Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 24 octobre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

5 novembre 1664 : première représentation d'Othon, tragédie de Pierre Corneille

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Novembre > 5 novembre > 5 novembre 1664 : première représentation
Éphéméride, événements
Les événements du 5 novembre. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
5 novembre 1664 : première représentation
d’Othon, tragédie de Pierre Corneille
Publié / Mis à jour le samedi 3 novembre 2012, par LA RÉDACTION
 

Les amis de Corneille ne manquèrent pas de dire que cette pièce égalait, et passait même les meilleures qu’il eût données ; il ne faut pas être étonné si Corneille, qui voulait ignorer la diminution de ses forces, adopta un sentiment qui flattait son amour-propre, et s’il se prévalut de cette opinion dans la préface de sa pièce.

« Après Agésilas, dit Fontenelle (Fontenelle était neveu de Corneille), vint Othon, ouvrage où Tacite est mis en œuvre par le grand Corneille, et où se sont unis deux génies si sublimes. Corneille y a peint la corruption de la cour des empereurs, du même pinceau dont il avait peint les vertus de la république. »

Pierre Corneille
Pierre Corneille

Despréaux n’en jugeait pas de même, et il n’était pas content de cette tragédie, qui se passe toute en raisonnements, et où il n’y a point d’action tragique. Il disait même, qu’il avait eu cette pièce en vue dans ces quatre vers de son Art poétique :

Vos froids raisonnements ne feront qu’attiédir
Un spectateur toujours paresseux d’applaudir,
Et qui des vains efforts de votre rhétorique
Justement fatigué, s’endort, ou vous critique.

Othon est une de ces productions du grand Corneille, où il n’est grand que dans un seul endroit. Il est question de trois ministres pervers qui se disputaient les dépouilles de l’empire romain, sous le règne passager du vieux Galba :

On les voyait tous trois s’empresser sous un maître
Qui, chargé d’un long âge, a peu de temps à l’être,
Et tous trois à l’envi s’empresser ardemment
A qui dévorerait ce règne d’un moment.

Dévorer un règne ! quelle effrayante énergie d’expression, dit La Harpe. Et cependant elle est claire, juste et naturelle : c’est le sublime.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !