Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 10 août DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

Reine Ermengarde, carolingienne. Naissance, mort, mariage, règne. Carolingiennes

Vous êtes ici : Accueil > Reines, Impératrices > Ermengarde ou Irmingarde (née vers (...)
Reines, Impératrices
Biographie des reines et impératrices françaises. Vie des souveraines, faits essentiels, dates-clés. Histoire des règnes
Ermengarde ou Irmingarde
(née vers 778, morte le 3 ou 13 octobre 818)
(Épouse Louis le Débonnaire (alors roi d’Aquitaine,
puis empereur d’Occident) en 794)
Publié / Mis à jour le lundi 1er février 2010, par LA RÉDACTION
 

Lorsque Charlemagne, fort de sa puissance, déléguait ses enfants dans les provinces de son vaste empire, et qu’il leur donnait le titre de roi, ce titre n’ajoutait rien à leur autorité, et n’était qu’une marque de leur illustre naissance.

Ainsi, Bernard, petit-fils de Charlemagne par Pépin (fils qu’il avait eu avec Hildegarde), était roi d’Italie. Louis, l’héritier présomptif de l’empire, était roi d’Aquitaine ; on louait un jour, devant Charlemagne, la modestie de ce prince, sa patience, sa douceur, son angélique piété, la pureté de ses mœurs ; même la malignité des courtisans enchérissait sur ces éloges, car on croyait par là exciter la jalousie du roi, et diviser la famille impériale ; l’empereur imposa silence à l’envie par ces belles paroles : « Réjouissons-nous de ce que nous laisserons un fils qui sera plus grand que nous ! », nous apprend l’Astronome dans sa Vie de Louis le Débonnaire.

Mais quand ce fils eut pris sur l’autel, en présence de son père mourant, la couronne impériale, il se trouva que le poids en était trop lourd. Louis le Débonnaire avait été marié, en 794, à Ermengarde de Hesbaye, fille du duc Ingramm et petite-fille de Charles Martel. Les historiens la louent beaucoup, et Louis l’avait, dit-on, toujours appelée à ses conseils. En 816 nous la voyons recevoir du pape Etienne la couronne impériale, car Louis le Débonnaire voulut recevoir des mains du pape le titre d’empereur (dont il exerçait les fonctions depuis 814) ; Etienne, qui venait d’être élu pape, vint à Reims où Louis fit apporter deux couronnes, l’une enrichie de pierreries pour lui-même, et l’autre d’or pour Ermengarde. L’empereur et l’impératrice étaient assis sur le même trône. Le pape nomma la princesse Auguste et lui posa la couronne d’or sur la tête.

Hermengarde vivait, en 817, lorsque la révolte du roi d’Italie, Bernard, fut punie si sévèrement à l’assemblée d’Aix-la-Chapelle ; Bernard avait pris le parti le plus noble, il était venu se jeter aux pieds de son oncle Louis le Débonnaire, à Châlons ; le conseil ne le condamna pas moins à mort. On dit qu’Ermengarde présida à la sentence. Louis commua la peine et ordonna que son neveu eût les yeux crevés. Le prince infortuné qui avait compté sur la clémence de l’empereur, lutta pendant cinq heures contre les bourreaux et mourut, trois jours après, des blessures qu’il avait reçues. Il n’avait pas vingt ans ; sa confiance et sa jeunesse méritaient un sort plus doux ; aussi Louis ne se pardonna-t-il jamais cette mort (818).

Celle d’Ermengarde la suivit de près ; l’impératrice, qui avait voulu accompagner son mari dans une expédition contre les Bretons, s’arrêta à Angers où elle mourut. Elle laissait trois fils : Lothaire (né en 795) qui devint roi de Francie médiane et empereur d’Occident à la mort de son père ; Pépin (né en 803 et mort en 838), qui fut fait roi d’Aquitaine par son père en 817 avant de prendre les armes contre lui ; Louis (né en 806), qui se proclama roi de Germanie (Francie orientale) en 843. Ermengarde avait également eu trois filles : Gisèle née vers 803, Rotrude née en 808 et Hildegarde née en 812.

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !