Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 21 novembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Reine Faileube (Austrasie, Paris, Bourgogne), mérovingienne. Naissance, mort, mariage, règne. Mérovingiennes - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Reines, Impératrices > Faileube (née en 572, morte en (...)

Reines, Impératrices

Biographie des reines et impératrices françaises. Vie des souveraines, faits essentiels, dates-clés. Histoire des règnes


Faileube
(née en 572, morte en 596)
(Épouse Childebert II (alors roi d’Austrasie,
puis roi de Paris et de Bourgogne) vers 585)
Publié / Mis à jour le mercredi 13 octobre 2010, par LA RÉDACTION

 

Née en 572, Faileube épousa Childebert II vers 585, tandis qu’il était déjà roi d’Austrasie. Elle était mère de deux fils, Théodebert et Thierry, lorsqu’elle tomba malade des suites d’un troisième enfantement qui la surprit avant terme, en 589. Elle venait d’avoir un fils mort en naissant, et reposait sur un lit ; on parlait à quelque distance dans le même appartement, sans soupçonner qu’elle pût rien entendre.

Le comte Droctulf, gouverneur des enfants du toi, se trouvant seul un moment dans la chambre avec la gouvernante Septimine, entretenait celle-ci du projet de faire mourir Childebert II, de chasser les deux reines, Faileube mais aussi Brunehaut (mère de Childebert), et de nommer une régence qui gouvernerait au nom des enfants. Toutefois, avant de tuer le roi, on devait essayer de le persuader de répudier sa femme et de disgracier sa mère, afin que, par l’influence d’une femme de leur choix, les conjurés pussent obtenir tout ce qui leur conviendrait.

C’était Septimine qui devait tout ménager auprès du roi, pour l’engager à répudier la reine. Faileube, à l’aide de quelques mots qu’elle entendit, comprit qu’il était question de quelque vaste intrigue entre Droctulf et Septimine ; elle se rendit attentive ; et, dans les entretiens des coupables, elle eut bientôt recueilli assez d’indices. La reine-mère fit arrêter les conjurés Septimine et Droctulf, qui furent étendus entre des poteaux pour être violemment frappés de coups. Alors Septimine avoua que, par amour pour Droctulf, dont elle était la prostituée, elle avait fait périr son mari Jovius, au moyen de maléfices. Elle avoua aussi tout ce que Faileube avait entendu et nomma, pour être entrés dans le projet, ses complices : Sumnégésile, comte des écuries, et Gallomagne, référendaire.

Grégoire de Tours rapporte qu’on alla sur-le-champ pour les prendre ; mais qu’effrayés par leur conscience, ils avaient cherché leur refuge dans l’enceinte des églises. Le roi alla lui-même vers eux et leur dit : « Sortez pour qu’on vous juge, afin que nous sachions si les choses dont on vous accuse sont vraies ou fausses. Car je pense que vous ne vous seriez pas sauvés dans cette église, si vous n’aviez pas été effrayés par votre conscience. Cependant, recevez la promesse que la vie vous sera laissée, quand même on vous trouverait coupables ; car nous sommes chrétiens, et il n’est pas permis de punir les criminels qu’on a tirés de l’église. »

Ils furent conduits hors de l’église, et vinrent avec le roi pour être jugés. Ayant été examinés sur l’accusation, ils réclamèrent et dirent : « Septimine et Droctulf nous avaient déclaré ce projet, mais nous nous y sommes refusés avec exécration, et n’avons jamais voulu consentir à ce crime », ce à quoi le roi répondit : « Si vous n’y aviez donné aucun consentement, vous l’eussiez fait parvenir à notre oreille ; et n’est-il donc pas vrai que vous y avez prêté votre consentement, puisque vous l’avez dérobé à notre connaissance ? » Et aussitôt, ayant été mis dehors, ils se réfugièrent de nouveau dans l’église.

Mais Septimine fut, ainsi que Droctulf , violemment frappée de coups ; elle eut le visage brûlé de fers ardents ; puis, après lui avoir ôté tout ce qu’elle avait, on la conduisit au village de Marlheim (à quelques kilomètres de Saverne, dans le Bas-Rhin) pour y tourner la meule et pour préparer chaque jour les farines nécessaires à la nourriture des femmes qui habitaient le Gynécée. Droctulf, après avoir eu les cheveux et les oreilles coupés, fut envoyé cultiver les vignes ; mais au bout de peu de jours, il s’échappa par la fuite.

Le régisseur ayant été à sa recherche le ramena au roi, et après avoir été fort battu, il fut reconduit de nouveau à la vigne d’où il s’était échappé. Sumnégésile et Gallomagne privés de tous les biens qu’ils avaient reçus du fisc, furent envoyés en exil. S’il vint de la part du roi Gontran des envoyés, parmi lesquels se trouvaient des évêques, qui prièrent pour eux, en sorte qu’ils firent délivrés de l’exil, on ne leur laissa rien que ce qu’ils possédaient de leurs propres biens.

Seule épouse de Childebert II, Faileube eut quatre enfants avec le roi : Théodebert II (né en 586 et mort en 612) ; Thierry II (né en 587 et mort en 613) ; un fils mort-né, en 589 ; une fille, Theudelinde ou Theudeline. Après la mort de son fils Childebert II, de ses petits-fils Théodebert II et Thierry II, et de ses arrière-petits-fils, Brunehaut fuit, accompagnée de sa petite-fille Theudelinde, qui lui restait fidèle, et qui, jusqu’au supplice de la reine-mère en 613, ne cessa de la soutenir et de la consoler. Elles étaient toutes deux parvenues jusqu’à Orbe après avoir franchi le Jura ; lorsqu’un des leudes d’Austrasie, Herpon, découvrit leur retraite, et livra la reine qui avait été sa bienfaitrice. Après la mort de Brunehaut, on ignore ce que devint Theudelinde.




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 

 

 Révolution dite française : fille des Illuminés de Bavière et de la franc-maçonnerie ?
 
 Berceuses populaires (Les) : airs entêtants, apaisants, traversant le temps et les provinces
 
 Pain mangé par nos aïeux : sa nature, son prix
 
 Charlemagne se fait voleur par ordre de Dieu
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Il faut battre le fer quand il est chaud
 
 Être sans feu ni lieu
 
MANIFESTATIONS
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 Berthe de Hollande (née vers 1055, morte le 30 juillet 1094)
 
 Radegonde (née en 519, morte le 13 août 587)
 
 Anne de Bretagne (née le 25 janvier 1477, morte le 9 janvier 1514) deux fois reine de France
 
 Liutgarde (née en ?, morte le 25 janvier 885)
 
 
Et puis aussi...
 
 Regina ou Reine (née en ?, morte en ?)
 
 Gerberge (née vers 750, morte en 774 (?))
 
 Hildegarde (née vers 757, morte en avril 783)
 
 Désidérade (née vers 747, morte en 776)
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 96 ARTICLES

 

Suivre notre Pinterest

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 
 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2018 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services