Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 27 janvier DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Le Labyrinthe disparu de la cathédrale de Reims

Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine de France > Labyrinthe (Le) disparu de la cathédrale
Patrimoine de France
Richesses du patrimoine francophone : livres, revues, musées, parcs, châteaux, circuits touristiques, monuments...
Labyrinthe (Le) disparu
de la cathédrale de Reims
(Source : France 3 Champagne-Ardenne)
Publié / Mis à jour le vendredi 3 juin 2016, par LA RÉDACTION
 
 
 
Il était situé au sol, non loin de l’entrée de l’édifice. Il a été effacé au XVIIIe siècle puis reproduit, de façon virtuelle en 2009.

Le labyrinthe de Reims n’est pas unique, puisqu’il en existait d’autres, dans d’autres cathédrales, mais ils n’avaient pas tous la même disposition. Celui de Reims est très clairement un hommage rendu aux bâtisseurs.

Il représente très vraisemblablement le plan même de l’élévation des tours, avec cette forme octogonale qui correspond aux tours de la façade, et doit être de la même époque, vers la fin du XIIIe siècle. Aux quatre coins étaient les effigies, gravées en plomb, des quatre maîtres d’œuvre, c’est-à-dire des architectes.

Le Labyrinthe de la cathédrale était au niveau des travées 3 et 4. Il représentait un carré d’une douzaine de mètres de côté. Mais en 1779, ce sont des religieux qui l’ont détruit car les enfants du quartier qui y venaient jouer gênaient les chanoines. L’originalité du labyrinthe est de présenter les maitres d’œuvre de la cathédrale en les faisant sortir de l’anonymat.

Si l’on suit l’ordre de lecture induit par le parcours du labyrinthe, on y retrouve :

— (en haut à droite) : Jean d’Orbais (1211-1231) fit les plans de la cathédrale et commença le chevet,

— (en haut à gauche) : Jean-le-Loup (1231-1247) commença les portails nord,

— (en bas à gauche) : Gaucher de Reims (1247-1255) débuta les voussures et les portails de la façade ouest,

— (en bas à droite) : Bernard de Soissons (1255-1290) fit cinq voûtes de la nef et ouvrit la rosace ouest.

En 2009, des entreprises mécènes financent la projection de ce labyrinthe au cœur de la cathédrale. En outre, débarrassé de ses personnages, avec une rotation de 45° et souvent de couleur rouge foncé, le labyrinthe de la cathédrale de Reims a inspiré le logo des Monuments historiques (depuis 1986).

France 3 Champagne-Ardenne
Accédez à l’article source


Pour consulter la vidéo
CLIQUEZ sur le lecteur

 
 
Même rubrique >


Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation


Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !