Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 21 octobre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

11 juin 1906 : inauguration des autobus parisiens - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Juin > 11 juin > 11 juin 1906 : inauguration des (...)

Éphéméride, événements

Les événements du 11 juin. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique


11 juin 1906 : inauguration des
autobus parisiens
Publié / Mis à jour le mardi 11 juin 2019, par LA RÉDACTION

 
 
 
La date du 11 juin 1906 restera dans les annales de la circulation parisienne comme celle où l’on vit pour la première fois circuler, en service régulier, dans nos rues, les autobus ou omnibus automobiles. Déjà fort diminuée, depuis l’apparition des tramways mus par l’électricité ou l’air comprimé, la traction animale vivait ses derniers instants, tout au moins en ce qui concerne son adaptation aux moyens de transport en public.

Bien que les autobus ne dussent être inaugurés officiellement qu’à dix heures du matin, ils firent leur apparition dès les premières heures du jour, et ce fut là une joyeuse surprise. La première voiture — portant le numéro 455 A. M. — quitta, vers six heures et demie, c’est-à-dire à l’heure fixée pour le commencement de l’exploitation quotidienne de tous les véhicules de la compagnie, le dépôt de la rue Ordener.

« Pas de correspondance à l’impériale ? » demanda le contrôleur. Personne ne répondant, l’autobus s’ébranla, avec une petite secousse, et le conducteur, Monsieur Bernadon, comptant déjà vingt et un ans de service, sonna, non sans fierté, à son cadran, ses six premiers voyageurs. Car ils n’étaient que six. Mais au fur et à mesure que l’autobus avança dans Paris, leur nombre augmenta peu à peu.

Un autobus P2 de la firme Brillié-Schneider en 1906, mis en service sur la ligne AM (Montmartre-Saint-Germain-des-Prés) et se trouvant ici à la station de Montmartre
Un autobus P2 de la firme Brillié-Schneider en 1906, mis en service sur
la ligne AM (Montmartre-Saint-Germain-des-Prés) et se trouvant ici à la station de Montmartre

En deux minutes, l’autobus avait atteint la place Clichy. Il se dirigeait alors vers la gare Saint-Lazare pour s’arrêter au coin de la rue d’Amsterdam. Les autres arrêts eurent lieu place de l’Opéra, près de l’entrée de la gare du Métropolitain au Palais-Royal, au quai des Tuileries, rue de l’Université, à l’angle de la rue des Saints-Pères. Bref, trente-quatre minutes et demie après le départ, la voiture 455 A. M. arrivait triomphalement place Saint-Germain-des-Prés, point terminus du parcours.

Pendant ce premier voyage, vingt personnes avaient pris place sur l’impériale et dix-huit à l’intérieur. En route, il ne s’était produit aucune panne. Un seul incident : un voyageur avait perdu son porte-monnaie ! L’honnête conducteur Bernadon retrouva l’objet plus tard et le déposa au bureau d’arrivée, où il fut tenu à la disposition de son propriétaire. Le retour du premier autobus de la place Saint-Germain-des-Prés Montmartre s’effectua en vingt-neuf minutes, soit cinq minutes et demie de moins qu’à l’aller, et bien qu’ayant à gravir une partie de la Butte. Cette fois, il avait reçu vingt-deux personnes à l’impériale et vingt-quatre à l’intérieur.

Avec les omnibus chevaux, le trajet durait de quarante-cinq à quarante-sept minutes. Il y a donc une économie notable de temps. Les arrêts sont fixes, comme pour les tramways électriques. Des plaques bleues, installées sur des réverbères et portant ces mots : « Omnibus automobiles — Arrêt » indiquent leur emplacement. Ils sont distants, les uns des autres, d’environ deux cents mètres.

À part leur couleur vert foncé, les nouvelles voitures sont à peu près semblables aux autres. L’impériale a été munie d’un toit. En outre, un passage a été ménagé à l’endroit où se trouvait autrefois le siège du cocher. On peut donc faire le tour complet de ladite impériale. Le cocher, devenu wattman, est installé au même niveau que les voyageurs, sur le devant de la voiture, naturellement. Il est vêtu de gris.

Tous les wattmen sont d’anciens cochers titulaires de la compagnie. Quelques jours leur ont suffi pour apprendre leur nouveau métier. Cette constatation est suffisante, semble-t-il, pour rassurer ceux de leurs camarades que la perspective de l’avenir pourrait alarmer, relate Le Petit Parisien du 12 juin 1906. Elle fait honneur, d’autre part, à l’intelligence des cochers de la compagnie des omnibus.

Un autobus P2 de la firme Brillié-Schneider en 1906, sur la ligne J (Montmartre Rue du Poteau – Place Saint Michel) et se trouvant ici rue Saint-Denis
Un autobus P2 de la firme Brillié-Schneider en 1906,
sur la ligne J (Montmartre Rue du Poteau – Place Saint Michel) et se trouvant ici rue Saint-Denis

L’inauguration officielle de la nouvelle ligne eut lieu en présence de Monsieur Derval-Arnould, conseiller municipal rapportant, généralement, toutes les questions relatives aux tramways et aux omnibus. Les personnages officiels et les invités montèrent en autobus place de l’Opéra et, en dix-huit minutes, furent conduits place Saint-Germain-des-Prés. Vingt-cinq minutes plus tard, ils arrivaient à leur tour au dépôt de la rue Ordener.

Le remplacement de la traction animale sur la ligne Montmartre-Saint-Germain-des-Prés avait pour conséquence de supprimer d’un seul coup le service de près de 200 ! chevaux, 194 exactement. Le 15 juillet suivant, devait être inaugurée la seconde ligne reliant l’Hôtel de Ville à la Porte-Maillot. Puis devaient venir, dans l’ordre suivant, les lignes Place Saint-Michel-Montmartre (rue du Poteau), Pigalle-Halle aux Vins et Gare des Batignolles-Gare Montparnasse.

Ces diverses lignes devaient être desservies dès que la compagnie auraient reçu livraison des quatre-vingt-dix autres omnibus automobiles que l’on s’occupait, en ce mois de juin, de construire ou de transformer.

 
 

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 


 

 Napoléon : l'enfance du futur empereur des Français
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Charlemagne se fait voleur par ordre de Dieu
 
 Blason féodal : né au XIIe siècle de la nécessité d'authentifier les actes
 
 Pain mangé par nos aïeux : sa nature, son prix
 
BON À SAVOIR
 Parler français comme une vache espagnole
 
 A Pâques ou à la Trinité
 
MANIFESTATIONS
 Marcellin Desboutin : à la pointe du portrait
 
 Histoire des reliques du Moyen Âge au musée de Saint-Antoine-l’Abbaye (Isère)
 
 
L'ENCYCLOPÉDIE DU TEMPS JADIS
 Recevez en 48h les 37 volumes édités par La France pittoresque : 900 articles, 1800 illustrations formant une truculente mosaïque de notre riche passé !
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 11 juin 1909 : tremblement de terre en Provence
 
 11 juin 1794 : exécution de Pierre Cottereau, l'un des premiers chefs chouans de Mayenne
 
 11 juin 1924 : démission d'Alexandre Millerand, président de la République depuis 1920
 
 11 juin 1809 : bref d'excommunication lancé par Pie VII contre Napoléon
 
 
Et puis aussi...
 
 11 juin 1208 : ouverture du parlement insensé, sous le règne de Henri III, roi d'Angleterre
 
 11 juin 1717 : visite du tsar Pierre le Grand à madame de Maintenon
 
 11 juin 1712 : mort du duc de Vendôme en Espagne
 
 11 juin 1146 : départ du roi Louis le Jeune pour la seconde croisade
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 9 ARTICLES

 


Juin
 
 

 

 La France pittoresque ne bénéficie d'aucune subvention, qu'elle soit publique ou privée. Prenez activement part à la transmission de notre patrimoine !
 
 Soutenez une véritable réinformation historique et contribuez à la conservation de notre indépendance éditoriale
Vous pouvez également opter pour
un montant libre
 
VOS DONS NOUS SONT PRÉCIEUX
EN SAVOIR +

 

 Facebook
 Twitter
 VK
 Instagram
 LinkedIn
 Pinterest
 Tumblr
 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2019 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services