Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 18 octobre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Geoffroy de Sargines. Chevalier, garde d'honneur de saint Louis, bailli de Jérusalem. Portrait, biographie, vie et oeuvre - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Personnages : biographies > Geoffroy de Sargines, garde d'honneur

Personnages : biographies

Vie, oeuvre, biographies de personnages ayant marqué l’Histoire de France (écrivains, hommes politiques, inventeurs, scientifiques...)


Geoffroy de Sargines,
garde d’honneur du roi Saint-Louis
(D’après « La Semaine des familles », paru en 1880)
Publié / Mis à jour le vendredi 25 juillet 2014, par LA RÉDACTION

 
 
 
Geoffroy de Sargines fut une des plus sympathiques figures de l’époque de saint Louis, en même temps qu’une des plus belles. Comme le bon Joinville il fut honoré de l’intime amitié et de la confiance du roi, et plusieurs fois chargé d’importantes et délicates missions. Ayant toujours été au labeur et à la peine, il est vraiment digne d’attirer l’attention des historiens qui l’ont généralement un peu laissé dans l’ombre.

En parlant de lui, nous rappellerons les principaux événements de la croisade. On ignore l’année et le lieu de sa naissance, mais on sait qu’il relevait du comte de Saint-Pol, Hugues de Châtillon, et que, jusqu’en 1236, il le servit loyalement. Ce seigneur lui accorda à cette époque de devenir l’homme lige du roi. Depuis lors, en effet, nous le voyons, dans les récits contemporains, attaché à la personne de saint Louis et tout occupé de son service.

Le roi de France avait choisi huit chevaliers pour lui servir de gardes d’honneur, comme on dirait aujourd’hui. Depuis longtemps leur courage était éprouvé et chacun d’eux « avait eu de beaux faits d’armes en deçà de la mer et au delà ». On les appelait ordinairement « bons chevaliers », nous apprend Joinville, et le premier d’entre ceux qu’il nomme, était ce Geoffroy de Sargines dont nous parlons. Ils étaient embarqués sur le vaisseau royal sur lequel flottait l’oriflamme.

Prise de Damiette en 1249
Prise de Damiette en 1249

Lors du débarquement des croisés devant Damiette, Louis IX, poussé par une extrême ardeur, ne voulait rien attendre, mais avait hâte de prendre possession de la terre infidèle : Sargines conseille d’abord la prudence, il veut retenir le roi ; mais celui-ci saute dans la mer tout armé, ayant de l’eau jusqu’aux aisselles, et se met à courir sus aux infidèles, avant même que les combattants fussent débarqués en nombre pour faire l’attaque avec plus de succès. Ne voyant pas alors ses avis écoutés, il suit le roi et combat avec vaillance à ses côtés.

Sargines et les « bons chevaliers » vivaient sous la lente du roi, conférant avec lui de tous les événements de quelque intérêt pour l’armée et le succès de la campagne. Ils donnaient chaque jour, ces « prud’hommes », la preuve de la sagesse de leurs conseils non moins que de la grandeur de leur courage.

Le caractère de Sargines et sa fidélité se montrèrent surtout au jour des revers et du malheur, lorsque, après plusieurs victoires, l’adversité vint fondre sur les croisés. Leur victoire à Mansourah fut presque immédiatement suivie de la maladie pestilentielle qui décima l’armée. Le roi donnait à tous le spectacle de tous les dévouements, et ne se ménagea pas plus en présence du terrible fléau qu’il n’avait fait au milieu des combats. Il visitait les malades, consolait et encourageait les mourants. « Laissez-moi faire mon devoir, répondait-il à ceux qui voulaient l’arrêter et l’obliger à se ménager lui-même. Je suis le roi et le père de tous ceux-là qui souffrent, et je dois aujourd’hui m’exposer pour ceux qui se sont toujours exposés pour moi. » L’exemple de ce dévouement réconfortait les malheureux atteints par le fléau, mais bientôt Louis lui-même en ressentit les atteintes et ne put plus sortir de sa tente.

Le conseil du roi veut obtenir une trêve, pour sûreté de laquelle il propose en otage le comte d’Anjou ou le comte de Poitiers ; mais le sultan Almoadam refuse et exige que ce soit Louisnbsp ;IX qui se livre lui-même comme garant du traité. En entendant cette rigueur, Sargines s’écrie avec indignation qu’il aimerait mieux que les Sarrasins les eussent tous tués ou pris, que de s’entendre reprocher d’avoir laissé le roi en gage. Les négociations se rompirent donc et la retraite commença dans ces tristes circonstances.

Le dévouement de Sargines parut alors grandir. Veillant sur le roi avec une sollicitude toute filiale, il cherchait à le défendre à la fois contre la maladie et contre les tentatives de ses ennemis. Les récits du temps parlent tous de ses soins et de sa vaillance. Saint Louis, tout malade, voulut néanmoins partir des derniers, et, quittant son corps d’armée qui devait marcher au milieu, il vint avec son fidèle chevalier se placer à l’arrière-garde que commandait Gaucher de Châtillon. Mais là il était en butte, plus que partout ailleurs, aux efforts des assaillants.

Geoffroy de Sargines courant sus aux Sarrasins et les chassant du roi (1250)
Geoffroy de Sargines courant sus aux Sarrasins et les chassant du roi (1250)

Ceux-ci redoublèrent d’ardeur, firent « moult morts et blessés », mais toujours se trouvèrent arrêtés par Châtillon et Sargines qui, frappant d’estoc et de taille, éloignaient et pourfendaient les Sarrasins d’auprès du roi. Saint Louis se plut à rendre lui-même ce témoignage que « Geoffroy le défendait, ainsi que le bon valet défend la coupe de son seigneur contre les mouches ; car toutes les fois que les Sarrasins l’approchaient, il prenait sa pique, qu’il avait mise entre lui et l’arçon de sa selle, et la mettait sous l’aisselle, et recommençait à leur courir sus et les chassait du roi. »

Ces efforts ne purent que lui sauver la vie. Car, arrivé au village prochain, il fut impossible de continuer : le saint roi dut être couché comme mort, on croyait qu’il allait trépasser, et peu d’instants après, malgré les plus grands efforts de tous les siens, il dut se rendre à Gemal-Eddin. On sait ce que fut celte captivité où saint Louis parut, aux yeux de tous, plus grand qu’au milieu de toutes les splendeurs de la cour de France.

Sargines partagea le sort de son maître. Et lorsque saint Louis, après avoir racheté la liberté de ses compagnons au prix de 400 000 besants d’or, et la sienne propre par l’abandon de sa première conquête, la ville de Damiette, se rendit en Palestine, pour reprendre son oeuvre de la délivrance des chrétiens, il avait toujours auprès de lui son loyal et fidèle serviteur. La nouvelle de la mort de la reine Blanche sa mère, régente du royaume pendant son absence, vint changer les desseins du roi, qui résolut de retourner en France. Il se sépara alors de Geoffroy, mais lui confia le gouvernement de la ville d’Acre, commandant à tous de lui obéir comme à leur seigneur. Pour assurer son autorité il le fit sénéchal du royaume et lui laissa cent chevaliers avec leur suite, déclarant se charger des dépenses nécessaires à leur entretien.

Dans ces nouvelles fonctions Geoffroy de Sargines ne fut pas seulement « le preux chevalier et hardi aux armes » que nous connaissons, il déploya des qualités supérieures de commandement et d’administration, et fut un grand et sévère justicier qui extermina les malfaiteurs par la rigueur de sa justice.

Il était toutefois le premier à s’incliner devant le roi, et en donna un exemple dans une circonstance mémorable. En 1259,il fut nomme « baile » ou bailli du royaume de Jérusalem. Celte charge auparavant avait été confiée à la famille des rois de Chypre, dont plusieurs membres la revendiquèrent. L’affaire fut aussitôt soumise en la cour des assises qui décida en faveur de Hugues de Chypre. Aussitôt ce jugement rendu, Geoffroy se dépouilla de sa qualité de baile et, le premier de tous, alla faire hommage à Hugues, entraînant à sa suite les barons et les bourgeois.

Depuis lors on voit ce preux chevalier tout entier à la garde et à la défense de son gouvernement. Les chroniques nous le montrent vigilant, toujours prêt à se porter au-devant des ennemis dont les incursions fréquentes troublaient la paix de ces régions. Plusieurs fois il fui blessé dans les combats qu’il livrait, et, si le succès ne favorisait pas toujours ses armes, il était, à l’exemple de son seigneur le roi de France, grand et respecté jusque dans ses défaites. Sargines tint ainsi son commandement pendant une quinzaine d’années et mourut en chrétien, le 11 avril 1269, laissant de nobles exemples et un nom sans tache.

 
 

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 


 

 Napoléon : l'enfance du futur empereur des Français
 
 Des bibliothèques dans les trains ?
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Blason féodal : né au XIIe siècle de la nécessité d'authentifier les actes
 
 Pain mangé par nos aïeux : sa nature, son prix
 
BON À SAVOIR
 Boire rubis sur l'ongle
 
 Ce qui est différé n'est pas perdu
 
MANIFESTATIONS
 Mauresse de Moret : une religieuse métisse, fille cachée de Louis XIV ?
 
 Le mystère du masque de fer dévoilé sur l'île Sainte-Marguerite
 
 
L'ENCYCLOPÉDIE DU TEMPS JADIS
 Recevez en 48h les 37 volumes édités par La France pittoresque : 900 articles, 1800 illustrations formant une truculente mosaïque de notre riche passé !
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 L'Éclair et Fine-Oreille : célèbres filous du XVIIe siècle
 
 Napoléon : l'enfance du futur empereur des Français
 
 Blaise Pascal : premiers pas d'un génie
 
 Marie Marvingt, la seule femme à avoir couru le Tour de France avec les hommes
 
 
Et puis aussi...
 
 Victor Hugo dessinateur : un aquarelliste de génie au style unique
 
 Batarnay (Ymbert de), conseiller de quatre rois de France
 
 Colère contre un projet de monument en l'honneur de Charles Baudelaire et conseils avisés d'Alfred de Vigny
 
 Bart (Jean), corsaire s'illustrant durant les guerres de Louis XIV
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 153 ARTICLES

 

 La France pittoresque ne bénéficie d'aucune subvention, qu'elle soit publique ou privée. Prenez activement part à la transmission de notre patrimoine !
 
 Soutenez une véritable réinformation historique et contribuez à la conservation de notre indépendance éditoriale
Vous pouvez également opter pour
un montant libre
 
VOS DONS NOUS SONT PRÉCIEUX
EN SAVOIR +

 

 Facebook
 Twitter
 VK
 Instagram
 LinkedIn
 Pinterest
 Tumblr
 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2019 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services