Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 7 août DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

25 mai 1510 : mort du cardinal d'Amboise, archevêque de Rouen et premier ministre de Louis XII

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Mai > 25 mai > 25 mai 1510 : mort du cardinal (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 25 mai. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
25 mai 1510 : mort du cardinal d’Amboise,
archevêque de Rouen
et premier ministre de Louis XII
Publié / Mis à jour le vendredi 24 mai 2013, par LA RÉDACTION
 

Georges de Chaumont d’Amboise, connu sous le nom du cardinal d’Amboise, naquit en 1460, au château de Chaumont-sur-Loire, et fut nommé évêque de Montauban à quatorze ans. Louis XI, à sa mort, ayant confié le soin de gouverner le royaume à Anne de Beaujeu, sa fille aînée, le duc d’Orléans, premier prince du sang, humilié d’un choix qui l’excluait des affaires, forma un parti, prit les armes, et fut vaincu et enfermé. D’Amboise, qui s’était déclaré pour lui, partagea son sort.

Lorsque Charles VIII commença à régner par lui-même, il rendit la liberté au duc d’Orléans, qui acquit bientôt un grand crédit. D’Amboise suivit la nouvelle fortune du duc, et obtint l’archevêché de Narbonne, qu’il échangea en 1493, pour celui de Rouen, afin de se rapprocher de la cour. Charles VIII étant mort sans laisser de fils, le duc d’Orléans monta sur le trône, sous le nom de Louis XII. Bientôt d’Amboise devint premier ministre, et il conserva ce titre et l’amitié de son maître jusqu’à sa mort. On trouverait difficilement dans l’histoire un second exemple d’une faveur aussi longtemps conservée.

« Ce ministre, dit Mézerai, fut justement aimé de la France et de son maître, parce qu’il les aimait tous deux également. » Il mourut à Lyon. Son corps fut transporté à Rouen, où l’on voit encore le mausolée qui lui fut élevé dans la cathédrale.

On peut aujourd’hui condamner la politique de ce ministre, surtout à l’égard du traité de Blois, conclu en 1504 ; mais que peut-on opposer à la reconnaissance de ses contemporains, et aux larmes d’un roi dont il fut vingt-sept ans l’ami, surtout quand ce roi est compté par la postérité au nombre des meilleurs qui aient jamais honoré le trône ?

Voltaire écrire au sujet de Louis XII dans la Henriade :

Le sage Louis XII, au milieu de ces rois,
S’élève comme un cèdre et leur donne des lois ;
D’Amboise est à ses pieds, ce ministre fidèle
Qui seul aimât la France, et fût seul aimé d’elle.
Tendre ami de son maître, et qui, dans ce haut rang,
Ne souillât point ses mains de rapine et de sang.
O jours ! ô mœurs ! ô temps d’éternelle mémoire !
Le peuple était heureux, le roi couvert de gloire.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !