Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 17 janvier DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

4 décembre 1563 : clôture du concile de Trente

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Décembre > 4 décembre > 4 décembre 1563 : clôture du concile (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 4 décembre. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
4 décembre 1563 : clôture
du concile de Trente
Publié / Mis à jour le dimanche 2 décembre 2012, par LA RÉDACTION
 

C’est le dernier concile général qui ait été tenu dans l’Eglise catholique. Il avait pour objet la condamnation des erreurs de Luther, de Zuingle, de Calvin, et la réforme de la discipline et des mœurs. Il s’ouvrit dans la ville de Trente le 13 décembre 1545. Il ne fut point reçu en France pour la discipline ; mais il y fut reçu, comme tous les conciles généraux, avec un profond respect pour la doctrine.

On voit dans une lettre de Jean de Morvilliers à son neveu l’évêque de Rennes, « que sitôt que le cardinal de Lorraine fut de retour du concile, on envoya quérir les présidents de la cour et gens du roi, pour voir les décrets du concile : ce qu’ils ont fait. Et la matière mise en délibération, le procureur-général proposa au conseil que, quant à la doctrine, ils n’y voulaient toucher, et tenaient toutes choses, quant à ce point, pour saines et bonnes, puisqu’elles étaient déterminées en concile général et légitime ; quant aux décrets de la police et réforme, ils y avaient trouvé plusieurs choses dérogeant aux droits et prérogatives du roi, et privilèges de l’Eglise gallicane, qui empêchaient qu’elles ne fussent reçues et exécutées. »

Le comte de Lune, ambassadeur d’Espagne, voulant disputer au concile de trente la préséance aux ambassadeurs du roi de France, ceux-ci conservèrent leur place, et l’ambassadeur d’Espagne fut réduit à se mettre entre le dernier cardinal prêtre et le premier cardinal diacre, pour ne pas être assis au-dessous de l’ambassadeur de France.

Le concile fut souscrit par quatre légats du pape, onze cardinaux, trente-trois archevêques, deux cent trente-cinq évêques, sept généraux d’ordres monastiques, cent soixante docteurs en théologie. On n’y employa pas la formule ancienne : Il a semblé bon au Saint-Esprit et à nous ; mais, en présence du Saint-Esprit, il nous a semblé bon.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !