Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 25 janvier DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

5 janvier 1801 : cent trente-trois individus sont condamnés à la déportation

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Janvier > 5 janvier > 5 janvier 1801 : cent trente-trois (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 5 janvier. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
5 janvier 1801 : cent trente-trois individus sont condamnés à la déportation
Publié / Mis à jour le dimanche 15 novembre 2009, par LA RÉDACTION
 

Deux conspirations manquèrent d’ensevelir Bonaparte au milieu de ses grandeurs militaires et civiles. « Ceracchi, Topino Lebrun et ses complices, dit un historien de la révolution française, portèrent la peine d’un crime douteux ; mais l’attentat du 3 nivôse (24 décembre) devint le prétexte d’un attentat plus monstrueux encore, s’il est possible. On ne connut pas d’abord les vrais coupables, et le premier Consul profita de cette ignorance pour accuser une foule de républicains, et pour dresser une nouvelle liste de proscriptions. A quelques terroristes justement odieux on associa d’énergiques patriotes, des hommes purs ; on les proscrivit sur un simple soupçon, et lorsque leur innocence fut prouvée par la découverte des vrais auteurs du crime, on ne les envoya pas moins mourir sur les sables brûlants de la Guyane. » (Léon-Thiessé).

D’après un premier rapport du ministre Fouché sur le complot du 3 nivôse an IX, et un avis du Conseil d’état, le Sénat autorisa la déportation de cent trente-trois individus, parmi lesquels on remarquait Rossignol, Félix Lepelletier, et quelques autres démagogues. Bonaparte cherchait toujours les auteurs des complots dirigés contre lui, parmi les républicains ; Fouché les voyait parmi les royalistes. Dans la soirée du 3 nivôse, tous les ministres se rendirent aux Tuileries. « Hé bien, dit le premier Consul en s’avançant avec colère vers Fouché, direz-vous encore que ce sont des royalistes ? » Fouehé répondit avec sang-froid : « Sans doute je le dirai, et, qui plus est, je le prouverai. » En attendant la preuve, qui finit par être acquise, les républicains furent sacrifiés.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !