Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 18 février DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Histoire de France : magazine (numéro 21), revue historique

Vous êtes ici : Accueil > Le Magazine 36 pages > Numéro 21 (Janvier/Février/Mars (...)
Le Magazine 36 pages
Au sommaire du NUMÉRO 21 : ordalie preuve judiciaire ; automates ; papesse Jeanne ; usages de la canne ; géants du Nord ; Mystères...
Numéro 21
(Janvier/Février/Mars 2007)
 
Les dieux, si généreux en faveur du chien dans la répartition de leurs dons, l’ont gratifié de maintes qualités précieuses : entre autres, celle de rendre la vue aux aveugles. A Épidaure, dans le temple d’Esculape, des chiens sacrés étaient chargés de ce soin, et les malheureux qu’ils avaient soulagés (...)
Publié le samedi 16 janvier 2010, par LA RÉDACTION
 
 
La France pittoresque, c'est aussi le premier magazine de la petite Histoire de France : une revue de 36 pages couleur lancée l'hiver 2001/2002, s'appuyant sur des chroniques d'époque et abondamment illustrée de gravures anciennes. Pour partir sur les traces de ses ancêtres et mieux connaître ses racines.

Constituée d'ARTICLES DE FOND permettant au lecteur de connaître les POINTS-CLÉS de chaque thème abordé, ainsi que les ANECDOTES historiques et piquantes qui s'y rapportent, cette publication aborde tous les aspects d'une vie oubliée ou méconnue, des traditions aux légendes, en passant par les métiers, les industries, les inventions, les fêtes, les institutions, les rites ou encore les personnages ayant marqué leur temps. Lancée en décembre 2001, cette revue sans publicité de la France d'autrefois, porte un regard original et inhabituel sur notre passé. Magazine culturel et de loisir mettant en avant l'Histoire enrichissante et piquante, sa ligne éditoriale en rend la lecture accessible à tous.

Au sommaire de ce numéro...

Instituée en l’honneur de la victoire des Douaisiens sur les Français en 1479, la procession de Douai revêt un nouvel éclat lorsqu’au lendemain du Traité de Cambrai, le Gayant s’invite aux (...)
 
Dans les grandes solennités publiques, les habitants de Lille ont conservé la coutume de promener cérémonieusement les effigies colossales de Finaert, « laid comme les sept péchés capitaux », et de (...)
 
Les Folies de Dunkerque, qui donnèrent naissance au Carnaval, se célébraient le 24 juin, jour de la Saint-Jean. Après une grand’messe et une procession religieuse, commençait le défilé d’un char (...)
 
D’origine païenne pour la plupart, les ordalies, supplices qui consistent notamment en épreuves par l’eau ou le feu et auxquelles on a recours du VIe au XIe siècle pour juger de la culpabilité ou de (...)
 
Ce n’est guère qu’au VIIIe siècle que la question des ordalies se pose nettement dans les synodes ecclésiastiques ; mais à cette époque, tous les canons sans exception leur sont favorables. Ainsi de (...)
 
Avant Nicolas Ier, on ne saurait citer aucune décision papale qui ait trait aux ordalies, silence attestant leur tolérance de cet usage. Mais ce souverain pontife, naturellement amené à se prononcer (...)
 
Peu après l’accession au trône de Louis XVI, les habitants de l’île de Bouin adressent au roi une requête visant à maintenir les privilèges dont ils jouissent depuis le Moyen Age contre un don de joyeux (...)
 
A Bouin, le seigneur avait le privilège d’imposer une fois dans sa vie, à tout habitant son sujet, certaines dîmes vertes et autres devoirs d’usage. Il percevait des taxes et amendes pour délestage, (...)
 
En 1769, l’Académie des sciences concluait de l’observation de trois pierres présentées comme étant tombées du ciel à Lucé, Aire et Coutances, qu’il ne pouvait en être ainsi, la foudre les ayant (...)
 
Compagne ordinaire de Charlemagne, la canne est, en 1022, une arme entre les mains de la reine Constance d’Arles, avant que, renforcée d’une épée, on ne la trouve également entre les mains de (...)
 
Selon le manuel de civilité très répandu publié en 1782 par J.-B. de Lasalle et intitulé Les règles de la bienséance et de la civilité chrétienne, la bienséance engage quelquefois de se servir d’une (...)
 
Soumis à de sévères contrôles sanitaires et forts des privilèges des sauciers, moutardiers et distillateurs, les vinaigriers arpentent depuis longtemps déjà les rues de la capitale au cri de « vinaigres (...)
 
En 1661, les statuts des vinaigriers furent révisés après avoir été longuement contestés dans quelques-uns de leurs articles par la corporation des maîtres tonneliers, notamment le trente-huitième, qui (...)
 
Au milieu du XVIIIe siècle, le Sieur Maille inventa une moutarde contre les engelures, puis conçut la louable pensée d’employer ensuite ses veilles à la composition de « vinaigres de toilette et de (...)
 
Venu avec les barbares du Nord, le rat brun arriva dans les Gaules qui n’étaient infestées par aucun individu de son espèce ; aussi dut-on s’y étonner bien fort de la présence de cet inconnu. En voyant (...)
 
Parmi les foires vendéennes qui jouissent d’une réputation plus ou moins étendue, celle qui se tenait jadis le 6 décembre, jour de la Saint-Nicolas (elle s’ouvre désormais le premier samedi de (...)
 
Le registre d’un tabellion de Lunéville, de 1502 à 1509, reproduit le contrat passé entre un maître pelletier et son apprenti : « Sachent tous que Didier le maçon demeurant à Hudiviller a reconnu de son (...)
 
Erreur et mensonge à la fois, ce conte au parfum de scandale prospéra sur les annotations en marge d’anciens manuscrits colportées par les moines copistes, et triompha des plus surprenantes (...)
 
Selon Bellarmin, « d’une chaire percée pour prouver le sexe des papes, il ne s’en fait aucune mention nulle part », Panvini y voyant également « une chose fabuleuse et controuvée par le vulgaire (...)
 
Il n’y a nulle apparence que Rome ait défendu de faire mention d’un événement aussi public et aussi extraordinaire que l’existence supposée de la papesse Jeanne, comme le prétendirent les défenseurs de (...)
 
Le 1er janvier 1790 marque l’amorce d’un éphémère changement dans les coutumes observées au premier de l’an, certains refusant l’appellation Majesté pour saluer la reine lors de la traditionnelle visite à (...)
 
Née à la Martinique, cette cousine germaine de l’impératrice Joséphine est enlevée par des pirates et devient la préférée du sultan Selim avec lequel elle a bientôt un fils, Mahmoud II, réformateur (...)
 
Établissant au début du XVe siècle le premier théâtre permanent où se jouent les mystères, succession de tableaux d’inspiration religieuse dont les femmes sont absentes, les Confrères de la Passion y (...)
 
Si les actrices n’apparurent d’une façon constante sur un théâtre régulier que dans la seconde moitié du XVIIe siècle, on connaît l’existence d’une comédienne de profession qui, au XVIe siècle, suivait une (...)
 
Jusqu’au commencement du XVIe siècle, non seulement les images les plus obscènes, les mots les plus crus, les maximes les plus honteuses émaillaient le dialogue des farceurs, mais encore leur (...)
 
Produit dès le XVe siècle, ce papier ne craint pas la concurrence, le développement des collèges et le déclin du parchemin entraînant une demande considérable de cette denrée longue et difficile à (...)
 
Les moulins à papier d’autrefois, étaient de toutes petites exploitations, employant un personnel d’une dizaine de personnes, parmi lesquelles, un bon tiers appartenait à la famille du papetier. En (...)
 
Parmi les cadeaux offerts en étrennes à l’occasion du 1er de l’an 1790, figurèrent des boucles d’oreilles d’un très grand prix, ornées d’une petite pierre de la Bastille, des bagues montées avec des (...)
 
Le plus ancien document parlant de l’expropriation pour cause d’utilité publique est, sans doute, un texte de Sargon, qui régna en Assyrie de 720 à 708 avant J.-C. La construction de son palais dont (...)
 
Dans l’ancien diocèse de Dax, le Santou était une contribution que les paroisses devaient payer chaque année au Chapitre cathédral. Ce nom se justifie d’une part parce que cette contribution (...)
 
Subordonnée aux progrès de l’horlogerie, la construction des automates prend son envol avec les poids moteurs qui se substituent à l’eau des clepsydres pour animer les jaquemarts. A la simplicité des (...)
 
Vers la fin du XVIIe siècle, le père Sébastien Truchet, de l’Académie royale des sciences, fit, pour l’amusement de Louis XIV, des tableaux mouvants regardés comme des chefs-d’œuvre très singuliers de (...)
 
Lorsque le baron Wolfgang de Kempelen fit pour la première fois paraître à Presbourg, en 1770, un automate passant pour exécuter toutes les combinaisons du jeu d’échecs de manière à gagner constamment (...)
 
En Lorraine, la fête de l’Épiphanie était autrefois marquée par le tirage du roi de la fève et du roi du gâteau. Que la fève soit noire ou blanche, les pauvres étaient à l’honneur lorsque Dieu ou la (...)
 
Utilisé par les Grecs et les Romains comme auxiliaire militaire, le chien de guerre, qu’il soit garde du corps, veilleur hors pair ou redoutable attaquant, est également employé par les Gaulois. Il (...)
 
Les dieux, si généreux en faveur du chien dans la répartition de leurs dons, l’ont gratifié de maintes qualités précieuses : entre autres, celle de rendre la vue aux aveugles. A Épidaure, dans le temple (...)