Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie

AJOUTER

Dons

Fil RSS

Facebook

Google +

Twitter

Blog

Videos
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)



Citations, locutions et expressions latines utilisées dans la langue française : traduction, explications, commentaires - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Citations / locutions latines

Citations / locutions latines

Citations et locutions latines utilisées en français, traduites, commentées, expliquées ; phrases françaises d’auteurs célèbres utilisant l’expression.

Citations / locutions latines
 
 
La voix du peuple est la voix de Dieu
Publié le vendredi 22 juillet 2016, par LA RÉDACTION


 
 
 

 A fortiori
À plus forte raison
 
 A latere
Du côté, d’auprès
 
 A minima
Appel d’une peine top petite
 
 A parte
À part
 
 A posteriori
D’après les conséquences
 
 A priori
De ce qui précède, tout d’abord, sans voir les conséquences
 
 A priori, a posteriori
De ce qui précède, d’après les conséquences
 
 A quia
À parce que
 
 Ab absurdo
Par, d’après l’absurde
 
 Ab hoc et ab hac
A tort et à travers, littéralement : de ci, de là
 
 Ab imo pectore
Du fond du coeur
 
 Ab intestat
Sans avoir fait de testament
 
 Ab irato
Par un mouvement de colère
 
 Ab Jove principium
Commençons par Jupiter... (Virgile, Églogue III, v. 60)
 
 Ab ovo
À partir de l’œuf
 
 Ab uno disce omnes
Et qu’un seul vous apprenne à les connaître tous (Virgile, Énéide, liv. II, v. 65)
 
 Abusus non tollit usum
L’abus n’empêche pas l’usage
 
 Abyssus abyssum invocat
L’abîme appelle l’abîme
 
 Acta est fabula
La pièce est jouée
 
 Ad hoc
Pour cela
 
 Ad hominem
Contre la personne
 
 Ad honores
Pour l’honneur, gratuitement
 
 Ad libitum
Au choix, à la volonté
 
 Ad majorem Dei gloriam
Pour la plus grande gloire de Dieu
 
 Ad patres
Retourner vers ses pères
 
 Ad perpetuam rei memoriam
A la mémoire éternelle du fait
 
 Ad rem
À la chose
 
 Ad unguem
Avec le plus grand soin (Horace, livre I, satire V, vers 32)
 
 Ad usum Delphini
A l’usage du Dauphin
 
 Ad valorem
Selon la valeur
 
 Adhuc sub judice lis est
Le procès est encore devant le juge
 
 AEquam memento servare mentem
Souvenez-vous de conserver une âme toujours égale
 
 AEquo pulsat pede...
La mort frappe d’un pied indifférent...
 
 Aere perennius
Plus durable que l’airain
 
 Aes triplex
Triple airain
 
 Aeternum vale !
Adieu pour l’éternité !
 
 Age quod agis
Fais ce que tu fais
 
 Agnosco veteris vestigia flammæ
Je reconnais la trace de mes premiers feux (Virgile, Énéide, liv. IV, v. 23)
 
 Albo lapillo diem notare
Marquer un jour avec la pierre blanche, regarder un jour comme heureux
 
 Alea jacta est
Le dé est jeté, le sort en est jeté
 
 Alma parens
Mère nourricière
 
 Alpha et omega
Ces deux mots, qui sont empruntés à l’alphabet grec, signifient au figuré : le commencement et la fin (alpha étant la première lettre de l’alphabet grec et oméga la dernière). Saint Jean dit, dans son (...)
 
 Alter ego
Un autre moi-même
 
 Amant alterna Camenae
Les Muses aiment le chant de deux voix qui s’alternent (VIRGILE, égl. III, v. 59)
 
 Ambitiosa recidet ornamenta
Il retranchera les ornements ambitieux
 
 Amicus humani generis
Ami du genre humain
 
 Amicus Plato, sed magis amica veritas
J’aime Platon, mais j’aime mieux la vérité
 
 Anch' io son' pittore !
Et moi aussi, je suis peintre !
 
 Anguis in herba
Le serpent sous l’herbe
 
 Animus meminisse horret
Mon âme frémit d’horreur au souvenir (VIRGILE, Énéide, liv. II, v. 12)
 
 Annibal ad portas
Annibal est à nos portes
 
 Aperietur vobis
On vous ouvrira
 
 Arcades ambo
Arcadiens tous deux
 
 Argumentum ad crumenam
Argument qui s’adresse à la bourse
 
 Argumentum baculinum
Argument du bâton
 
 Ars longa, vita brevis
L’art est long, la vie courte
 
 Asinus asinum fricat
L’âne frotte l’âne
 
 Asinus in tegulis
Un âne sur les toits
 
 Audaces fortuna juvat
La fortune favorise les audacieux (VIRGILE, Énéide, livre X, v. 284)
 
 Audax Japeti genus
Les enfants audacieux de Japhet
 
 Audi alteram partem
Écoutez l’autre partie
 
 Aura popularis
Le vent de la faveur populaire
 
 Aurea mediocritas
Précieuse médiocrité
 
 Auri sacra fames
Exécrable soif de l’or (VIRGILE, Énéide, liv. III, v. 57)
 
 Beati pauperes spiritu
Bienheureux les pauvres d’esprit
 
 Beatus ille qui procul negotiis...
Bienheureux ceux qui, loin des affaires... (Horace, Épodes, ode II, v. 1)
 
 Bellaque matribus detestata
La guerre détestée des mères
 
 Bis dat qui cito dat
Qui donne vite, donne deux fois
 
 Bis repetita placent
Les choses répétées, redemandées, plaisent (Horace, Art poét., v. 365)
 
 Cantabit vacuus coram latrone viator
Le voyageur qui n’a rien passera en chantant devant les voleurs
 
 Caput mortuum
Tête morte
 
 Carcere duro
Dans le dur cachot
 
 Carpe diem quam minimum credula postero
Mets à profit le jour présent sans croire au lendemain (HORACE, liv. I, ode XI, v. 8)
 
 Carpent tua poma nepotes
Tes arrière-neveux cueilleront ces fruits (VIRGILE, égl. IX, v. 50)
 
 Castigat ridendo mores
La comédie châtie les mœurs en riant
 
 Casus belli
Cas de guerre
 
 Cave ne cadas
Prends garde de tomber
 
 Caveant consules
Que les consuls prennent garde
 
 Cedant arma togae
Que les armes le cèdent à la toge
 
 Chorda semper oberrat eadem
Il se trompe toujours à la même corde (HORACE, Art poétique, v. 356)
 
 Claudite jam rivos, pueri, sat prata biberunt
Fermez les ruisseaux, esclaves, les prés ont assez bu
 
 Coeli enarrant gloriam Dei
Courir au-delà des mers, c’est changer de climat, mais non changer de cœur (HORACE, liv. I, épit. XI, v. 27)
 
 Cogito, ergo sum
Je pense, donc j’existe
 
 Compelle intrare
Forcez-les d’entrer
 
 Concedo
J’accorde
 
 Consaguineus lethi sopor
Le sommeil frère de la Mort (VIRGILE, Énéide, liv. VI, v. 278)
 
 Consilio manuque
Par le conseil et l’exécution
 
 Consummatum est
Tout est consommé
 
 Contraria contrariis curantur
Les contraintes se guérissent par les contraires
 
 Cor unum et anima una
Un seul cœur, une seule âme (Actes des Apôtres, chap. IV, verset 32)
 
 Coram populo
En public
 
 Corpus delicti
Corps du délit
 
 Corruptio optimi pessima
La corruption de ce qu’il y a de meilleur est la pire
 
 Credo
Je crois
 
 Credo quia absurdum
Je le crois parce que c’est absurde
 
 Crescit occulto velut arbor aevo
Croît insensiblement avec le temps comme un arbre (HORACE, liv. I, ode XI, vers 45)
 
 Criterium
Moyen de juger
 
 Cui bono ?
Dans quel intérêt ?
 
 Cuique suum
À chacun le sien
 
 Cuncta supercilio moventis
Qui fait tout trembler en fronçant le sourcil (HORACE, liv. III, ode I, v. 8)
 
 Currente calamo
Au courant de la plume
 
 Da capo
Retour en arrière
 
 Dat veniam corvis, vexat censura columbas
La censure pardonne aux corbeaux et poursuit les colombes
 
 Davus sum, non Oedipus
Je suis Davus, et non Oedipe
 
 De commodo et incommodo
De l’avantage et du désavantage
 
 De gustibus et coloribus non est disputandum
Des goûts et des couleurs il ne faut pas disputer
 
 De omni re scibili et quibusdam aliis
De toutes les choses qu’on peut savoir, et de quelques autres
 
 De profundis clamavi
Du fond de l’abîme j’ai crié
 
 De stercore Ennii
Du fumier d’Ennius
 
 De te fabula narratur
C’est toi qui es représenté dans ce récit
 
 De visu
De vu, pour l’avoir vu
 
 Debellare superbos
Renverser les superbes (VIRGILE, Énéide, liv. VI, v. 852)
 
 Decet imperatorem stantem mori
Un empereur doit mourir debout
 
 Decipimur specie recti
Nous sommes trompés par l’apparence du bien
 
 Delenda Carthago
Il faut détruire Carthage
 
 Delicta juventutis meae
Les fautes de ma jeunesse
 
 Dente superbo
D’une dent dédaigneuse
 
 Dentibus albis
En montrant des dents blanches
 
 Deo ignito
Au Dieu inconnu
 
 Desiderata
Ce qui manque, chose dont on regrette l’absence
 
 Desinit in piscem
Finit en queue de poisson
 
 Desipere in loco
Oublier la sagesse à propos
 
 Deus dedit, Deus abstulit : sit nomen Domini benedictum !
Dieu me l’a donné, Dieu me l’a ôté, que le nom du Seigneur soit béni !
 
 Deus ex machina
Intervention d’un Dieu descendu de la scène au moyen d’une machine
 
 Deus, ecce Deus !
Le Dieu, voici le Dieu ! (VIRGILE, Énéide, liv. VI, v. 46)
 
 Di meliora piis
O dieux ! — donnez — une meilleure destinée aux hommes pieux (VIRGILE, Géorgiques, liv. III, v. 513)
 
 Diem perdidi
J’ai perdu ma journée
 
 Difficiles nugae
Des niaiseries sérieuses
 
 Dignus est intrare
Il est digne d’entrer
 
 Dimidium facti, qui coepit habet
Commencer c’est avoir à moitié fin
 
 Dis aliter visum
Les dieux en ont ordonné autrement
 
 Discite justitiam moniti et non temnere divos
Apprenez à connaître la justice et à ne pas mépriser les dieux (VIRGILE, Énéide, liv. VI, v. 620)
 
 Disjecti membra poetae
Les membres dispersés du poète
 
 Distinguo
Je distingue
 
 Divide et impera
Diviser pour régner
 
 Dixi
J’ai dit
 
 Dolus an virtus quis in hoste requirat ?
Ruse ou courage, qu’importe contre l’ennemi ? (VIRGILE, Énéide, liv. II, v. 390)
 
 Donec eris felix, multos numerabis amicos
Tant que vous serez heureux, vous aurez beaucoup d’amis
 
 Dulce et decorum est pro patria mori
Il est doux, il est beau de mourir pour la patrie (HORACE, ode II, liv. III, vers 13)
 
 Dulces moriens reminiscitur Argos
En mourant, il revoit en souvenir sa chère Argos (VIRGILE, Énéide, liv. X, v. 782)
 
 Dulcia linquimus arva
Nous abandonnons nos chères campagnes (VIRGILE, Égl. I, vers. 3)
 
 Dum vitant stulti vitia in contraria currunt
Pour fuir un défaut, les maladroits tombent dans le défaut contraire (HORACE, liv. I, sat. II, vers 24)
 
 Dura lex, sed lex
Loi dure, mais c’est la loi
 
 E pur si muove !
Et pourtant elle se meut !
 
 E sempre bene
C’est toujours bien
 
 Ecce homo !
Voilà l’homme !
 
 Editio princeps
Edition première
 
 Ego sum qui sum
Je suis celui qui est
 
 Eheu ! fugaces labuntur anni !
Hélas ! Les années s’enfuient rapidement ! (HORACE, liv. II, ode XI)
 
 Ejusdem farinae
De la même farine, de la même pâte
 
 Ense et aratro
Par l’épée et par la charrue
 
 Epicuri de grege porcus
Pourceau du troupeau d’Épicure
 
 Ergo
Donc
 
 Eripuit coelo fulmen, sceptrumque tyrannis
Il arracha au ciel sa foudre, aux tyrans leur sceptre
 
 Eritis sicut Dii
Vous serez comme des dieux (Genèse, chap. III)
 
 Errare humanum est
Il est de la nature de l’homme de se tromper
 
 Est modus in rebus
En tout il y a des bornes (HORACE, liv. I, sat. I, vers 160)
 
 Et campos ubi Troja fuit
Et les champs où fut Troie (VIRGILE, Énéide, liv. III, vers 2
 
 Et in Arcadia ego
Et moi aussi j’ai vécu en Arcadie !
 
 Et nunc erudimini
Et maintenant soyez instruits
 
 Et quasi cursores, vitaï lampada tradunt
Et comme les coureurs, ils se passent le flambeau de la vie (LUCRÈCE, liv. II, vers 79)
 
 Etiam periere ruinae
Les ruines mêmes ont péri (LUCAIN, La Pharsale, liv. IX, v. 969
 
 Etiamsi omnes, ego non
Quand même tous, moi non
 
 Eurêka
J’ai trouvé
 
 Ex abrupto
Brusquement, sans préparation
 
 Ex aequo
A titre, à mérite éga
 
 Ex cathedra
Du haut de la chaire
 
 Ex nihilo nihil
Rien ne vient de rien
 
 Ex ore parvulorum veritas
De la bouche des enfants sort la vérité
 
 Ex professo
En homme qui connaît parfaitement la matière
 
 Ex ungue leonem
On reconnaît le lion à la griffe
 
 Ex voto
Par suite d’un vœu
 
 Exceptis excipiendis
Excepté ce qui doit être excepté
 
 Excidat illa dies aevo !
Périsse la mémoire de ce jour !
 
 Exegi monumentum
J’ai achevé un monument (HORACE, liv. III, ode XXIV, v. 1
 
 Exoriare aliquis nostris ex ossibus ultor !
Qu’un vengeur naisse un jour de ma cendre ! (VIRGILE, Énéide, liv. IV, v. 626)
 
 Expende Annibalem
Pèse Annibal... (JUVÉNAL, satire X)
 
 Experto crede
Croyez-en celui qui en a fait l’expérience
 
 Extra muros
Hors des murs
 
 Facit indignatio versum !
L’indignation fait jaillir le vers !
 
 Fama volat
Le bruit, la renommée vole
 
 Far niente
Ne rien faire
 
 Favete linguis
Faites silence (HORACE, liv. III, ode I, vers 2)
 
 Felix culpa !
Heureuse faute !
 
 Felix qui potuit rerum cognoscere causas !
Heureux celui qui a pu pénétrer le fond des choses !
 
 Fervet opus
Le travail marche activement
 
 Festina lente
Hâtez-vous lentement
 
 Fiat lux !
« Dieu dit : Que la lumière soit faite, et la lumière fut faite. » Cette parole créatrice est devenue la devise de toute grande découverte. On représente généralement l’inventeur de l’imprimerie tenant (...)
 
 Fiat voluntas tua !
Que votre volonté soit faite !
 
 Fidus Achates
Le fidèle Achate
 
 Finis coronat opus
S’emploie en bonne et en mauvaise part pour marquer que la fin d’une chose est en rapport avec le commencement. « Vous avez connu ce jeune homme à Paris. Vous savez quelle fut sa vie : excès, (...)
 
 Fluctuat nec mergitur
Devise de la ville de Paris. Construite dans une île dont la forme offre quelque ressemblance avec la coque d’un navire, la vieille Lutèce avait pris pour armes un vaisseau. A une époque beaucoup (...)
 
 Foenum habet in cornu
Il a du foin aux cornes
 
 Fontes aquarum
Sources des eau
 
 Forsan et haec olim meminisse juvabit
Peut-être un jour ces souvenirs auront pour vous des charmes (VIRGILE, Énéide, liv. I, vers 203)
 
 Fortunate senex !
Heureux vieillard ! (VIRGILE, Égl. I, v. 46)
 
 Fortunatus et ille deos qui novit agreste !
Heureux celui qui connaît les divinités des champs ! (VIRGILE, Géorgiques, liv. II, v. 494)
 
 Fronde super viridi
Sur le vert feuillage (VIRGILE, Égl. I, v. 80)
 
 Fugit irraparabile tempus
Le temps s’enfuit, perdu pour toujours (VIRGILE, Géorgiques, liv. III, v. 284)
 
 Furia francese
La furie française
 
 Furor arma ministrat
La fureur fournit des armes (VIRGILE, Énéide, liv. I, v. 150)
 
 Genus irritabile vatum
La race irritable des poètes (HORACE, liv. II, épître II, v. 102
 
 Grammatici certant
Les savants ne sont pas d’accord
 
 Grosso modo
En gros
 
 Habeas corpus
Aie ton corps, garde ton corps.
 
 Habemus confitentem reum
Nous avons un accusé qui avoue (CICÉRON, Exorde du Discours pour Ligarius)
 
 Habent sua fata libelli
Les livres ont leur destinée
 
 Haeret lateri lethalis arundo
Le trait mortel reste attaché à son flanc
 
 Hi in curribus et hi in equis
Ils ont mis leur confiance les uns dans leurs chars, les autres dans leurs chevaux
 
 Hic
Ici. C’est ici
 
 Hic et nunc
Ici et maintenant
 
 Hic jacet
Ici gît
 
 Hoc erat in votis
Voilà ce que je désirais (HORACE, liv. II, sat. VI, vers 1)
 
 Hoc opus, hic labor est
C’est une entreprise, c’est un travail difficile (VIRGILE, Énéide, liv. VI, v. 129)
 
 Hoc volo, sic jubeo ; sit pro ratione voluntas !
Je le veux, je l’ordonne ; la raison, c’est ma volonté ! (JUVÉNAL, sat. VI, v. 223)
 
 Hodie mihi, cras tibi
Aujourd’hui moi, demain toi
 
 Homo homini lupus
L’homme est un loup pour l’homme
 
 Homo sum, et humani nihil a me alienum puto
Je suis homme, et rien de ce qui touche un homme ne m’est étranger (TÉRENCE, l’Homme qui se punit lui-même, acte I, scène 1)
 
 Honos alit artes
L’honneur nourrit les arts
 
 Horresco referens
Je frémis en le racontant (VIRGILE, Énéide, liv.&nbs;II, v. 204)
 
 Ibi deficit orbis
Ici finit le monde
 
 Illic stetimus et flevimus, quum recordaremur Sion
Là nous nous sommes arrêtés, et nous avons pleuré en pensant à Sion
 
 Imperium in imperio
L’État dans l’État
 
 In anima vili
Sur une âme vile
 
 In articulo mortis
À l’article de la mort
 
 In cauda venenum
Dans la queue le venin
 
 In extenso
En entier
 
 In extremis
Au dernier moment
 
 In flagrante delicto
En flagrant délit
 
 In globo
En masse, en bloc
 
 In hoc signo vinces
Tu vaincras par ce signe
 
 In manus tuas
Entre vos mains
 
 In medias res
En plein sujet (HORACE, Art poétique, v. 148)
 
 In medio stat virtus
La vertu est éloignée des extrême
 
 In naturalibus
Dans l’état de nudité
 
 In pace
En paix
 
 In partibus infidelium
Dans les pays occupés par les infidèle
 
 In petto
Intérieurement, dans le secret de la pensée
 
 In rerum natura
Dans la nature, dans la réalité
 
 In secula secuorum
Dans les siècles des siècles
 
 In sylvam non ligna feras insanius !
Porter du bois à une forêt ne serait pas plus insensé ! (HORACE, liv. I, sat. X, v. 34)
 
 In tenui labor, at tenuis non gloria
Mince est le sujet, mais non la gloire de le traiter (VIRGILE, Géorgique, liv. IV, v. 6)
 
 In vino veritas
Dans le vin la vérité
 
 In vitium ducit culpae fuga
Souvent la peur d’un mal nous conduit dans un pire (HORACE, Art poétique, v. 31)
 
 Inde irae
De là la colère
 
 Indocti discant et ament meminissi periti
Que les ignorants apprennent, que ceux qui savent se souviennent
 
 Infandum, regina, jubes renovare dolorem
Reine, vous m’ordonnez de rouvrir de cruelles blessures (VIRGILE, Énéide, liv. II, v. 3)
 
 Infelix operis summa, quia ponere totum nesciet
Malheureux dans l’œuvre tout entière celui qui ne sait la rendre complète (HORACE, Art poétique, v. 34)
 
 Instar montis equum
Cheval gros comme une montagne (VIRGILE, Énéide, liv. II, v. 15)
 
 Inter pocula
Le verre en main
 
 Inter utrumque tene, medio tutissimus ibis
Reste entre les deux ; au milieu tu seras en sûret
 
 Intra muros
Dans l’intérieur des murs
 
 Intus et in cute
Intérieurement et sous la peau (PERSE, sat. III, v. 30)
 
 Invita Minerva
Malgré Minerve (HORACE, Art poétique, vers 385)
 
 Ipso facto
Par le fait seul
 
 Ira furor brevit est
La colère est une courte folie (HORACE, liv. I, épître II, v. 62)
 
 Is fecit cui prodest
Celui-là a commis le crime, à qui le crime est utile
 
 Ite, missa est
Allez-vous en, la messe est dite
 
 Ithos et le pathos (L')
Les mœurs oratoires et le pathétique
 
 Jure et facto
Le droit n’est pas toujours d’accord avec le fait ; ainsi pendant que Louis XVIII en exil se considérait comme étant de droit souverain de la France, Napoléon, à Paris, l’était de fait. Notre grand (...)
 
 Juro
Je le jure
 
 Jus et norma loquendi
La loi du langage (HORACE, Art poétique, v. 72)
 
 Justum ac tenacem propositi virum...
L’homme juste et ferme en son dessein...
 
 Labor improdus omnia vincit
Un travail opiniâtre vient à bout de tout (VIRGILE, Géorgiques, liv. I, v. 145)
 
 Lapsus calami
Faute échappée à la plume
 
 Lapsus linguae
Faute échappée à la langue
 
 Lasciate ogni speranza, voi che'ntrate !
Laissez toute espérance, vous qui entrez !
 
 Laudator temporis acti
Faisant l’éloge du temps passé (HORACE, Art poétique, vers 173)
 
 lgnoti nulla cupido
On ne peut désirer ce qu’on ne connaît pas
 
 Longo sed proximus intervallo
Qui suit, mais à un long intervalle (VIRGILE, Énéide, liv. V, v. 320)
 
 Lucidus ordo
Ordre clair comme le jour
 
 Macte animo !
Courage !
 
 Magister dixit
Le maître l’a dit
 
 Magnae spes altera Romae
Second espoir de la grande Rome (VIRGILE, Énéide, liv. XII, v. 167)
 
 Major e longinquo reverentia
De loin le respect est plus grand
 
 Majores pennas nido
Déployer des ailes plus grandes que le nid dont on est parti
 
 Majoresque cadunt altis de montibus umbrae
Les ombres des hautes montagnes grandissent (VIRGILE, églogue I, v. 83)
 
 Male parta male dilabuntur
Ce qui est mal acquis se dissipe de même
 
 Mane, Thecel, Phares !
Tes jours sont comptés ; tu as été trouvé trop léger dans la balance ; ton royaume sera partagé
 
 Manet alta mente repostum
Le souvenir reste profondément gravé dans le cœur (VIRGILE, Énéide, liv. I, v. 26)
 
 Manibus date lilia plenis
Donnez des fleurs à pleines mains ! (VIRGILE, Énéide, liv. VI, v. 883)
 
 Manus habent et palpabunt
Les idoles ont des mains et ne toucheront pas
 
 Materiam superebat opus
Le travail surpassait la matière
 
 Maxima rebetur pueris reverentia
On doit le plus grand respect à l’enfance
 
 Me, me adsum qui feci !
C’est moi, moi qui l’ai fait ! (VIRGILE, Énéide, liv. IX, v. 427)
 
 Mea culpa
Par ma faute
 
 Medio de fonte leporum
De la source même des grâces, des plaisirs (LUCRÈCE, Poème de la nature, liv. IV, v. 1126)
 
 Memento quia pulvis es
Souviens-toi que tu es poussière
 
 Mens agitat molem
L’esprit meut la matière (VIRGILE, Énéide, liv. VI, v. 727)
 
 Mens divinior
Le souffle divin (HORACE, livre I, satire IV, vers 42)
 
 Mens sana in corpore sano
Une âme saine dans un corps sain
 
 Mihi praeter omnes angulus ridet
Ce coin de terre me sourit plus que tous les autres (HORACE, liv. II, ode IV, vers 13
 
 Minima de malis
Des maux — choisir — le moindre
 
 Mirabile dictu !
Chose étonnante à dire !
 
 Mobilitate viget
Le mouvement redouble sa vigueur (VIRGILE, Énéide, liv. IV, v. 175)
 
 Molle atque facetum
Douceur et finesse (HORACE, liv. I, sat. X, v. 44)
 
 Monitoribus asper
Rebelle aux conseils
 
 Monstrum horrendum, informe, ingens, cui lumen ademptum
Monstre horrible, affreux, énorme, privé de la lumière (VIRGILE, Énéide, liv. III, v. 658)
 
 Morituri te salutant
Ceux qui vont mourir te saluent
 
 Motu proprio
De son propre mouvement
 
 Multa paucis
Beaucoup de choses en peu de mot
 
 Multi sunt vocati, pauci vero electi
Beaucoup d’appelés, peu d’élus
 
 Mutatis mutandis
En changeant ce qui doit être changé
 
 Naturam expelles furca, tamen usque recurret
Chassez le naturel à coups de fourche, il reviendra toujours (HORACE, liv. I, épitre X, v. 24)
 
 Ne quid nimis
Rien de trop
 
 Ne sutor ultra crepidam
Que le cordonnier ne juge pas au delà de la chaussure
 
 Ne varietur
Afin qu’il n’y soit rien changé
 
 Nec deus intersit, nisi dignus vindice nodus
Si vous faites intervenir un dieu, que le drame soit digne qu’un dieu le dénoue (HORACE, Art poétique, vers 191)
 
 Nec mortale sonans
Dont la voix n’a pas l’accent des mortels
 
 Nec pluribus impar
Non inférieur à plus — que le soleil
 
 Nec plus ultra
Plus rien au delà
 
 Neque semper arcum tendit Apollo
L’arc d’Apollon n’est pas toujours tendu (HORACE, liv. II, ode VII, v. 19)
 
 Nescio vos
Je ne vous connais pas
 
 Nescit vox missa reverti
Le mot publié ne revient plus
 
 Nigro notanda lapillo
À marquer d’une pierre noire
 
 Nihil novi sub sole
Rien de nouveau sous le soleil
 
 Nil actum reputans si quid superesset agendum
Pensant qu’il n’y a rien de fait tant qu’il reste quelque chose à faire
 
 Nil admirari
Ne s’étonner de rien (HORACE, liv. I, ép. VI, vers 1)
 
 Nil conscire sibi, nulla pallescere culpa
N’avoir rien à se reprocher, n’avoir à pâlir au souvenir d’aucune faute (HORACE, liv. I, ép. I, v. 61)
 
 Nil mortalibus arduum est
Rien n’est impossible aux mortels (HORACE, liv. I, ode III, v. 27)
 
 Nimium ne crede colori
Ne vous fiez pas aux apparences (VIRGILE, églogue II, v. 17)
 
 Nocturna versate manu, versate diurna
Feuilletez-les le jour, feuilletez-les la nuit (HORACE, Art poétique, v. 269)
 
 Noli me tangere
Ne me touchez pas (Évangile selon St-Marc, ch. XVI)
 
 Nolite mittere margaritas ante porcos
Ne jetez pas des perles devant les pourceaux
 
 Non bis in idem
Non deux fois pour la même chose
 
 Non erat his locus
Ce n’est pas ici le lieu
 
 Non ignara mali, miseris succurrere disco
Connaissant le malheur, j’ai appris à secourir les malheureux (VIRGILE, Énéide, liv. I, v. 630)
 
 Non omnia possumus omnes
Tous, nous ne pouvons pas tout (VIRGILE, Églogue VIII, v. 63)
 
 Non omnis moriar
Je ne mourrai pas tout entier
 
 Non passibus aequis
D’un pas inégal (VIRGILE, Énéide, liv. II, vers 724)
 
 Non possumus
Nous ne pouvons
 
 Nosce te ipsum
Connais toi toi-mêm
 
 Nouvel article
C’est maintenant qu’il faut boire, se réjouir (HORACE, liv. I, ode XXXI, vers 1)
 
 Nove sed non nova
La manière est nouvelle, mais non la matière
 
 Novissima verba
Dernières paroles
 
 Nulla dies sine linea
Aucun jour sans tracer une ligne
 
 Numero Deus impare gaudet
Les Dieux aiment les nombres impairs
 
 Nunc dimittis servum tuum
Maintenant vous pouvez congédier votre serviteur
 
 O altitudo !
O profondeur !
 
 O e praesidium et dulce decus meum !
Toi mon appui, toi mon honneur ! (HORACE, liv. I, ode I, vers 2)
 
 O fortunatam natam me consule Romam !
O Rome fortunée, sous mon consulat née !
 
 O fortunatos nimium, sua si bona norint !
Trop heureux s’ils connaissaient leur bonheur ! (VIRGILE, Géorgiques, liv. II, vers 458)
 
 O quantum est in rebus inane !
O néant des choses de ce monde !
 
 O rus, quando te aspiciam ?
O campagne, quand te reverrai-je !
 
 O tempora ! ô mores !
O temps ! O moeurs !
 
 O ubi campi !
O la campagne ! (VIRGILE, Géorgiques, liv. II, vers 486)
 
 O utinam !...
O si !...
 
 O vanas hominum mentes, ô pectora caeca !
O esprits vains des hommes, ô coeurs aveugles !
 
 Oculos habent, et non videbunt
Ils ont des yeux, et ne verront point
 
 Odi profanum vulgus et arceo
Je hais le vulgaire profane et je l’écarte (HORACE, liv. III, ode I, vers 1)
 
 Omne ignotum pro terribili
Tout — danger — inconnu est terrible
 
 Omne supervacuum pleno de pectore manat
Tout superflu est rejeté par l’estomac rassasié (HORACE, Art poétique, vers 337)
 
 Omne tulit punctum qui miscuit utile dulci
La perfection, c’est de réunir l’utile et l’agréable (HORACE, Art poétique, vers 343)
 
 Omnia mecum porto
Je porte tous mes biens avec moi
 
 Omnia serviliter pro dominatione
Être servile en tout pour arriver au pouvoir
 
 Omnia vincit amor
L’amour subjugue tous les coeurs
 
 Omnis homo mendax
Tout homme est menteur
 
 Ore rotundo
La bouche bien ouverte (HORACE, Art poétique, vers 323)
 
 Os habent et non loquentur
Ils ont une bouche, et ne parleront pas
 
 Os homini sublime dedit
Il a donné à l’homme un visage élevé — vers le ciel
 
 Os magna sonaturum
Bouche à la parole retentissante (HORACE, liv. I, sat. IV, vers 42)
 
 Otium cum dignitate
Noble oisiveté
 
 Panem et circenses
Du pain et les jeux du cirque (JUVÉNAL, satire X, vers 81)
 
 Par pari refertu
On rend la pareille
 
 Parcere subjectis et debellare superbos
Épargner les faibles, abattre les superbes (VIRGILE, Énéode, liv. VI, v. 852)
 
 Parturient montes
La montagne est en travail
 
 Patiens quia aeternus
Patient parce qu’il est éternel
 
 Pauci quos æquus amavit Jupiter
Les hommes, en petit nombre, que Jupiter a aimés (VIRGILE, Énéide, liv. VI, v. 129)
 
 Paulo majora canamus
Chantons des choses plus relevées ! (VIRGILE, Églogue IV, v. 1)
 
 Paupertas impulit audax
La pauvreté, qui ose tout, me pousse (HORACE, liv. II, épitre II, v. 51)
 
 Pectus est quod disertum facit
C’est l’âme qui fait l’éloquence
 
 Pede poena claudo
Le châtiment suit le crime en boîtant (HORACE, liv. III, vers 32)
 
 Pendent opera interrupta
Les travaux commencés s’arrêtent
 
 Pendetque iterum narrantis ab ore
De nouveau suspendue aux lèvres de celui qui parle (VIRGILE, Énéide, liv. IV, v. 79)
 
 Per fas et nefas
Par le juste et l’injuste
 
 Per inania regna
Dans le royaume des ombres (VIRGILE, Énéide, liv. VI, v. 269)
 
 Perinde ac cadaver
Comme un cadavre
 
 Pertransiit benefaciendo
Il a passé en faisant le bien
 
 Plaudite, cives !
Citoyens, applaudissez !
 
 Plurima mortis imago
La mort sous mille aspects (VIRGILE, Énéide, liv. III, vers 369)
 
 Poete, non dolet
Poetus, ce n’est pas douloureux
 
 Post equitem sedet atra cura
Le noir souci monte derrière le cavalier
 
 Post hoc, ergo propter hoc
A la suite de cela, donc à cause de cela
 
 Post mortem nihil est
Après la mort il n’y a rien
 
 Primo avulso non deficit alter
Le rameau, détaché, est soudain remplacé par un autre (VIRGILE, Énéide, liv. VI, v. 143)
 
 Primo mihi
Premièrement à moi
 
 Primo occupanti
Au premier occupant
 
 Primus inter pares
Le premier entre ses égaux
 
 Principibus placuisse viris non ultima laus est
Plaire aux grands n’est pas un mérite à dédaigner
 
 Pro aris et focis
Combattre — pour ses autels et ses foyers
 
 Pro domo sua
Pour sa maison
 
 Procumbit humi bos
Le boeuf tombe à terre (VIRGILE, Énéide, liv. V, v. 481)
 
 Proh pudor !
O honte !
 
 Proles sine matre creata
Une fille née sans mère
 
 Proximus ardet Ucalegon
Déjà brûle le palais d’Ucalégon, voisin du nôtre (VIRGILE, Énéide, liv. II, v. 311)
 
 Pulchre, bene, recte !
Horace (Art poétique, v. 428) conseille aux auteurs de se défier d’un critique trop bienveillant, qui ne fait entendre que des exclamations louangeuses. Boileau a dit : Un flatteur aussitôt cherche (...)
 
 Punica fides
Foi punique
 
 Purpureus assuitur pannus
On y coud un morceau de pourpre (HORACE, Art poétique, v. 15)
 
 Quae sunt Casaris, Caesari
Il faut rendre à César ce qui est de César
 
 Quaerens quem devoret
Cherchant quelqu’un à dévorer
 
 Qualis ab incepto
Tel qu’au début
 
 Qualis artifex pereo !
Quel artiste le monde va perdre !
 
 Quandoque bonus dormitat Homerus
Quandoque bonus dormitat Homerus
 
 Quantum mutatus ab illo !
Combien différent de ce qu’il était !
 
 Quantum sufficit
Quantité suffisante
 
 Qui aures habet, audiat
Que celui qui a des oreilles, entende
 
 Qui bene amat, bene castigat
Qui aime bien, châtie bien
 
 Qui nescit dissimulare, nescit regnare
Qui ne sait dissimuler, ne sait régner
 
 Quia nominor leo
Parce que je m’appelle lion
 
 Quid deceat, quid non
Ce qui est bon, ce qui est mauvais
 
 Quid novi ?
Quoi de nouveau ?
 
 Quidlibet audendi potestas
Le droit de tout oser (HORACE, Art poétique, v. 10)
 
 Quidquid delirant reges, plectuntur Achivi
Les Grecs payent les folies des rois
 
 Quidquid tentabam dicere versus erat
Tout ce que je voulais devenait un vers
 
 Quis novus hic nostris successit sedibus hospes ?
Quel est ce nouvel hôte entré sous notre toit ? (VIRGILE, Énéide, liv. IV, v. 10)
 
 Quod ab omnibus, quod ubique, quod semper
Ce qui est admis par tous, partout et toujours
 
 Quod di omen avertant
Que les dieux détournent ce présage ! (VIRGILE, Énéide, liv. II, v. 190)
 
 Quod erat demonstrandum
Ce qui était à démontrer
 
 Quod scripsi, scripsi
Ce que j’ai écrit est écrit
 
 Quodcumque ostendis mihi sic, incredulus odi
Tout ce que vous me montrez de pareil me trouve incrédule et me déplaît
 
 Quorum pars magna fui
Où je n’ai eu que trop de part (VIRGILE, Énéide, liv. II, v. 6)
 
 Quos ego...
Je devrais les... (VIRGILE, Énéide, liv. I, v. 135)
 
 Quos vult perdere Jupiter dementat
Quand Jupiter veut perdre un homme, il lui ôte la raison
 
 Quousque tandem...
Jusques à quand...
 
 Rara avis in terris
Oiseau rare sur la terre
 
 Rari in gurgite vasto
De rares naufragés nageant sur le vaste abîme (VIRGILE, Énéide, liv. I, v. 118)
 
 Regis ad examplar totus componitur orbis
L’exemple du monarque est la loi sur la terre (Vers de CLAUDIEN)
 
 Relicat non bene parmula
En abandonnant peu glorieusement mon bouclier (HORACE, liv. II, ode V, v. 10)
 
 Rem acu tetigisti
Vous avez mis le doigt dessus, vous avez deviné la chose
 
 Reminiscitur Argos
Il se souvient d’Argos
 
 Requiescat in pace !
Qu’il repose en paix !
 
 Ridendo dicere verum quid vetat ?
Qui empêche de dire la vérité en riant ? (HORACE, livre I, satire I, vers 24)
 
 Ridiculus mus
Un rat, objet ridicule
 
 Risum teneatis ?
Pourriez-vous ne pas rire ?
 
 Rudis indigestaque moles
Masse confuse et informe
 
 Saepe premente Deo, fert Deus alter opem
Si quelque Dieu nous presse, un autre nous délivre
 
 Sanctum sanctorum
Le saint des saints
 
 Scribitur ad narrandum, non ad probandum
On écrit l’histoire pour raconter, non pour prouver
 
 Sedet, aeternumque sedebit infelix Theseus
Là est et sera éternellement assis le malheureux Thésée (VIRGILE, Énéide, liv. VI, v. 617)
 
 Semper ad eventum festinat
Il se hâte toujours vers le dénouement
 
 Servum pecus
Troupeau servile
 
 Sesquipedalia verba
Mots longs d’une toise (HORACE, Art poétique, v. 97)
 
 Si augur augurem...
Si un augure voit un augure...
 
 Si parva licet componere magnis
S’il est permis de comparer les petites choses aux grandes
 
 Si vis me flere dolendum est primum ipsi tibi
Si vous voulez que je pleure, commencez par pleurer vous-même (HORACE, Art poétique, v. 102)
 
 Si vis pacem, para bellum
Si tu veux la paix, prépare-toi à la guerre
 
 Sic itur ad astra
C’est ainsi que l’on arrive aux cieux
 
 Sic te diva potens Cypri
Que la déesse qui règne à Chypre te protège ! (HORACE, liv. I, ode III)
 
 Sic transit gloria mundi
Ainsi passe la gloire de ce monde
 
 Sic vos non vobis
Ainsi vous — travaillez — et ce n’est pas pour vous
 
 Similia similibus curantur
Les semblables se guérissent par les semblables
 
 Sine me, liber, ibis in Urbem !
O mon livre, tu iras à la Ville sans moi !
 
 Sine nomine vulgus
La foule sans nom
 
 Sine qua non
Sans quoi non
 
 Sinite parvulos venire ad me
Laissez venir à moi les petits enfants
 
 Sint ut sunt, aut non sint
Qu’ils soient comme ils sont, ou qu’ils ne soient pas
 
 Sistimus hic tandem nobis ubi defuit orbis
Nous nous sommes arrêtés quand la terre nous a manqué
 
 Sit tibi terra levis !
Que la terre te soit légère !
 
 Solemque suum, sua sidera norunt
Ils ont leur soleil et leurs étoiles (VIRGILE, Énéide, liv. VI, v. 641)
 
 Solve senescentem
Réformez votre cheval qui vieillit
 
 Sotto voce
À voix basse
 
 Spiritus promptus est, caro autem infirma
L’esprit est prompt et la chair est faible
 
 Stans pede in uno
Debout sur un seul pied (HORACE, liv. I, satire IV, v. 10)
 
 Statu quo
L’état où sont actuellement les choses
 
 Stultorum infinitus est numerus
Le nombre des sots est infini
 
 Stupete gentes !
Nations, soyez dans l’étonnement !
 
 Suave, mari magno
Il est doux, quand la mer est agitée... (LUCRÈCE, Poème de la Nature, liv. II, vers 1)
 
 Sub tegmine fagi
À l’ombre du hêtre
 
 Sublimi feriam sidera vertice
J’élèverai jusqu’aux astres mon front orgueilleux
 
 Substratum
Le fond, le principe, l’essence
 
 Sufficit cuique diei malitia sua
À chaque jour suffit sa peine
 
 Sui generis
De son espèce
 
 Summum jus, summa injuria
Justice excessive devient injustice
 
 Sunt lacrymae rerum et mentem mortalia tangunt
Il y a des larmes dans les choses mêmes et ce qui est périssable frappe l’esprit (VIRGILE, Énéide, liv. I, v. 462)
 
 Sunt quos curriculo pulverem olympicum collegisse juvat
Il en est qui aiment à soulever sous les roues d’un char la poussière olympique (HORACE, liv. I, ode I, v. 3)
 
 Sunt verba et voces praetereaque nihil
Des mots et des paroles et rien de plus
 
 Surge et ambula
Levez-vous et marchez ! (Évangile selon saint Mathieu, IX)
 
 Surge tandem, carnifex !
Lève-toi, bourreau !
 
 Sursum corda
Élevez vos coeurs
 
 Sustine et abstine
Souffre et abstiens-toi
 
 Tanquam aegri somnia
Comme les rêves d’un malade
 
 Tantae molis erat romanam condere gentem !
Tant il était difficile de fonder l’empire romain !
 
 Tantae ne animis coelestibus irae !
Tant de ressentiment peut-il entrer dans l’âme des dieux ! (VIRGILE, Énéide, liv. I, v. 11)
 
 Tarde venientibus ossa
Ceux qui viennent tard à table ne trouvent plus que des os
 
 Telum imbelle sine ictu
Un trait impuissant et sans force (VIRGILE, Énéide, liv. II, v. 544)
 
 Tempus edax, homo edacior
Le temps destructeur, l’homme plus destructeur
 
 Testis unus, testis nullus
Un témoin, pas de témoin
 
 Thalassa ! thalassa !
La mer ! la mer !
 
 Timeo Danaos et dona ferentes
Je crains les Grecs, même quand ils font des présents (VIRGILE, Énéide, liv. II, v. 49)
 
 Timeo hominem inius libri
Je crains l’homme d’un seul livre
 
 Tolle !
Tolle !
 
 Tolle et lege
Prends et lis
 
 Tot capita, tot sensus
Autant d’hommes, autant de sentiments
 
 toto coelo, tota terra
De tout l’espace du ciel à la terre
 
 Tradidit mundum disputationibus eorum
Dieu a livré le monde à leurs disputes
 
 Trahit sua quemque volupta
Chacun est entraîné par son penchant (VIRGILE, églogue II, v. 65)
 
 Tu es ille vir
Tu es cet homme
 
 Tu quoque !
Toi aussi !
 
 Tua res agitur
Il s’agit de vous (HORACE, liv. I, ép. XVIII, vers 80)
 
 Tulit alter honores
Un autre en a eu l’honneur
 
 Tutti quanti
Et tous les autres
 
 Ubi bene, ibi patria
La patrie est où l’on est bien
 
 Ubi plura nitent
Là où brillent un grand nombre de beautés (HORACE, Art poétique, vers 351)
 
 Ultima ratio
La dernière raison
 
 Ultimum moriens
La dernière chose qui meure
 
 Unguibus et rostro
Du bec et des ongles
 
 Urbi et orbi
À la ville et à l’univers
 
 Ut pictura poesis
La poésie est comme une peinture (HORACE, Art poétique, v. 361)
 
 Ut ridentibus arrident, ita flentibus adflent
On est porté à rire avec ceux qui rient, à pleurer avec ceux qui pleurent (HORACE, Art poétique, v. 101)
 
 Utile dulci
Unir l’utile à l’agréable
 
 Vade retro, Satanas !
Retire-toi, Satan !
 
 Vae soli !
Malheur à l’homme seul !
 
 Vae victis !
Malheur aux vaincus !
 
 Vanitas vanitatum !
Vanité des vanités !
 
 Varium et mutabile semper
Chose variable et toujours changeante — que la femme (VIRGILE, Énéide, liv. IV, v. 569)
 
 Veni, vidi, vici
Je suis venu, j’ai vu, j’ai vaincu
 
 Vera incessu patuit dea
Sa démarche révèle une déesse (VIRGILE, Énéide, liv. I, v. 603)
 
 Verba volant, scripta manent
Les paroles s’envolent, les écrits restent
 
 Veritas odium parit, obsequium amicos
La franchise fait des ennemis, la flatterie des amis
 
 Veto
J’empêche
 
 Vice versa
Réciproquement
 
 Victrix causa diis placuit, sed victa Catoni
Les dieux furent pour le vainqueur, mais Caton pour le vaincu
 
 Video meliora proboque, deteriora sequor
Je vois le bien, je l’aime et je le fais mal
 
 Viderunt oculi mei salutare tuum
Mes yeux ont vu le sauveur que vous nous donnez
 
 Vinum bonum laetificat cor hominis
Le bon vin réjouit le coeur de l’homme
 
 Vir bonus, dicendi peritus
Un homme de bien qui sait parler (QUINTILIEN, Institutions oratoires)
 
 Vires acquirit eundo
Elle acquiert des forces dans sa course
 
 Virtus post nummos !
La vertu après l’argent ! (HORACE, liv. I, ép. I, vers 55)
 
 Vis comica
La force comique
 
 Vitam impendere vero
Donner sa vie à la vérité (JUVÉNAL, satire IV, v. 91)
 
 Vivit sub pectore vulnus
La blessure vit toujours au fond du coeur
 
 Vox clamantis in deserto
La voix de celui qui crie dans le désert
 
 Vox faucibus haesit
Ma voix s’arrête au gosier (VIRGILE, Énéide, liv. III, v. 58)
 
 Vox populi, vox Dei
La voix du peuple est la voix de Dieu
 
 

 

 
 

 

 

 Choix d'un prénom jadis et avènement des registres le consignant
 
 Des anciennes boutiques aux grands magasins : naissance d'un commerce nouveau
 
 Vertes-Velles (Les) : étranges créatures recueillant l'âme noire du sorcier de Noirmoutier
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Hydromel et hypocras : les heures de gloire de boissons ancestrales
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Opiner du bonnet
 
 Boire à la santé de quelqu'un
 
MANIFESTATIONS
 Grand Condé (Le) à Chantilly jusqu'au 2 janvier 2017
 
 Charleville-Mézières rend hommage à son fondateur
 
 
 
 

 

 


Les plus récents
 
 Vox populi, vox Dei
 
 Vox faucibus haesit
 
 Vox clamantis in deserto
 
 Vivit sub pectore vulnus
 
 Vitam impendere vero
 
 Vis comica
 
 Virtus post nummos !
 
 Vires acquirit eundo
 
 
 

 


Guide : Villes, Villages
 
 Voir les 101 SECTIONS
 
 
Coutumes, Traditions
 
 Monitoire (Le) d'antan destiné à confondre le coupable d'un crime
(Dernier article mis en ligne)
 
 Voir les 280 ARTICLES
 
 
Éphéméride, Calendrier
 
 Voir les 12 SECTIONS
 
 
Chronologie de l’Histoire
 
 Histoire de France : année 1547
(Dernier article mis en ligne)
 
 Voir les 33 ARTICLES
 
 
Mode, Costumes
 
 Modes vestimentaires cycliques : crinoline, cachemire, vertugadins et autres séants postiches
(Dernier article mis en ligne)
 
 Voir les 47 ARTICLES
 
 

 

 
 
Pinterest FrPittoresque
 

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2016 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI, la SGDL et l'APP (infos légales)
 
Audité par Xiti et Hit-Parade | Optimisé pour Internet Explorer et Firefox
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
 
 
Librairie : contes et légendes Librairie : coutumes et traditions Librairie : vie d'antan
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

YouTube

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines

Contacts, Publicité, Services