Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie

AJOUTER

Dons

Fil RSS

Facebook

Google +

Twitter

Blog

Videos
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)



Me, me adsum qui feci ! Citation latine - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Citations / locutions latines > Me, me adsum qui feci !

Citations / locutions latines

Citations et locutions latines utilisées en français, traduites, commentées, expliquées ; phrases françaises d’auteurs célèbres utilisant l’expression.

Me, me adsum qui feci !
Publié / Mis à jour le lundi 20 juin 2016, par LA RÉDACTION



 
 
 
C’est moi, moi qui l’ai fait ! (VIRGILE, Énéide, liv. IX, v. 427)

C’est un passage du célèbre épisode de Nisus et Euryale, chef-d’œuvre de pathétique, où tous les genres de beautés poétiques sont réunis. L’intrépide Nisus, et Euryale, le plus beau de l’armée troyenne, unis par l’amitié la plus tendre, compagnons de périls et de gloire, veulent tenter ensemble quelque chose d’héroïque ; ils pénètrent pendant la nuit dans le camp des Rutules, massacrent un grand nombre de guerriers ensevelis dans le sommeil de l’ivresse, et s’apprêtent à revenir sur leurs pas.

Mais le jour paraît, et un chef rutule, Volcens, à la tête de trois cents cavaliers, surprend Euryale. Nisus, caché dans l’ombre, lance deux flèches qui vont donner la mort à deux guerriers rutules, mais à la vue de Volcens ; levant son épée sur Euryale, il s’élance de sa retraite en criant : « Me voilà, c’est moi qui ai tout fait : Me, me adsum qui feci ; tournez vos armes contre moi !... » Déjà le fer a tranché les jours d’Euryale. Nisus se précipite au milieu des ennemis, il ne cherche que Volcens, le tue, et, percé lui-même de mille traits, va tomber et mourir sur le corps de son ami.

« Je ne souffrirai pas qu’on vous pende pour moi, et je suis toujours prêt à vous crier : Me, me adsum qui feci. Je déclarerai, quand vous voudrez, que moi tout seul j’ai fait la fatale tache, et que je n’ai point eu de complices. » (Paul-Louis COURIER)

« Ce mensonge cruel du fabricant qui n’a pas fabriqué, de l’inventeur qui n’a pas inventé, attriste pour moi en grande partie tout l’intérêt de l’exposition. Comme on serait heureux de rencontrer derrière ces riches productions l’ouvrier intelligent qui les a faites : Me, me adsum qui feci. » (Jules JANIN)

« N’y a-t-il pas dans cette manière de traiter, une lacune regrettable ? Vous, Europe, vous traitez de la Roumanie, mais avec qui ? Avec la Roumanie ? Non, entre vous ! Eh bien, qu’arrive-t-il ? C’est que la peuple dont vous avez traité veut à son tour, lui aussi, être entendu ; il fait parler les évènements : Me, me adum qui feci ; me voilà, dit-il ; c’est moi, moi dont il s’agit, moi qui seul n’ai pas été appelé à donner ma signature à votre œuvre, et qui la donne. » (Léon PLÉE)




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 
 

 

 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 

 

 Hydromel et hypocras : les heures de gloire de boissons ancestrales
 
 Des anciennes boutiques aux grands magasins : naissance d'un commerce nouveau
 
 Choix d'un prénom jadis et avènement des registres le consignant
 
 Vertes-Velles (Les) : étranges créatures recueillant l'âme noire du sorcier de Noirmoutier
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Chou pour chou, Aubervilliers vaut bien Paris
 
 Être né coiffé
 
MANIFESTATIONS
 Du moulin à café au lave-linge : quand Peugeot faisait dans les arts ménagers
 
 Charleville-Mézières rend hommage à son fondateur
 
 
 
 

 

 


Les plus récents
 
 Vox populi, vox Dei
 
 Vox faucibus haesit
 
 Vox clamantis in deserto
 
 Vivit sub pectore vulnus
 
 
Et puis aussi...
 
 Nec plus ultra
 
 Intus et in cute
 
 Infelix operis summa, quia ponere totum nesciet
 
 Quis novus hic nostris successit sedibus hospes ?
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 534 ARTICLES

 

 
 
Pinterest FrPittoresque
 

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2016 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI, la SGDL et l'APP (infos légales)
 
Audité par Xiti et Hit-Parade | Optimisé pour Internet Explorer et Firefox
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
 
 
Librairie : contes et légendes Librairie : coutumes et traditions Librairie : vie d'antan
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

YouTube

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines

Contacts, Publicité, Services