Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 16 novembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

11 novembre : ces mots qui sont nés dans les tranchées. Vocabulaire - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine de France > 11 novembre : ces mots qui sont nés (...)

Patrimoine de France

Richesses du patrimoine francophone : livres, revues, musées, parcs, châteaux, circuits touristiques, monuments...


11 novembre : ces mots
qui sont nés dans les tranchées
(Source : Le Figaro)
Publié / Mis à jour le mercredi 11 novembre 2015, par LA RÉDACTION

 
 
 
« Avoir les jetons », « No man’s land », « Limoger » : tout un vocabulaire est né de la Grande Guerre, témoin de ce qu’ont vécu les millions de Poilus dans l’enfer du front. Le Figaro en a décortiqué quelques perles.

Les tranchées de la guerre 14-18 sont devenues, au fil des années, un creuset linguistique. Des hommes de tout âge, issus de milieux socio-culturels et de régions très disparates ont chacun, à leur manière, apporté une pierre à cet édifice linguistique. Régionalismes, langues étrangères ou jargons de tous les métiers ont façonné une langue que des millions de combattants ont utilisée dans l’enfer des tranchées.

Un langage représentatif de cette période qui porte les stigmates de conditions de vie difficiles, des corps éprouvés par le froid, la crasse et la faim. Derrière les termes universitaires, tels que dérivation, évolution sémantique ou procédés linguistiques, suinte la force vitale des désespérés. Avec le concours de Marie-Hélène Drivaud, directrice éditoriale du Robert, Le Figaro en a décrypté quelques exemples, dont certains ont été repris dans la littérature classique.

Limoger
La dérivation est un procédé de création très commun. Elle peut se faire à partir d’un nom propre. C’est l’origine du verbe limoger apparu en 1916, d’abord terme argotique de l’administration militaire. C’est en effet à Limoges que le maréchal Joseph Joffre envoya les officiers d’état-major, jugés incapables, qui furent relevés de leurs fonctions au début de la guerre. Correspondant initialement à une punition, ce mot désignera par la suite une mesure de disgrâce, une mise à l’écart.

Le bourdon
La métaphore est à l’œuvre pour caractériser les idées sombres qui étreignent les soldats. Ainsi apparaît, en 1915, l’expression « avoir le bourdon », née du rapprochement avec l’insecte, en référence à sa couleur sombre et au son grave qu’il émet lorsqu’il vole. La locution « avoir le cafard » découle du même processus.

Avoir les chocottes
L’expression de la peur, émotion omniprésente au front, passe par le corps et les manifestations physiques de l’effroi. Ces expressions familières renvoient aux dents qui claquent, origine possible de chocottes (1916 ; les dents se choquent) et avoir les grelots (1915), ou aux intestins qui lâchent : « avoir les jetons » (1916 ; peut-être d’un sens de jeter « déféquer »). Il en va de même pour la locution « avoir la pétoche », apparue en 1918, issue de la famille de pet, dans le prolongement de péteux « lâche, poltron ».

Blaise Cendrars, dans La Main coupée a écrit : « — Je vous avais dit de faire des prisonniers. Et alors ?... où sont-ils ?... — Mais, mon capitaine... — Je vois ce que c’est, vous avez la tremblote... — Nous n’avons pas la pétoche, mais nous sommes comme des harengs dans la saumure. On ne peut pas bouger. »

Q.G
Le besoin de communiquer rapidement et efficacement passe par différents procédés d’abrègement. En 1916, le quartier général, centre de décision, devient le « QG » et les dures conditions de vie dans les tranchées voient fleurir « le système D », né de débrouille. Le « jour J » comme « l’heure H » apparaissent en 1917 et font référence aux moments choisis pour lancer une attaque.

On peut lire dans Le Feu d’Henri Barbusse : « L’adjudant commandant le détachement de territoriaux qui fait les corvées au Q. G. du C. A. — Au quoi ? — Au quartier général du corps d’armée (...) »

No man’s land
Le contact entre troupes alliées sur le front est l’occasion d’échanges linguistiques. Ainsi, en 1916, le territoire neutre mais dangereux situé entre les premières lignes des armées ennemies reçoit le nom de no man’s land, littéralement « terrain n’appartenant à personne » en anglais. Ce terme s’impose rapidement mais il reste peu répandu parmi les combattants qui lui préfèrent un autre emprunt, bled (1916). Ce mot d’origine arabe désigne en argot militaire un terrain nu, une étendue désolée et sauvage ; il est popularisé par les troupes servant en Algérie.

Maxillofacial
Les sciences recourent fréquemment à la formation de mots savants à partir de racines gréco-latines. La chirurgie réparatrice doit mettre au point des techniques pour secourir les « gueules cassées », à la face ravagée. Ces graves blessures du visage sont à l’origine des débuts de la chirurgie maxillofaciale (1917).

Marc Dugain, La Chambre des officiers : « — Pour tout dire, lieutenant, je suis dans l’attente de matériaux nécessaires à la reconstitution de votre maxillaire supérieur, et en particulier de votre palais qui, vous le savez, fait défaut. Pour cela, je ne vois pas d’autre méthode qu’une greffe osseuse. J’envisage de vous greffer des os humains. »

Aurélia Vertaldi
Le Figaro

Accédez à l’article source

 
 

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

Visiteurs actuellement sur le site

 

 République des imbéciles (La) : perversité de la loi du nombre et moyens d'instaurer une véritable démocratie
 
 Pain mangé par nos aïeux : sa nature, son prix
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Blason féodal : né au XIIe siècle de la nécessité d'authentifier les actes
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
 Berceuses populaires (Les) : airs entêtants, apaisants, traversant le temps et les provinces
 
BON À SAVOIR
 Il ne faut pas mettre tous ses œufs dans un même panier
 
 Etre gros-jean comme devant, Gros-Jean qui veut en remontrer à son curé
 
MANIFESTATIONS
 Grande rétrospective « Léonard de Vinci » au musée du Louvre
 
 Créer pour Louis XIV : les manufactures de la Couronne sous Colbert et Le Brun
 
 
L'ENCYCLOPÉDIE DU TEMPS JADIS
 OFFRE N°1 | Recevez en 48h les 37 volumes papier disponibles édités par La France pittoresque : 900 articles, 1800 illustrations formant une truculente mosaïque de notre riche passé !
 
 OFFRE N°2 | Téléchargez au format numérique l'intégralité des 44 volumes de La France pittoresque parus en 14 années : 1100 articles, 2000 illustrations. L'Histoire enfin captivante !
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 Angles-sur-l'Anglin (Vienne) : l'un des plus beaux villages de France
 
 Jardin extraordinaire de Nantes : 101e de la ville
 
 Tumulus de Bougon (Deux-Sèvres) : témoins des rites funéraires du néolithique
 
 Cathédrale de Metz : histoires et légendes
 
 
Et puis aussi...
 
 Dans le vieux château des Turgot dormait un magot
 
 La Couronne, plus vieille auberge de France, à Rouen
 
 Allier : le parc à thème Paléopolis prend un nouveau départ
 
 La Mothe-Chandeniers : château du Loudunais faisant rêver le monde entier
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 365 ARTICLES

 

 La France pittoresque ne bénéficie d'aucune subvention, qu'elle soit publique ou privée. Prenez activement part à la transmission de notre patrimoine !
 
 Soutenez une véritable réinformation historique et contribuez à la conservation de notre indépendance éditoriale
Vous pouvez également opter pour
un montant libre
 
VOS DONS NOUS SONT PRÉCIEUX
EN SAVOIR +

 

 Facebook
 Twitter
 VK
 Instagram
 LinkedIn
 Pinterest
 Tumblr
 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2019 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services