Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 29 septembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

22 avril 1702 : mort de l’académicien François Charpentier

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Avril > 22 avril > 22 avril 1702 : mort de l’académicien
Éphéméride, événements
Les événements du 22 avril. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
22 avril 1702 : mort de l’académicien
François Charpentier
Publié / Mis à jour le dimanche 21 avril 2013, par LA RÉDACTION
 

François Charpentier, né à Paris en 1620, membre de l’Académie française et de celle des belles-lettres, contribua beaucoup à cette belle suite de médailles qu’on a frappées sur les principaux événements du règne de Louis XIV.

On sait que ce prince fit effacer les inscriptions fastueuses que Charpentier avait faites pour les tableaux de ses conquêtes, peintes à Versailles par Lebrun : on substitua des inscriptions plus simples, composées par Racine et Boileau.

Dans la querelle qui s’éleva pour savoir si les inscriptions des monuments publics en France, devaient être en latin ou en français, Charpentier soutint vivement que les inscriptions devaient être en français. On ne saurait nier que la langue latine, par sa précision, est beaucoup plus propre aux inscriptions que la française ; mais, d’un autre côté, c’est dégrader une langue qu’on parle dans toute l’Europe, que de ne pas oser s’en servir ; c’est aller contre son but, que de parler à tout le public dans une langue que les trois quarts de ce public n’entendent pas. Il y a une espèce de barbarie à latiniser des noms français que la postérité méconnaîtrait ; et les noms de Rocroi et de Fontenoy, font un plus grand effet que les noms de Rocrosium et Fonteniacum.

D’ailleurs, quand la langue française est maniée par d’habiles écrivains, elle atteint quelquefois à la précision de la langue latine, témoin cette inscription au bas d’une statue de l’Amour :

Qui que tu sois, voici ton maître,
Il l’est, le fut, ou le doit être.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !