Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 16 janvier DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

Servum pecus. Citation latine

Vous êtes ici : Accueil > Citations / locutions latines > Servum pecus
Citations / locutions latines
Citations et locutions latines utilisées en français, traduites, commentées, expliquées ; phrases françaises d’auteurs célèbres utilisant l’expression.
Servum pecus
Publié / Mis à jour le lundi 11 juillet 2016, par LA RÉDACTION
 
 
 
Troupeau servile

« O imitatores, servum pecus, a dit Horace, ô imitateurs, troupeau servile ! » imiter les grands modèles sans les copier, se remplir de leurs sentiments et de leurs pensées, de leurs expressions et de leurs tours, en disposer comme de son propre bien, sans gêne et sans contrainte, fut toujours le privilèges exclusif de quelques écrivains de génie.

Molière disait : « Je prends mon bien partout où je le trouve. » Il imitait donc, mais il surpassait, mais il changeait le cuivre en or, fidèle au précepte : Il est permis de voler un auteur, pourvu qu’on le tue.

« Comment se fait-il que l’homme, dont la pensée s’élance jusque dans les cieux ; l’homme, la plus belle, la plus excellente et la plus noble des créatures, le miracle de la nature, comme l’appelle Zoroastre ; le miroir de la présence divine, selon saint Chrysostome ; l’image de Dieu, suivant Moïse ; le rayon de la divinité, comme dit Platon ; la merveille des merveilles, suivant Aristote ; comment se fait-il que l’homme se dégrade ainsi lui-même, en se vouant à une imitation servile ? O imitatores !... » (STERNE)

« Avant 1789, quand il y avait en France une noblesse, on conçoit que la constitution anglaise pût s’établir en France sous la forme qu’elle a en Angleterre. Mais en 1814 !... Et, plus tard, en 1830 !... O imitatores, servum pecus ! » (Pierre LEROUX, De la Ploutocratie)

« Il est membre de l’Institut, donc il enseignait dans nos écoles publiques ce qu’il n’a jamais su, donc les ministres vont lui confier des charges qu’il est incapable de remplir, etc., etc. Voilà le mal, et nos gouvernants devraient au moins distinguer le poussier du bon grain, et les talents réels, du servum pecus, de la bande moutonne, qu’un jury complaisant a fait agréger. » (CASTIL-BLAZE)

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !