Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 26 septembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Bouilleur de cru, un métier méconnu - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine : Métiers > Bouilleur de cru, un métier méconnu

Patrimoine : Métiers

Richesses du patrimoine de France : métiers rares et artisanaux, métiers d’art, activités pittoresques et/ou insolites


Bouilleur de cru, un métier méconnu
(Source : Ouest France)
Publié / Mis à jour le mardi 23 mai 2017, par LA RÉDACTION

 
 
 
Gérard Le Bris, 61 ans, distillateur, habite à Saint-Thurien, dans le Finistère. Il parcourt la Bretagne, parfois loin de ses bases pour transformer le cidre en eau-de-vie.

C’est une belle histoire de famille, qui l’a conduit sur les chemins avec sa machine d’un autre temps. « Mon père avait commencé en 1955 sur trois communes et il y avait du travail toute l’année ! Il allait de village en village, l’alambic tracté par un cheval, le feu de bois ne s’arrêtait pas », précise avec nostalgie Gérard Le Bris, qui officie ce jour-là à Neulliac.

Il raconte son parcours : « En 1976, je commence à aider mon père, avant de passer à mon compte en 1984 avec un alambic neuf et un camion d’occasion. Nous nous partagions alors les communes, mon père gardant les plus proches. »

Le bouilleur de cru ambulant
Le bouilleur de cru ambulant

Grande Guerre
Pour Gérard, que tout le monde appelle « Gégé la goutte », il y a un lien évident entre la grande histoire et la tradition de bouilleur de cru : « Le privilège a été transmis en reconnaissance des services rendus à la nation aux Poilus de la Grande Guerre pour 1000° d’alcool, c’est-à-dire 20 litres d’eau-de-vie à 50°. Mais en 1960, la transmission de père en fils a été interdite, sauf pour les vétérans d’Algérie, à condition d’acheter ou de reprendre une terre à leurs parents. »

Une relève
Afin de garder la tradition, Gérard s’est battu en signant des pétitions et en écrivant à son député pour qu’une loi passe enfin. Et ça a donné ceci : « Les plus vieux gardent leur privilège. Les plus jeunes peuvent faire bouillir leur cidre à condition d’avoir des pommiers. Ils doivent aussi s’acquitter d’un droit de douane raisonnable : 73 € pour mille degrés. » Lui, il est satisfait. Il affirme avoir trouvé « une relève pour assurer cette tradition ».

Des barriques bien lavées
Mais quel est son secret pour réaliser une bonne eau-de-vie ? « Il faut une sélection de pommes pour faire un très bon cidre et surtout ne pas attendre qu’il soit trop vieux. Il faut aussi des barriques de qualité, bien lavées, mais pas soufrées, avec du cidre sans contact avec l’air », répond Gérard Le Bris.

Ouest France
Accédez à l’article source




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 

 

 Révolution dite française : fille des Illuminés de Bavière et de la franc-maçonnerie ?
 
 Charlemagne se fait voleur par ordre de Dieu
 
 Des bibliothèques dans les trains ?
 
 Blason féodal : né au XIIe siècle de la nécessité d'authentifier les actes
 
 Berceuses populaires (Les) : airs entêtants, apaisants, traversant le temps et les provinces
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 La bonne femme est celle qui n’a point de tête
 
 Il faut tondre les brebis et non les écorcher
 
MANIFESTATIONS
 Mémoire de Mammouth fait revivre les mastodontes de la Préhistoire en Dordogne
 
 Auguste Rodin au château de Montal (Lot) en Vallée de la Dordogne
 
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 Tubéreuse : prisée par les parfumeurs et récoltée dans le pays de Grasse
 
 Tonnelleries de Gironde : un savoir-faire reconnu
 
 Papier peint (La haute couture du) : héritage vieux de quatre siècles
 
 Huiles essentielles de Corse
 
 
Et puis aussi...
 
 Orléans : des vins aigres aux vinaigreries
 
 Moulin (Le) à couleurs d’Ecordal fait des Sienne
 
 Céramiques de Montières : une aventure artistique méconnue
 
 Faïencerie Henriot (La) fait perdurer ses bols bretons
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 90 ARTICLES

 

Suivre notre Pinterest

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 
 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2018 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services