi et la brutalité de son caractère le portèrent à un acte de violence inouïe, puisqu’il tua en 610 de sa propre main cette femme qu’il avait aimée, et qui lui avait donné trois enfants : Clotaire (né en 608) et Mérovée (né en 609), tous deux morts en 612 en même temps que leur père Théodebert ; un fils ou une fille, né(e) en 610.

Théodebert prit alors pour épouse une jeune fille nommée Théodechilde ou Theudichilde, à propos de laquelle on ne sait rien.

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !