Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 27 mai DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Conférence du désarmement en 1932 : la position de la France entendue mais pas suivie

Vous êtes ici : Accueil > Événements marquants > Conférence du désarmement en 1932 : (...)
Événements marquants
Evénements ayant marqué le passé et la petite ou la grande Histoire de France. Faits marquants d’autrefois.
Conférence du désarmement en 1932 :
la position de la France entendue
mais pas suivie
(D’après « Bec et ongles » paru en 1932)
Publié / Mis à jour le vendredi 4 mars 2011, par LA RÉDACTION
 
 
 
Quelques jours après l’ouverture de la Conférence mondiale du désarmement en 1932, le journal Bec et ongles publie une caricature de Joseph Paul-Boncour, sénateur y représentant la France
Joseph Paul-Boncour
Joseph Paul-Boncour

Avocat et membre du Parti Républicain Socialiste, le sénateur du Loir-et-Cher Joseph Paul-Boncour est délégué de la France à la Société des Nations, lors de la Conférence mondiale pour la réduction et la limitation des armements de 1932-1934 qui s’ouvre à Genève le 2 février 1932 et au sein de laquelle 59 puissances sont représentées.

Elle vise à enrayer la course aux armements engagée dès le lendemain de la Première Guerre mondiale, la France plaidant en faveur de la mise en œuvre d’une force internationale. Cette conférence sera un échec, le chancelier Hitler retirant l’Allemagne des négociations en octobre 1933, ce pays initiant dès lors un réarmement massif.

Caricature de Joseph Paul-Boncour parue dans "Bec et ongles" le 6 février 1932 « Maître Boncour, sur une branche perchée, tenait dans son bec un rameau d'olivier... Pourvu qu'il ne le laisse pas tomber »
Caricature de Joseph Paul-Boncour parue dans "Bec et ongles" le 6 février 1932
« Maître Boncour, sur une branche perchée, tenait dans son bec un rameau d’olivier... Pourvu qu’il ne le laisse pas tomber »

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !