Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 2 février DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

25 janvier 1699 : paix de Carlowitz entre la Porte, l'Empereur, la Russie, la Pologne et les Vénitiens

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Janvier > 25 janvier > 25 janvier 1699 : paix de Carlowitz (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 25 janvier. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
25 janvier 1699 : paix de Carlowitz entre la Porte, l’Empereur, la Russie, la Pologne et les Vénitiens
Publié / Mis à jour le lundi 23 novembre 2009, par LA RÉDACTION
 
Le traité de Ryswick avait pacifié le midi de l’Europe (voy. 20 Septembre 1697) ; il ne restait plus de guerre que celle que les Turcs faisaient à l’Allemagne, à la Pologne, à Venise et à la Russie. Les chrétiens, quoique mal gouvernés et divisés entre eux, avaient dans cette guerre la supériorité. La bataille de Zanta, où le prince Eugène battit le Grand-Seigneur en personne, et dans laquelle périrent le vizir, dix-sept pachas et plus de vingt mille Turcs, abaissa l’orgueil ottoman. Ce revers amena la paix de Carlowitz ; quatre traités y furent signés : « Le premier avec l’Empereur contenait une trêve de vingt-cinq ans, et les Turcs lui cédaient la Transilvanie, sans avoir voulu consentir à lui livrer Tékéli, qui mourut tranquillement bon catholique, à Constantinople, en 1705. Le second traité était avec la Pologne ; c’était une paix perpétuelle. Les Turcs cédaient la forteresse de Kaminiek, qui emportait avec elle la Podolie et l’Ukraine ; la Pologne, de son côté, leur abandonnait la Moldavie. Par le troisième traité, qui n’était qu’une trêve, les Moscowites conservaient Asoph, qu’ils reperdirent depuis par le traite du Pruth, et qui leur est enfin resté par le traité de Belgrade. Par le quatrième, la Morée resta aux Vénitiens, sur lesquels elle a depuis été reconquise par les Turcs. Le roi d’Angleterre et la Hollande furent les médiateurs de ce traité. Ils voulaient sans doute mettre l’Empereur en état d’agir lors de la mort de Charles II, roi d’Espagne, qui ne pouvait vivre longtemps. »

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !