Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 14 décembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Royaume des Estimaux à Faches, près de Lille (Nord) - Histoire de France et Patrimoine

Vous êtes ici : Accueil > Anecdotes insolites > Royaume des Estimaux à Faches, près (...)
Anecdotes insolites
Petite Histoire de France et anecdotes, brèves et faits divers insolites, événements remarquables et curieux, événements anecdotiques
Royaume des Estimaux
à Faches, près de Lille (Nord)
(D’après « La Tradition », paru en 1887)
Publié / Mis à jour le mercredi 11 juillet 2018, par LA RÉDACTION
 
 
 
Le village de Faches, situé à cinq kilomètres de Lille, a possédé un Royaume qui avait quelque analogie avec celui d’Yvetot. Nombre d’écrits en font foi. Notamment ceux de Le Glay, Leuridan et Becquart, où nous puisons les notes que voici.

Nous avions, dit le docteur Le Glay, ancien archiviste du département du Nord, aux environs de Lille, une espèce de royaume d’Yvetot, dont il est temps de révéler l’existence. En partant de Lille pour aller à Douai, on aperçoit le village de Fâches. Là, était situé le royaume des Estimaux, ou si l’on veut, la première des cinq pairies tenues du châtelain de Lille ; c’était un bel et bon fief comprenant 288 bonniers 601 verges de terres. Le gentilhomme qui le possédait se qualifiait seigneur de Faches, roy des Estimaux et de tous les francs alloeux tenus du chastel et de la salle de Lille.

On appelait Estimaux, Stimaux, ou Thimaux, les six principaux alloeux de la châtellenie de Lille. Par suite, on a donné ce nom aux propriétaires alloeux. qui, en cette qualité, avaient droit de recevoir la dessaisine et de donner la saisine de tous les autres alloeux en général. Les redevances qui formaient le revenu féodal du royaume des Estimaux, consistaient en trente rasières et deux havots de froment, deux gélines, un coq, neuf sous, etc., etc., et dans l’exercice de la justice vicomtière ; liste civile modeste, mais qui suffisait à l’ambition du monarque.

Faches. L'église.
Faches. L’église.

Le roi des Estimaux tenait les plaids, assisté de ses échevins qui devaient toujours être de maison noble et chevaliers, dans un hôtel situé à Lille, place Saint-Martin. Le locataire de cet hôtel était tenu de donner place au roi des Estimaux, à son bailli ou lieutenant, et de leur livrer le service de table, s’ils voulaient y dîner.

Parmi les échevins des Estimaux, on trouve les seigneurs de Comines, de Lannoy, de Roubaix, et quelques autres.

Quand un duel judiciaire devait avoir lieu à Lille, le roi des Estimaux conduisait l’appelant en lice et y portait les armes des deux combattants. Si le duel était effectué, il recevait pour son droit six livres, sinon il était indemnisé de ses dépens et do ceux de sa suite.

Quand le châtelain de Lille marchait en campagne, le roi des Estimaux l’accompagnait, était logé dans son pavillon, et défrayé, lui et ses hommes de fief, jusqu’au retour du châtelain.

Jean de la Haye, dont le fief était situé à Roubaix, figure comme roi des Estimaux dans un titre de l’abbaye de Loos en date du 2 juillet 1338. Le sceptre des Estimaux était depuis un siècle et demi dans la maison de Vignacourt quand éclata la Révolution française.

Un pigeonnier à pignons dentelés qui existe encore entre Thumesnil, hameau dépendant de Faches, et le Petit-Ronchin, est le dernier vestige du Royaume des Estimaux.

A l’exemple de Béranger qui a célébré le roi d’Yvetot, Schneider, chansonnier lillois, a consacré la chanson suivante au roi des Estimaux. Elle se chante sur l’air du Postillon de Longjumeau.

Mes amis, écoutez l’histoire
D’un roi de modeste renom,
Car au temple de la Victoire
Aucun fait n’a porté son nom.
Pourtant sous le ciel de la Flandre
On parle de sa Majesté :
On peut sans tout réduire en cendre
Passer à la postérité.

Oh ! oh ! oh !
Sans généraux,
Régnait le roi des Estimaux.

Si de ce roi le territoire
Bien étendu ne fut jamais,
Chez lui, nous rapporte l’histoire,
Régnaient le bonheur et la paix.
Comme au berceau de la nature,
L’âge d’or brillait sous ses lois ;
Jamais il ne devint parjure,
De tous il respecta les droits.

Oh ! oh ! oh !
Qu’ils étaient beaux,
Les jours du roi des Estimaux.

C’est lorsqu’il rendait la justice
Qu’on aimait voir sa Majesté.
Toujours résumant sans malice
Et jugeant avec équité,
Il n’avait pas besoin d’entendre
Les longs discours d’un procureur ;
L’accusé pouvait se défendre :
La pitié parlait à son cœur.

Oh ! oh ! oh !
Que de bravos
Reçut le roi des Estimaux.

Sous son règne, je vous assure,
Heureux vivait le métayer ;
Dans cet état sans sinécure,
Point de gros traitants à payer.
L’impôt que prélevait ce prince
(Un bon flamand a tout compté)
Prouve qu’un revenu bien mince
Suffisait à sa Majesté.

Oh ! oh ! oh !
Les lourds impôts
N’allaient au roi des Estimaux.

Mais quand une main sacrilège
De son peuple froissait les droits,
Usant de son beau privilège,
Il faisait entendre sa voix.
Contre l’ardeur des gens d’église
Plus d’une fois il dut lutter,
Et des nobles, caste insoumise,
Il sut se faire respecter.

Oh ! oh ! oh !
Que ses vassaux
Aimaient le roi des Estimaux.

Point n’avait à sa capitale
Ni murs d’enceinte, ni donjons,
Là, point d’émeute, de cabale,
Jamais de révolutions.
Enfin ce roi tout pacifique
Plaisait si bien aux habitants,
Que jamais à la République
Ne songèrent ces bonnes gens.

Oh ! oh ! oh !
Quel doux repos
Goûtait le roi des Estimaux.

Ces couplets sont extraits d’un recueil mensuel que publiait à Lille, en 1841, la société des Fils de Béranger.

 
 
Même rubrique >


Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation


Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !