Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 4 mars DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

Livre histoire SAINT-BOUIZE et COUARGUES. Un heureux coin de terre par le comte Camille de Montalivet

Vous êtes ici : Accueil > Librairie : Monographies > Cher (Centre) > SAINT-BOUIZE et COUARGUES. Un (...)
Librairie : Monographies
Monographies d’histoire locale. Catalogue ouvrages, livres villes et villages du Cher (Centre)
SAINT-BOUIZE et COUARGUES.
Un heureux coin de terre
(par le comte Camille de Montalivet)
Publié / Mis à jour le lundi 25 juillet 2011, par LA RÉDACTION
 

Difficile de ne pas être séduit par la relation du voyage que le comte de Montalivet effectue, pour nous, ici, à Saint-Bouize et à Couargues et dans toute la région. Certes, le contraste est marqué entre le panorama très âpre du Sancerrois, version 1817-1819, qu’il dresse, malgré « les beautés de la nature, les profondeurs de l’immense couronne de verdure des coteaux de la rive gauche de la Loire » (...) et le tableau harmonieux et prospère qui s’offre à lui, quelques années après l’avènement de la IIIe République (1870) ; mais dans les deux cas, il exprime avec force son attachement pour cette belle contrée et pour ses habitants.

« La brutalité des faits substitua à la poésie qui me suivait partout avec ma jeunesse les spectacles d’un réalisme sans pitié », écrit-il dans la première partie de son ouvrage. Le futur homme d’État, ministre de Louis-Philippe, défenseur de la monarchie de Juillet, rallié, après la chute de l’Empire, aux républicains conservateurs, découvre très jeune les handicaps majeurs de cette région qu’il aime.

Faut-il citer « les chemins qu’on décorait du nom de routes » et leurs profondes ornières, « rappeler avec effroi le gouillat de la Jarlande » où les charrettes venaient se briser, la vétusté de l’église et du presbytère de Saint-Bouize, les prairies marécageuses autour du village, « la soupe faite uniquement avec de l’eau, quelques légumes frais et un peu de beurre ?...

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !