Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 11 août DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

Bataille de Fontenoy du 11 mai 1745 et son mot historique

Vous êtes ici : Accueil > Événements marquants > Bataille de Fontenoy du 11 mai 1745 (...)
Événements marquants
Evénements ayant marqué le passé et la petite ou la grande Histoire de France. Faits marquants d’autrefois.
Bataille de Fontenoy du 11 mai 1745
et son mot historique
« Tirez les premiers, messieurs les Anglais »
(D’après « Le Petit Journal illustré », paru en 1922)
Publié / Mis à jour le mercredi 17 juin 2015, par LA RÉDACTION
 
 
 
Qu’il est donc difficile d’écrire l’histoire ! s’exclame en 1922 Ernest Laut, du Petit Journal, cependant que des critiques venaient de s’évertuer à démontrer une fois de plus la fausseté de la légende attachée depuis un siècle et demi à la célèbre bataille de Fontenoy.

Vous rappelez-vous le tableau ? L’événement se déroule le 11 mai 1745. D’un côté la garde royale anglaise, de l’autre l’infanterie française de la Maison du roi. Les deux troupes s’arrêtent à portée de mousquet — et la portée d’un mousquet ce n’était guère. Charles Hay, le chef anglais s’avance de quelques pas, ôte son feutre : « Messieurs les gardes françaises, crie-t-il, veuillez tirer. » Mais le chef français, Joseph d’Anterroches, non moins poliment, répond : « Non pas. Tirez les premiers, messieurs les Anglais. » La phrase sera colportée par Voltaire, qui la formulera ainsi : « Monsieur, nous n’en ferons rien ! Tirez vous-mêmes ! »

L’histoire est charmante et fleure un délicieux parfum de galanterie. Mais elle est fausse, archi-fausse, s’écrient nos critiques. Parbleu ! Nous le savons bien qu’elle est fausse. Et il y a beau temps que nous le savons, depuis que de surcroît un document a été produit qui l’atteste sans conteste.

C’est une lettre qu’on exhuma, au début du XXe siècle, en Angleterre, et dans laquelle lord Charles Hay, qui commandait la garde anglaise à Fontenoy, racontait à son frère, le marquis de Tweedale, la scène où il avait joué l’un des rôles principaux.

Bataille de Fontenoy
Bataille de Fontenoy, par Pierre Lenfant

« Lorsque, dit Charles Hay dans cette lettre, la brigade de la garde à pied du roi d’Angleterre se trouva en présence de l’infanterie de la Maison du roide France, je m’avançai devant le front des troupes et je saluai les Français. Ensuite, ayant pris un flacon, je leur dis : je bois à votre santé. Puis, enflant ma voix autant que possible, j’ajoutai : Nous sommes la garde anglaise, et nous espérons que vous allez nous attendre de pied ferme et que vous ne vous jetterez pas dans l’Escaut pour vous sauver à la nage... »

Ainsi parla le chef anglais. Il est douteux que le chef français lui ait répondu par une galanterie. Quant aux soldats des gardes françaises, ils lui donnèrent la réplique qu’il fallait : les rodomontades de lord Charles Hay n’eurent d’autre effet que d’enflammer leur courage. Et, finalement, c’est la garde anglaise qui fut jetée dans l’Escaut. La victoire fut en effet française, nos troupes comptant 45 000 hommes se battant contre 60 000 Anglais.

Si lord Charles Hay s’était donc chargé de détruire la légende en écrivant cette lettre malencontreuse, la légende a vécu, vit et survivra sans doute encore longtemps. Il en est ainsi de la plupart de ces mots historiques, qu’il serait plus exact d’appeler « mots légendaires ». Bon nombre d’entre eux sont nés d’un mensonge qu’une tradition complaisante a perpétué. Mais qu’importe ? Acceptons-les tout de même puisqu’ils mettent de l’esprit, de l’à-propos, de la vie ou même, comme disait Victor Hugo du mot de Waterloo, « du sublime dans l’histoire ».

Mots célèbres mais
jamais prononcés !

avec l’ouvrage Petits mensonges historiques édité par La France pittoresque : « Plus un mot historique reflète exactement la physionomie morale de son auteur présumé, plus ce mot a des chances d’être faux ». Découvrez 22 « mots historiques » que l’Histoire retient mais qui n’ont jamais été prononcés. 170 pages d’enquêtes au ton espiègle et enlevé.

Petits mensonges historiques
http://www.mensonges-histoire.com

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !