Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 24 octobre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

5 novembre 1707 : mort de Denis Dodart, médecin de Louis XIV

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Novembre > 5 novembre > 5 novembre 1707 : mort de Denis (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 5 novembre. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
5 novembre 1707 : mort de
Denis Dodart, médecin de Louis XIV
Publié / Mis à jour le samedi 3 novembre 2012, par LA RÉDACTION
 

Denis Dodart, médecin de Louis XIV, membre de l’Académie des Sciences, était né à Paris en 1634. Gui Patin, aussi avare d’éloges que prodigue de satires, l’appelait Monstrum sapientiae et doctrinae sine vitio ; un prodige de sagesse et de science sans défaut.

On a de lui, 1° Mémoires pour servir à l’Histoire des Plantes ; 2° Mémoires sur la voix de l’Homme et ses différents tons ; 3° des Dissertations manuscrites sur la saignée, sur la diète des anciens, sur leur boisson.

Il étudia pendant trente-trois ans la transpiration insensible, suivant les observations de Sanctorius, illustre médecin de Padoue. Il trouva, le premier jour de carême 1677, qu’il pesait cent seize livres et une once. Il fit ensuite le carême, comme il a été observé dans les premiers temps de l’Eglise, ne buvant et ne mangeant que sur les six heures du soir.

Le samedi de Pâques, il ne pesait plus que cent sept livres douze onces, c’est-à-dire, que par une vie si austère, il avait perdu, en quarante-six jours, huit livres cinq onces, qui faisaient la quatorzième partie de sa substance. Il reprit sa vie ordinaire, et au bout de quatre jours il eut regagné quatre livres. C’était lui encore qui avait observé, que seize onces de sang se réparaient en moins de cinq jours dans un homme bien constitué.

Fontenelle peint ainsi avec sa finesse ordinaire, le caractère de son illustre collègue : « M. Dodart était né d’un caractère sérieux, mais qui, sans avoir rien d’austère ni de sombre, laissait paraître assez à découvert un fonds de cette joie sage et durable, qui est le fruit d’une raison épurée et d’une conscience tranquille. Cette disposition ne produit pas les emportements de la gaieté, mais une douceur égale, qui cependant peut devenir gaieté pour quelques moments, et par une espèce de surprise. Et de tout cela ensemble se forme un air de dignité qui n’appartient qu’à la vertu, et que les dignités mêmes ne donnent point. »

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !