Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 25 février DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

Reine Ermenberge (Bourgogne), mérovingienne. Naissance, mort, mariage, règne. Mérovingiennes

Vous êtes ici : Accueil > Reines, Impératrices > Ermenberge (née en 587, morte en (...)
Reines, Impératrices
Biographie des reines et impératrices françaises. Vie des souveraines, faits essentiels, dates-clés. Histoire des règnes
Ermenberge
(née en 587, morte en 613)
(Épouse Thierry II (roi de Bourgogne) en 606)
Publié / Mis à jour le mercredi 13 octobre 2010, par LA RÉDACTION
 

Si ce fut par l’accusation infondée de mœurs dépravées et de meurtres que l’on flétrit la vieillesse de Brunehaut, son véritable tort fut en réalité d’encourager les désordres de Thierry, l’un de ses petits-fils, qui résistait à toutes les instances des évêques le pressant de choisir une reine. En 606, le roi avait quatre enfants de plusieurs femmes : Sigebert (futur Sigebert II), Childebert, Corbon (ou Corvus) et enfin Mérovée qui venait de naître.

La naissance illégitime des enfants commençait à être un titre d’exclusion à l’héritage, car l’influence des évêques faisait peu à peu prévaloir sur les coutumes païennes des rois francs l’ordre des mariages légitimes. Le sage ministre Claude profita de son ascendant sur l’esprit de Thierry pour l’engager à choisir une épouse, et par là déplut à Brunehaut, qui redoutait l’influence d’une jeune reine.

Cependant cette même année 606, Thierry envoya vers Witteric, roi des Goths d’Espagne (de la maison royale dont Brunehaut était sortie), Aridius, évêque de Lyon, Roccon et Æpporin connétables, pour lui demander en mariage sa fille Ermenberge. Les envoyés ayant juré à Witteric que jamais Théodoric ne dégraderait sa fille du trône, elle leur fut remise, et ils la présentèrent dans Châlons-sur-Saône à Thierry qui la reçut avec joie et empressement. Par les intrigues de son aïeule, Ermenberge ne partagea jamais le lit de son époux, à qui les discours de Brunehaut la rendirent odieuse. En 607, Thierry renvoya en Espagne Ermenberge dépouillée de ses trésors et que les instances des évêques et des saints ne purent l’engager à reprendre.

Ermenberge n’eut pas d’enfant avec Thierry II, mais le roi en eut au moins quatre de femmes qu’il n’avait pas épousées : Sigebert (né en 601 et tué par Clotaire II en 613) qui devint roi de Bourgogne sous le nom de Sigebert II l’année de sa mort, Childebert (né en 602), Corbon (né en 603 et tué par Clotaire II en 613) qui devint roi d’Austrasie l’année de sa mort, Mérovée (né en 606).

Lorsqu’il massacra Sigebert et Corbon en 613, Clotaire II envoya Mérovée dans un cloître, car il n’osait tuer celui-ci, qui était son filleul : il l’avait en effet tenu sur les fonts de baptême en 606. Quant au jeune Childebert, il disparut, et on ne sait rien de sa destinée.

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !