Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 19 novembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)

16 octobre 1793 : décret de la Convention nationale relatif au changement de nom des communes françaises - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Événements marquants > 16 octobre 1793 : la Convention (...)

Événements marquants

Evénements ayant marqué le passé et la petite ou la grande Histoire de France. Faits marquants d’autrefois.


16 octobre 1793 : la Convention nationale
exige des noms révolutionnaires
pour les communes de France
(D’après « Collection complète des lois, décrets, ordonnances, règlements,
avis du Conseil d’État » (Tome 6), édition de 1834
et « La Terreur : études critiques sur l’histoire de
la Révolution française » (Tome 1), paru en 1873)
Publié / Mis à jour le vendredi 8 mai 2015, par LA RÉDACTION

 
 
 
C’est un décret de la Convention nationale, en date du 16 octobre 1793, qui traduit l’injonction des autorités en matière de changement du nom de toute commune susceptible de rappeler l’Ancien Régime ou la religion chrétienne. Il faudra attendre le 8 juillet 1814 pour que Louis XVIII procède à l’annulation des plus de 3000 modifications révolutionnaires...

Le 25 vendémiaire an II, « la Convention nationale décrète que les communes qui ont changé de nom depuis l’époque de 1789 feront passer au comité la nouvelle dénomination qu’elles ont adoptée, et invite celles qui changeront les noms qui peuvent rappeler les souvenirs de la royauté, de la féodalité ou de la superstition, de s’en occuper incessamment, et de faire passer, dans le courant du second mois, les délibérations de leurs communes au comité de division de la Convention. »

Ce n’étaient pas seulement les surnoms de roi, duc ou comte qui étaient abolis (Choisyle-Roi, Bar-le-Duc, Bois-le-Comte, etc.) ; Grenoble (Gratianopolis) allait s’appeler Grelibre ! Malheur à la ville dont le nom était pris d’un saint ou porté par quelque aristocrate ! Et la réforme menaçait même de ne s’en point tenir là. Saint-Just voulait substituer aux noms des villes et des villages d’Alsace les noms des soldats de l’armée du Rhin.

On peut concevoir le trouble qui résultait de ces patriotiques transformations. Il est à la rigueur possible de retrouver dans Nord-Libre la ville de Condé (Nord) ; dans Montmarat, Montmartre ; dans le Havre-Marat, le Havre-de-Grâce, quelque peu d’affinité qu’il y ait ici dans les deux mots substitués l’un à l’autre.

Dépouilles de la superstition apportées dans le sein de la Convention nationale
Gravure de 1793 : Dépouilles de la superstition apportées dans le sein de la Convention nationale
En novembre, les sections de Paris et les communes voisines apportèrent à la Convention
l’or, l’argenterie et tous les ornements des églises

Mais qui se douterait que Marathon remplace Saint-Maximin (Var), et comment s’y reconnaître quand le nom de la commune et celui du pays ont été changés en même temps ? Qui devinerait, par exemple, que la commune de l’Unité, île de la Liberté, c’est Saint-Georges, dans l’île d’Oléron ?

Le Comité de Salut public lui-même s’y perdait ; et il fut obligé d’adresser à chacun des agents nationaux de district la circulaire suivante, le 17 ventôse an II (7 mars 1794) :

« Plusieurs communes ont changé de nom, et, ne rappelant point les anciens dans leur correspondance, il n’est pas possible de connaître les lieux d’où partent et où doivent être adressés les lettres et paquets. Le Comité te recommande de prévenir dans le plus bref délai les municipalités de ton arrondissement qui sont dans ce cas, d’ajouter leurs anciens noms lorsqu’elles écrivent, afin d’éviter les entraves et les retards qui ont eu lieu jusqu’à présent. »

Cette injonction ne suffit pas, et dans les cahiers du bureau de Surveillance générale où les pétitions et dénonciations adressées au Comité étaient résumées pour être placées sous les yeux de Robespierre ou de quelque autre membre (de Robespierre, presque exclusivement), on trouve quelquefois, à côté du nouveau nom de lieu, cette mention : « Le département auquel appartient cette commune n’a pas été découvert. »

Retrouvez les noms
révolutionnaires des communes

CLIQUEZ ICI




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 

 

 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 

 

 Suffrage universel : triomphe de la sottise et règne des indignes ?
 
 Hydromel et hypocras : les heures de gloire de boissons ancestrales
 
 Choix d'un prénom jadis et avènement des registres le consignant
 
 Absinthe (L') : entre boisson « Ordinaire » et poison vert
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Le martinet inventé par un colonel de l'armée de Louis XIV
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Être marqué à l'H
 
 Il faut faire vie qui dure
 
MANIFESTATIONS
 Le Verre, un Moyen Âge inventif
 
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 Destruction des tombeaux royaux de Saint-Denis en 1793 : acte de barbarie sans précédent
 
 Féministes (Les) exigent dans un manifeste la réduction de moitié de l'indemnité parlementaire
 
 Premier prix de vertu décerné par l'Académie française : idée germant en 1782
 
 20 septembre 1792 : bataille de Valmy ou la victoire d'un mensonge d'État
 
 
Et puis aussi...
 
 Le mètre devient l'unité de longueur et la base du nouveau système métrique par décret du 7 avril 1795
 
 Marquise de Brinvilliers (La) : une empoisonneuse précurseur de l'Affaire des Poisons
 
 Hamon (Frantz), haut fonctionnaire impliqué dans le détournement de fonds secrets
 
 Réforme de la langue française ou le singulier projet d'un professeur d'humanités en 1923
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 129 ARTICLES

 

Suivre notre Pinterest

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2017 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI, la SGDL et l'APP (infos légales)
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines

Services