Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 6 décembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

En 1916, la France passait à l’heure d’été - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Événements marquants > En 1916, la France passait à l’heure (...)
Événements marquantsEvénements ayant marqué le passé et la petite ou la grande Histoire de France. Faits marquants d’autrefois.

En 1916, la France
passait à l’heure d’été
(Source : Le Parisien)
Publié / Mis à jour le samedi 24 mars 2018, par LA RÉDACTION

 
 
 
Dans la nuit de samedi à dimanche, nous faisons un saut d’une heure dans le temps, comme c’est le cas depuis 1976. Mais c’est en 1916, que, pour la première fois, la France — plongée dans une guerre ruineuse — a expérimenté l’heure d’été.

C’est une drôle de bataille parlementaire qui se déroule en cette fin du mois de mars 1916. Pendant que les poilus succombent dans les tranchées de Verdun, les députés, eux, jouent à la guerre du temps dans les travées de l’hémicycle. Pourquoi une telle agitation en ces temps d’union sacrée ?

Un député de 47 ans, André Honnorat, a déclenché les hostilités en proposant d’écourter la nuit pour allonger le jour. L’élu radical-socialiste a bien pris soin d’expliquer l’objectif de sa proposition de loi : en décalant l’heure légale, le pays bénéficiera d’un surcroît de lumière du jour — « non artificielle » — et engloutira donc moins de gaz, de charbon et de pétrole. En ces temps où prime l’effort de guerre, voilà un bon moyen d’y contribuer utilement en dégageant de substantielles économies d’énergie.

André Honnorat (1868-1950), à qui l'on doit la première expérimentation de l'heure d'été en France il y a plus d'un siècle
André Honnorat (1868-1950), à qui l’on doit la première expérimentation de l’heure
d’été en France il y a plus d’un siècle. © Crédit photo : Henri Martinie/Roger-Viollet

« L’heure à laquelle tombe un soldat sur la ligne du feu est sacrée »
L’Allemagne ennemie et l’Angleterre alliée viennent d’ailleurs tout juste de la décréter, alors qu’attend la France ? s’enhardit le député des Basses-Alpes. Mais à la Chambre, c’est un feu nourri de moqueries et de critiques qu’il doit affronter. « L’heure à laquelle tombe un soldat sur la ligne du feu est sacrée, ne la changeons pas », clame, grandiloquent, un élu. D’autres partisans de retenir la nuit l’accusent de vouloir « détraquer le mécanisme de la nature ». Un vieux sénateur rabroue même l’impétueux : « M. Honnorat veut nous vieillir : pourtant tous les hommes désirent rajeunir [...] J’envie votre jeunesse mais je ne souscris pas à votre juvénile proposition. En votant cette loi vous allez nous couvrir de ridicule ».

Dans la presse, le débat donne également lieu à des joutes passionnelles, qui permettent peut-être d’apaiser le cauchemar de cette guerre qui dévore tout. Les chroniqueurs rivalisent de bons mots dans les colonnes du Petit Parisien, du Gaulois ou du Figaro. Dans La Croix du 30 mars, le « législateur de Barcelonnette » est comparé à Josué, ce personnage biblique qui demanda au soleil de s’arrêter pour conduire les Hébreux vers la Terre promise ! La réplique fuse dans Le Temps, où l’on se réjouit de la perspective de jouir « gratuitement d’une heure supplémentaire du beau soleil de France ».

La loi est finalement votée le 19 mars 1917
Les experts ne sont pas en reste. Charles Lenormand, membre du Bureau des longitudes, s’inquiète de la pagaille qu’engendrera cette valse des pendules sur les rails ou en mer : « Que ferait-on si les montres d’habitacle des vaisseaux se mettaient aux heures des ports ? Il y aurait assurément risque de confusion, d’accidents. » Et de poursuivre avec un brin de mauvaise foi : « Aurait-on l’idée d’abaisser le zéro du thermomètre, en hiver, pour suggérer à ceux qui le consultent la sensation d’un froid moindre et provoquer ainsi des économies de chauffage ? »

L’astronome Charles Nordmann, qui plaide depuis plusieurs années pour l’heure d’été, réplique dans Le Matin du 7 avril contre les « nouveaux adorateurs du soleil » : « C’est par millions que se compteront, les économies réalisées [...] Et c’est le Boche (NDLR : l’ennemi allemand), finalement, qui pâtira de cette mesure », poursuit le ponte de l’Observatoire de Paris. Ce dernier y voit aussi un autre avantage symbolique à avancer les aiguilles d’une heure : « On hâtera au moins un peu le jour de la victoire ».

En 1940, les Nazis imposeront « l’heure allemande »
Celle d’André Honnorat, qui a subi insultes et de menaces de mort, arrive dans la nuit du 14 au 15 juin 1916 : à 23 heures, les pendules et montres du pays sont avancées d’une heure. Le 1er octobre, les aiguilles reviennent en arrière le temps de l’hiver. L’expérience a beau avoir été concluante, les invectives reprennent quand il s’agit enfin de la graver dans la loi quelques mois plus tard.

Mais le 19 mars 1917, elle est finalement adoptée par 291 voix contre 177. Et entre en vigueur cinq jours plus tard, au grand soulagement de Charles Nordmann, comme il l’écrit le 24 dans Le Matin : « Quand ce soir, nous avancerons de par la loi nos montres et nos pendules, nous aurons le sentiment que les soldats de Nivelle (NDLR : Robert Nivelle, général de l’armée française) ont avancé dans le temps en même temps que dans l’espace. »

Cruel retour de bâton de l’histoire : en 1940, les Nazis imposeront « l’heure allemande » à la zone occupée, alors que la France dite « libre », au sud, vivra en décalé. Il faudra attendre la victoire définitive des alliés, en 1945, pour remettre nos pendules à l’heure.

Charles de Saint Sauveur
Le Parisien

Accédez à l’article source

 
Même rubrique > voir les 139 ARTICLES
 

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 
Visiteurs actuellement sur le site

 

 4 mai 1897 : incendie du Bazar de la Charité à Paris
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
 Charlemagne se fait voleur par ordre de Dieu
 
 Berceuses populaires (Les) : airs entêtants, apaisants, traversant le temps et les provinces
 
 Blason féodal : né au XIIe siècle de la nécessité d'authentifier les actes
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
BON À SAVOIR
 Graisser la patte à quelqu'un
 
 Les absents ont toujours tort
 
MANIFESTATIONS
 Paris (Le) des Visitandines à Moulins
 
 Grande rétrospective « Léonard de Vinci » au musée du Louvre
 
 
L'ENCYCLOPÉDIE DU TEMPS JADIS
 OFFRE N°1 | Recevez en 48h les 37 volumes papier disponibles édités par La France pittoresque : 900 articles, 1800 illustrations formant une truculente mosaïque de notre riche passé !
 
 OFFRE N°2 | Téléchargez au format numérique l'intégralité des 44 volumes de La France pittoresque parus en 14 années : 1100 articles, 2000 illustrations. L'Histoire enfin captivante !
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 5 décembre 1360 : création du franc à cheval ou franc d'or
 
 Autobus (Un) parisien tombe dans la Seine et fait 10 victimes
 
 Vidal : un ancêtre du célèbre dictionnaire médico-pharmaceutique
 
 1359 : mort du grand Ferré, figure héroïque de la guerre de Cent Ans
 
 
Et puis aussi...
 
 Marquise de Brinvilliers (La) : une empoisonneuse précurseur de l'Affaire des Poisons
 
 4 février 1912 : l'inventeur Reichelt se lance de la tour Eiffel et s'écrase
 
 23 juin 1870 : Gustave Courbet refuse la Légion d'honneur
 
 Changement d'heure (heure d’été / heure d'hiver) : une idée de Benjamin Franklin en 1784
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 139 ARTICLES

 

 La France pittoresque ne bénéficie d'aucune subvention, qu'elle soit publique ou privée. Prenez activement part à la transmission de notre patrimoine !
 
 Soutenez une véritable réinformation historique et contribuez à la conservation de notre indépendance éditoriale
Vous pouvez également opter pour
un montant libre
 
VOS DONS NOUS SONT PRÉCIEUX
EN SAVOIR +

 

 Facebook
 Twitter
 VK
 Instagram
 LinkedIn
 Pinterest
 Tumblr
 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2019 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services