Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 25 mai DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur XNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

Maison Fabre, un siècle d'histoire familiale dédié à la fabrication du gant

Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine : Savoir-faire > Maison Fabre, un siècle d'histoire (...)
Patrimoine : Savoir-faire
Richesses du patrimoine de France : savoir-faire, métiers rares et artisanaux, métiers d’art, activités pittoresques et/ou insolites
Maison Fabre, un siècle d’histoire familiale
dédié à la fabrication du gant
(Source : L’Express)
Publié / Mis à jour le samedi 4 mai 2024, par Redaction
 
 
Temps de lecture estimé : 2 mn
 
 
 
Des gants de Grace Kelly à ceux de l’armée, de la prospérité au dépôt de bilan, Maison Fabre, ganterie depuis quatre générations à Millau, dans l’Aveyron, a tout connu en cent ans d’une existence tumultueuse que l’entreprise célèbre cette année

Ce métier, toute ma vie, j’ai trempé dedans : œil espiègle et verbe facile, Louis Fabre, 83 ans, ne cache pas sa fierté de voir ses fils, Olivier, 51 ans, et Jean-Marc, 58 ans, poursuivre la saga débutée en 1924 par leur arrière-grand-père, Etienne. « J’ai tout cédé aux enfants, je me suis fait engueuler par ma femme qui m’a dit : Tu leur as filé une affaire quand même dangereuse. Je lui ai répondu : Si ça leur plaît ils vont continuer et ça leur plaît, je le vois bien, ça me fait plaisir. »

Maintenir en vie cette entreprise n’a pas été simple et demeure, un siècle après sa création, un « équilibre fragile », explique à l’AFP Olivier, au cœur de l’atelier situé dans le centre-ville de Millau. « On a juste gardé 200 m2 de cette manufacture qui a accueilli jusqu’à 350 personnes », souligne-t-il. Le reste de l’usine a été divisé en appartements.

Louis Fabre (au centre) et ses fils Olivier (à droite) et Jean-Marc (à gauche), propriétaires de la Maison Fabre, à Millau (Aveyron) le 15 mars 2024
Louis Fabre (au centre) et ses fils Olivier (à droite) et Jean-Marc (à gauche), propriétaires de la Maison Fabre,
à Millau (Aveyron) le 15 mars 2024. © Crédit photo : afp.com /Lionel Bonaventure

Jusqu’aux années 1960, Millau, réputée capitale du gant et du cuir, en raison de sa tradition d’élevage d’agneaux, y a compté jusqu’à 80 entreprises dédiées. Il n’en reste plus que cinq dont Maison Fabre, la plus ancienne.

Haut de gamme
Le secteur n’a pas résisté à l’abandon progressif du port du gant, couplé à la concurrence d’autres pays, Chine en tête. Maison Fabre aussi a failli disparaître. En 1995, elle perd le marché de l’armée, pour laquelle elle fabriquait plus de 160 000 paires de gants par an. Résultat : dépôt de bilan « en un mois », se souvient Louis. Mais l’entreprise se relance quelques mois plus tard et, sous l’impulsion d’Olivier, privilégie le positionnement haut de gamme.

Un gant Fabre, aujourd’hui façonné dans de la peau d’agneau métis éthiopien, « Rolls Royce » du cuir en raison de sa souplesse et sa solidité, c’est « entre 120 et 350 euros, ça tient une vie, nous les réparons et les entretenons », précise-t-il. « L’ADN de la maison, c’est la couleur », héritage de Rose, la mère de Louis qui a dirigé la maison après-guerre, « et la qualité, le sens du détail, la simplicité de la ligne », ajoute Olivier.

Connue pour avoir façonné les gants du mariage de Grace Kelly et ses créations pour le cinéma et la mode, la maison a renoué avec cet esprit pour habiller les mains de stars comme Beyoncé. Aujourd’hui, une dizaine de maîtres-gantières produit environ 5 000 paires par an sur des machines patinées par le temps.

Patrimoine de l’Unesco
Jacqueline Solanet, 80 ans dont 55 ans de maison, sourit en doublant de soie un modèle imprimé léopard : « Il y a eu des hauts et des bas, maintenant ça marche bien, que cela continue comme ça ! » Les frères Fabre travaillent à assurer cette pérennité, Olivier du côté des collections et de la communication, et Jean-Marc à la production et à la gestion.

Une employée de la Maison Fabre travaille sur des paires de gants, à Millau (Aveyron) le 15 mars 2024
Une employée de la Maison Fabre travaille sur des paires de gants,
à Millau (Aveyron) le 15 mars 2024. © Crédit photo : afp.com /Lionel Bonaventure

« Je sais tout ce qu’il fait et il sait tout ce que je fais. Chacun est dans sa voie et c’est pour ça que l’on s’est toujours bien entendu », souligne l’aîné. « On va vers une meilleure santé parce qu’on arrive à se démarquer, à attirer de nouveaux clients », dit le second. Ainsi, Maison Fabre s’intéresse désormais au gant sportif — 45 disciplines en utilisent — et vient de façonner un gant d’escrime dont la qualité a séduit de fines lames de l’équipe américaine pour les prochains JO.

Le cadet des frères Fabre espère plus largement redonner un avenir à toute la filière aveyronnaise du gant et du cuir, en faisant inscrire ses métiers au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. Une démarche qui va de pair avec le rêve de créer à Millau un pôle de formation professionnelle, « vivier » de compétences pour se projeter dans le prochain siècle d’histoire du gant dans la cité.

En savoir plus :
Site Internet : https://maisonfabre.com/fr/
Page Facebook : https://www.facebook.com/maisonfabre1924/

L’Express
Accédez à l’article source

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, et appuyez sur OK
pour vous abonner gratuitement
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !