Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 4 août DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

Reines Gomatrude, Ragnetrude, Vulfégonde, Berchilde (Francs), mérovingienne. Naissance, mort, mariage, règne. Mérovingiennes

Vous êtes ici : Accueil > Reines, Impératrices > Gomatrude (née en 598, morte après (...)
Reines, Impératrices
Biographie des reines et impératrices françaises. Vie des souveraines, faits essentiels, dates-clés. Histoire des règnes
Gomatrude (née en 598, morte après 630)
Ragnetrude (née en 610, morte en ?)
Vulfégonde (née en ?, morte en ?)
Berchilde (née en ?, morte en ?)
(Épousent Dagobert Ier (roi des Francs)
Gomatrude l’épouse alors qu’il ne l’est pas encore (626))
Publié / Mis à jour le dimanche 31 janvier 2010, par LA RÉDACTION
 

Frédégaire rapporte qu’en l’an 626, « et d’après l’ordre de son père, Dagobert, suivi de ses ducs, vint avec une pompe royale à Clichy, près de Paris. Là, il reçut en mariage une sœur de la reine Sichilde (laquelle était mariée avec Clotaire II) nommée Gomatrude, fille de Brunulfe II, comte d’Ardennes qui se glorifiait de descendre de Clodion, second roi des Francs (Saliens). Les noces célébrées, au troisième jour, il s’éleva entre Clotaire et son fils Dagobert une violente querelle. Dagobert demandait que tous les pays qui avaient appartenu au royaume des Austrasiens fussent remis en son pouvoir ». Il avait été nommé roi d’Austrasie par Clotaire II en 623.

Dès qu’il devint roi des Francs (629), Dagobert brisa le lien du mariage qui l’unissait à Gomatrude, répudiant celle-ci pour épouser Nantilde, dont l’Histoire retint le nom, bien que Dagobert s’abandonnât sans frein à tous les désordres après l’avoir épousée. Nantilde fut la seule qui sût en effet conserver la confiance et l’estime du roi, et qui assura au demeurant la régence à la mort du souverain.

Ainsi, Dagobert Ier appela près de lui Ragnetrude en 630, puis couronna successivement Vulfégonde et Berchilde, sans que ce nombre de femmes, solennellement reconnues, l’empêchât d’avoir encore des femmes de second rang que l’histoire ne nomme pas. On lit dans la chronique de Frédégaire qu’en 630, « comme Dagobert parcourait l’Austrasie avec une pompe royale, il admit dans son lit une jeune fille, nommée Ragnetrude, dont il eut cette année un fils, nommé Sigebert [futur Sigebert III, né vers 630 et mort en 656]. De retour en Neustrie, il se plut dans la résidence de son [défunt] père Clotaire, et résolut d’y demeurer continuellement. Oubliant alors la justice qu’il avait autrefois aimée, enflammé de cupidité pour les biens des églises et des Leudes, il voulut, avec les dépouilles qu’il amassait de toutes parts, remplir de nouveaux trésors. Adonné outre mesure à la débauche, il avait, comme Salomon, trois reines et une multitude de concubines. »

Ses reines étaient Nantilde, Vulfégonde et Berchilde. Frédégaire écrit qu’il s’ennuierait « d’insérer dans cette chronique les noms de ses concubines, tant elles étaient en grand nombre. Son cœur devint corrompu, et sa pensée s’éloigna de Dieu ; cependant en la suite (et plût à Dieu qu’il eût pu mériter par là les récompenses éternelles !) il distribua des aumônes aux pauvres avec une grande largesse, et, s’il n’eût pas détruit le mérite de ces œuvres par son excessive cupidité, il aurait mérité le royaume des cieux ».

Tant de désordres le conduisirent à une prodigalité qui le porta à mettre sur les peuples des impôts inouïs jusqu’alors, et qui ruina entièrement le plan de conduite qu’il avait suivi d’abord pour le gouvernement de ses États, sur les conseils de son percepteur saint Arnould. Ce changement jeta Arnould dans une affliction si profonde, que, désespérant de faire le bien du royaume, ce prélat demanda à se retirer dans son évêché de Metz pour se livrer aux pratiques d’une austère pénitence.

Gomatrude n’eut pas d’enfant avec Dagobert, mais on sait que Ragnetrude en eut deux : un fils, Sigebert (né en 630 et mort en 656), qui fut fait roi d’Austrasie du vivant de son père sous le nom de Sigebert III ; une fille, Ragentrude (née en 632).

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !