Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 22 mai DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur XNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

C’est la plume de l’aigle qui dévore toutes les autres. Origine, signification proverbe, expression populaire. Dictionnaire locutions

Vous êtes ici : Accueil > Expressions, Proverbes > C’est la plume de l’aigle qui dévore (...)
Expressions, Proverbes
Proverbes et expressions populaires d’usage courant : origine, signification d’expressions proverbiales de la langue française
C’est la plume de l’aigle
qui dévore toutes les autres
Publié / Mis à jour le vendredi 1er décembre 2023, par Redaction
 
 
Temps de lecture estimé : 1 mn
 
 
 
Cela se dit, en général, d’une personne distinguée par la supériorité de son mérite, et, en particulier, d’un écrivain dont le génie éclipse les autres écrivains

Ces vers d’une ode de P. Motin à Mathurin Régnier l’illustrent :

Laisse là les faiseurs de rimes,
Qui ne sont jamais malheureux,
Sinon quand leur témérité
Se feint un mérite si rare,
Que leur espoir précipité
À la fin devient un Icare.

Si l’un d’eux voulait te blasmer,
Par coustume, ou par ignorance,
Ce ne seroit qu’en espérance
De s’en faire plus estimer.
Mais alors, d’un vers menaçant,
Tu luy ferois voir que ta plume
Est celle d’un aigl puissant
Qui celles des autres consume.

L’origine de cette espèce de proverbe est due à un préjugé répandu parmi les naturalistes de l’antiquité et du Moyen Âge, qui pensaient que les prérogatives de la royauté attribuée à l’aigle sur les autres oiseaux existaient même après sa mort, et que les plumes détachées de son corps avaient sur celles de ses ci-devant sujets la même suprématie et la même propriété dévoratrice que l’oiseau-roi avait exercées durant sa vie.

C'est la plume de l'aigle qui dévore toutes les autres
C’est la plume de l’aigle qui dévore toutes les autres. © Crédit illustration : Araghorn

« Les plumes de l’aigle, » mêlées à celles des autres oiseaux, dit Pline, les consument toutes. » — Aquilarum pennae mixtas reliquarum pennas devorant. (Natur. hist., X, IV.)

Ce fait, dans lequel l’ignorance a voulu voir un prodige, s’explique tout naturellement. Les plumes de l’aigle, tenant de la nature de la corne, ou se racornissant plus que les plumes des autres oiseaux, doivent se consumer moins vite qu’elles et paraître encore intactes quand celles-ci sont en dissolution.

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, et appuyez sur OK
pour vous abonner gratuitement
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !