Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 17 janvier DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

6 avril 1636 : mort de Paul Hay du Châtelet

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Avril > 6 avril > 6 avril 1636 : mort de Paul Hay du (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 6 avril. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
6 avril 1636 : mort de
Paul Hay du Châtelet
Publié / Mis à jour le vendredi 5 avril 2013, par LA RÉDACTION
 

Seigneur du Châtelet, gentilhomme breton, avocat général au parlement de Rennes, puis maître des requêtes et conseiller d’Etat, Paul Hay, né en novembre 1593, était un de ces hommes rares, pleins de mérite et de courage, tels que le cardinal de Richelieu n’en supportait guère à la cour de Louis XIII. Il fut nommé un des commissaires du maréchal de Marillac. Le maréchal le récusa comme son ennemi personnel, et comme auteur d’une satire latine contre lui et contre son‘ frère. Le cardinal de Richelieu soupçonna que du Châtelet avait lui-même provoqué la récusation, ou que du moins il en était bien aise : il le fit mettre en prison.

Du Châtelet en sortit plus courageux que jamais. Etant allé quelque temps après à la messe du roi, et ayant cru remarquer que le roi détournait la vue, peut-être par la confusion de l’avoir laissé si injustement maltraiter, il s’approcha de Saint-Simon, alors favori de Louis Xlll, et lui dit : « Je vous prie, Monsieur, de dire au roi que je lui pardonne, et que je lui permets de me regarder. » Le roi rit et l’accueillit. Il brava de nouveau et bien plus hautement le cardinal, en allant avec Saint-Preuil solliciter la grâce du maréchal de Montmorency. Il montra tant de zèle pour ce héros, que Louis XIII lui dit : « Vous voudriez, je pense, avoir perdu un bras pour le sauver. — Je voudrais, sire, répondit du Châtelet, les avoir perdus tous deux ; car ils sont inutiles à votre service, et en avoir sauvé un qui vous a gagné des batailles, et qui vous en gagnerait encore. »

Il composa un Mémoire très hardi en faveur de Montmorency. Le cardinal, après lui avoir fait des reproches, ajouta : « Vous condamnez donc la justice du roi ? — Non, répondit du Châtelet, je justifie sa miséricorde, s’il a la bonté d’en user envers un des plus vaillants hommes et des plus utiles de son royaume. »

C’est donc principalement comme magistrat que du Châtelet mérite d’être considéré. C’est cependant comme auteur qu’il est le plus connu. Son Histoire du Connétable du Guesclin est célèbre, quoique difficile à lire aujourd’hui. On a encore de lui des Observations sur la vie et la condamnation du maréchal de Marillac, un Recueil de Pièces pour servir à l’Histoire, et quelques opuscules oubliés. Il mourut à quarante-trois ans.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !