Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 22 mai DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur XNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

Cité de l’Histoire : une immersion dans le passé

Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine de France > Cité de l’Histoire : une immersion (...)
Patrimoine de France
Richesses du patrimoine francophone : livres, revues, musées, parcs, châteaux, circuits touristiques, monuments...
Cité de l’Histoire :
une immersion dans le passé
(Source : Le Pèlerin)
Publié / Mis à jour le jeudi 30 mars 2023, par Redaction
 
 
Temps de lecture estimé : 2 mn
 
 
 
Du spectacle, des ambiances, des dates, des images... La nouvelle Cité de l’Histoire propose un espace ludique immersif pour le plaisir de se laisser conter les siècles passés.

Remonter le temps : c’est l’expérience originale que veut proposer la Cité de l’Histoire, qui vient d’ouvrir sous la Grande Arche de La Défense, à Puteaux, en petite couronne parisienne.

Il ne s’agit pas d’un musée ni d’un centre de ressources documentaires, mais d’un nouvel espace immersif de près de 6 000 m2. Sa plus originale animation réside dans un parcours intitulé La clé des siècles, qui invite les visiteurs à « plonger » dans seize atmosphères de seize époques différentes.

Ils découvrent tout d’abord un homme de dos, en train de rédiger ses mémoires dans son bureau tapissé de livres. Touche suprême de réalisme pour cette reconstitution : l’odeur de son eau de Cologne flotte dans la pièce. Par petits groupes de neuf personnes, les visiteurs pénètrent dans le bureau du général de Gaulle.

Le général de Gaulle rédigeant ses mémoires
Le général de Gaulle rédigeant ses mémoires. © Crédit photo : Cité de l’Histoire

Les voix off de Franck Ferrand et Anissa Haddadi expliquent en quelques phrases la scène : nous sommes en 1954, le héros de la Seconde Guerre mondiale vit désormais retiré dans sa maison de Colombey-les- Deux-Églises (Haute-Marne). Il ignore encore que de ses réflexions va surgir la Ve République. Et d’ailleurs, sans lui... il n’y aurait pas eu le triomphe de la Résistance ! « À chaque fois, nous expliquons le motif de la scène et proposons un retour en arrière, en l’occurrence, dix ans plus tôt, en 1944 », commente Franck Ferrand, qui a conçu et piloté le programme de cette Cité avec la société de production de spectacles historiques Amaclio.

Et en effet, dans l’alvéole suivante de ce parcours labyrinthique, le vacarme règne : sous les yeux des spectateurs du XXIe siècle, un train vient de dérailler ! Sa carcasse gît dans une odeur de poudre. Ce sont les maquisards qui ont réussi ce sabotage... pour chasser les Allemands que leurs pères avaient déjà battus en 1918...

Le parcours entraîne alors le groupe vers Verdun, en 1916, où des comédiens en chair et en os évoquent les atrocités de la guerre qui reste hors champ. « Ici, il n’y a pas d’écrans ni de virtuel, précise Franck Ferrand. Les événements s’invitent indirectement dans l’histoire via des objets, des voix, les reconstitutions de lieux de la vie quotidienne. Et nous jouons sur ce décalage entre petite et grande Histoire. »

La prise de la Bastille vue depuis l’atelier d’un artisan ébéniste
du faubourg Saint-Antoine. © Crédit photo : Cité de l’Histoire

Ainsi, une salle de classe IIIe République ouvrant sur une rue pavoisée de drapeaux introduit la fracture des « deux France », la laïque et la catholique. Le charmant et paisible salon d’été XVIIIe siècle d’un armateur des Antilles donne cependant à voir les navires négriers qui passent au large. La Révolution française s’observe depuis l’atelier d’un ébéniste du faubourg Saint-Antoine, à Paris, tandis qu’une actrice incarne Jeanne d’Arc chez le trésorier d’Orléans, en 1429.

« L’idée est de donner le goût de l’Histoire, l’envie d’en savoir plus en restant ludique plutôt que didactique », insiste Franck Ferrand. Ce parcours d’une demi-heure s’adresse à tous les âges et tous les publics mais vise bien sûr aussi les scolaires. Pour remettre les événements « à l’endroit », une grande frise de 400 dates « qui ont transformé l’histoire de l’humanité » couvre l’un des murs de la Cité, et se regarde à la sortie du parcours immersif (ou avant). Des bornes projettent sur la paroi des animations liées à ces dates.

Enfin, une vaste arène en ellipse accueille le spectacle Hugo, l’homme-révolutions, qui permet à 200 personnes de suivre en images se mouvant sur les murs, les colonnes et les fenêtres de la structure, la vie du grand écrivain du XIXe siècle et les événements qu’il a traversés.

En savoir plus :
La Cité de l’Histoire — 1 parvis de La Défense (sous la Grande Arche) — 92400 Puteaux
Site Internet : https://www.cite-histoire.com
Page Facebook : https://www.facebook.com/citedelhistoire

Sophie Laurant
Le Pèlerin

Accédez à l’article source

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, et appuyez sur OK
pour vous abonner gratuitement
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !