Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 11 décembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Proverbe, expression populaire : Bruit dans Landerneau. Origine, signification - Histoire de France et Patrimoine

Vous êtes ici : Accueil > Expressions, Proverbes > Bruit dans Landerneau
Expressions, Proverbes
Proverbes et expressions populaires d’usage courant : origine, signification d’expressions proverbiales de la langue française
Bruit dans Landerneau
Publié / Mis à jour le mercredi 20 juillet 2011, par LA RÉDACTION
 
 
 
Nouvelles ou événements sans importance qui ont cependant un retentissement dans les petites localités

Landerneau est une héroïque petite ville bretonne qui a servi et sert encore de cible à la malignité des vaudevillistes et des caricaturistes. Ce chef-lieu de canton, qui n’en peut mais, est connu en outre pour le dicton : « Cela fera du bruit dans Landerneau », dicton cité depuis plus d’un siècle pour caractériser ces nouvelles et ces événements sans importance qui occupent si fort les habitants des petites localités.

L’ancien guide Joanne, dans son Itinéraire de la Bretagne, dit : « Il y aura du bruit dans Landerneau, est un proverbe populaire qui doit, dit-on, son origine aux charivaris qu’y recevaient les veuves quand elles convolaient en secondes noces ».

Cette coutume citée par Joanne n’étant pas particulière à Landerneau, il est probable que cette ville serait restée perdue dans les détails géographiques, si un auteur dramatique, Alexandre Duval, n’en avait fait le théâtre de sa comédie : Les héritiers ou le naufrage, représentée en 1796 avec le plus vif succès. Duval avait tiré le sujet de sa pièce de cette phrase de La Bruyère : « Ah ! combien de testateurs regretteraient en mourant leur vie et leurs biens, s’ils pouvaient voir après leur mort les figures de leurs héritiers.

Avec ce mince canevas, Alexandre Duval avait imaginé la trame suivante : Un officier de marine, M. de Kerlebon, a péri dans un naufrage. Ses héritiers sont réunis au château ; la plupart éprouvent une joie à peine dissimulée et se disputent d’avance le gâteau. Soudain, on apprend que le « défunt » n’est pas mort. Alain, le domestique, un niais méchant, s’écrie alors : « Cela fera du bruit dans Landerneau ! »

A la sortie du théâtre, les spectateurs se répétèrent l’expression qui fut bientôt dans toutes les bouches et qui y est encore.

 
 
Même rubrique >


Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation


Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !