Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 24 janvier DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

14 avril 1912 : naufrage du Titanic

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Avril > 14 avril > 14 avril 1912 : naufrage du Titanic
Éphéméride, événements
Les événements du 14 avril. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
14 avril 1912 : naufrage du Titanic
(Source : Europe 1)
Publié / Mis à jour le dimanche 14 avril 2019, par LA RÉDACTION
 

Nous sommes au milieu de l’Atlantique Nord, au large de Terre-Neuve. Le RMS Titanic navigue en direction de New York, sereinement, à belle allure : 22 nœuds, c’est-à-dire un peu plus de 40 km/h. Seulement, le grand paquebot insubmersible va sombrer.

A 23h40, Frederick Fleet, qui est chargé du quart, distingue tout à coup dans la nuit, une énorme masse à 500 m du paquebot. C’est un bloc de glace flottant de 30 m de haut. Immédiatement, Fleet donne l’alerte. La chaîne de commandement se déclenche. Très vite, ordre est donné de virer à babord, pour tenter d’éviter l’iceberg, qui lui, se présente à tribord.

Le Titanic
Le Titanic

Mais le danger est déjà trop proche. La vitesse du navire ne permet pas de virer à temps. Le Titanic va percuter la glace de front, mais son flanc tribord se déchire au moment du choc. L’eau pénètre tout de suite dans la coque. Heureusement, le navire est le plus sophistiqué du monde : il est équipé de compartiments conçus pour circonscrire une éventuelle voie d’eau.

L’officier de quart, Murdoch, ordonne la fermeture des portes étanches de ces compartiments. Trop tard. L’eau est déjà passée. Après un rapide état des lieux, l’équipage estime à deux heures le temps qu’il reste avant la fin. C’est l’évacuation qui commence, dans le calme dans un premier temps. Le commandant Smith le sait : le navire transporte 2200 personnes et les canots n’ont une capacité que de 1800. Les secours n’arriveront que trois heures plus tard, et l’on comptera 1500 victimes.

Franck Ferrand
Europe 1

Accédez à la chronique source

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !