Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 19 septembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Une église de Vendée entièrement bâtie par une horde de farfadets ? - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Légendes, Superstitions > Église (Une) de Vendée entièrement (...)

Légendes, Superstitions

Légendes, superstitions, croyances populaires, rites singuliers, faits insolites et mystérieux, récits légendaires émaillant l’Histoire de France


Église (Une) de Vendée entièrement bâtie
par une horde de farfadets ?
(D’après « La Vendée historique », paru en 1903)
Publié / Mis à jour le mardi 13 mars 2018, par LA RÉDACTION

 
 
 
Contrairement à la coutume, l’église de Saint-Paul-en-Pareds se trouve avoir été construite à une distance assez éloignée du bourg, chef-lieu de la paroisse — le village, du fait de son extension, a aujourd’hui « rejoint » l’église. Cette bizarrerie intrigua vivement les historiens du Bas-Poitou qui en vain cherchèrent et imaginèrent une explication, cependant que l’énigme se dissipait en interrogeant la tradition locale mentionnant l’œuvre de farfadets...

La paroisse de Saint-Paul-en-Pareds est d’origine plus récente que celles qui l’avoisinent : elle dépendait tout d’abord d’Ardelay. Cela durait depuis longtemps, lorsque les habitants du village de Saint-Paul, où l’agglomération se faisait de plus en plus considérable, résolurent d’avoir un curé à eux et une administration spirituelle indépendante.

Il leur fallut songer tout d’abord à construire une église. Chose facile d’ailleurs, car en ce temps-là la main-d’œuvre coûtait peu et, la foi aidant, on pouvait financer une petite cathédrale à bon compte. Tous les gens de Saint-Paul et des métairies voisines s’empressèrent de mettre la main à la pâte, et des charrois de bonne volonté eurent bientôt amené au village trois fois plus de pierres qu’il n’en fallait pour la construction projetée.

L'église de Saint-Paul-en-Pareds (Vendée)
L’église de Saint-Paul-en-Pareds (Vendée)

Les fondations une fois creusées, tous les maçons du pays se mirent à l’œuvre ; les gros bonnets vinrent taper sur la première pierre et les travailleurs volontaires, mis en train par les libations liées à cette cérémonie, abattirent plus d’ouvrage, dès la première journée, que n’en pourraient accomplir en toute une semaine dix fois autant de nos ouvriers contemporains.

Mais lorsque, le lendemain matin, les travailleurs arrivèrent au chantier, quelle ne fut pas leur stupéfaction en constatant qu’il ne restait plus trace de ce qu’ils avaient fait la veille ! À l’emplacement des fondations, le terrain était nivelé comme si on y avait passé le rouleau, et toutes les pierres avaient disparu. Aux exclamations poussées par les ouvriers, tout le village se trouva sur pied en un instant et accourut au chantier, où chacun put constater de ses yeux le prodige.

Les langues marchèrent bon train. Or, tandis qu’on s’évertuait, sans pouvoir y réussir, à trouver l’explication de ce mystérieux événement, arriva tout à coup un métayer des environs affirmant avoir vu en monceau, à un kilomètre de là, toutes les pierres amenées la veille au village de Saint-Paul. Tout le monde se transporta aussitôt à l’endroit indiqué, au nord-est du village, et, en effet, on aperçut les pierres en question, entassées les unes sur les autres.

Mais ce n’était pas tout : à quelques toises du tas, des fondations avaient été creusées, puis comblées, et des murs sortaient déjà de terre, juste d’après le plan de l’église projetée. Les gens de Saint-Paul étaient têtus : ils s’en furent chercher leurs charrettes et y chargèrent les pierres pour les ramener au village, où les ouvriers reprirent bravement leur œuvre de la veille.

Mais, le lendemain, c’était à recommencer : plus de pierres, plus de traces de fondations ! Les pierres étaient retournées là-bas, auprès de la construction mystérieuse, et celle-ci, pendant la nuit, s’était déjà élevée de plusieurs pieds.

Les farfadets
Les farfadets. © Crédit illustration : Nicolaz Le Corre

Les habitants du village ne voulurent point encore se tenir pour battus, et recommencèrent leur manège de la veille. Mais comme à défaut de latin, ils se voyaient menacés d’en perdre la tête, ils s’embusquèrent à distance, le soir venu, afin de surprendre les ouvriers mystérieux qui leur jouaient un si vilain tour. Or, voici ce qu’ils virent et ce qu’ils racontèrent à leurs enfants, dont le témoignage s’est fidèlement transmis jusqu’à nous de génération en génération :

Sur le coup de dix heures, tous les farfadets du pays arrivèrent à la queue leu leu, chacun avec une hotte sur le dos. En un clin d’œil, toutes les hottes furent remplies de pierres et les lutins disparurent pour revenir, quelques instants après, continuer leur opération clandestine. Trois ou quatre tours leur suffirent. A minuit, comme il ne restait plus un seul moellon à enlever, les farfadets piétinèrent le sol et disparurent de nouveau. Les gens qui étaient à l’affût suivirent alors les mystérieux ouvriers jusqu’à leur propre chantier, où le travail de construction ne s’arrêta qu’au lever du jour.

Lutter contre les farfadets était impossible. Aussi les gens de Saint-Paul, ayant la sagesse de le comprendre, renoncèrent-ils au projet qu’ils avaient formé de posséder l’église au milieu du village, et laissèrent le champ libre à leurs concurrents. Ceux-ci, d’ailleurs, firent bien les choses ; car il paraît que la nouvelle église, terminée en moins de trois semaines, excita pendant longtemps la jalousie des paroissiens d’Ardelay, de Saint-Mars-la-Réorthe, et même de la ville des Herbiers.

 
 

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 


 

 Napoléon : l'enfance du futur empereur des Français
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Pain mangé par nos aïeux : sa nature, son prix
 
 Charlemagne se fait voleur par ordre de Dieu
 
 Des bibliothèques dans les trains ?
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
BON À SAVOIR
 Quand la maison est trop haute, il n'y a rien au grenier
 
 Les biens lui viennent en dormant
 
MANIFESTATIONS
 Léonard de Vinci : la tapisserie de la Cène exposée au Clos Lucé
 
 Mauresse de Moret : une religieuse métisse, fille cachée de Louis XIV ?
 
 
L'ENCYCLOPÉDIE DU TEMPS JADIS
 Recevez en 48h les 37 volumes édités par La France pittoresque : 900 articles, 1800 illustrations formant une truculente mosaïque de notre riche passé !
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 La Raphagnaude semant la terreur dans la montagne de Mornas (Vaucluse)
 
 Yolande de Claviers et Rigaud de Montclar : les infortunés de la vallée du Mars (Cantal)
 
 Dame blanche (La) veille sur le château de Belcastel (Aveyron)
 
 Cruel seigneur Huruge : comment il devint le vassal de la Vierge
 
 
Et puis aussi...
 
 Mule du diable (La) et le seigneur Geoffroi le Mauvais (Deux-Sèvres)
 
 Trois petits enfants (Les) (Lorraine)
 
 Dame de Feu ou de Beauté : rencontre infernale en terre gasconne
 
 Gué de la Biche (Le) donne l'avantage à Clovis lors de la bataille de Vouillé contre Alaric en 507
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 210 ARTICLES

 

 La France pittoresque ne bénéficie d'aucune subvention, qu'elle soit publique ou privée. Prenez activement part à la transmission de notre patrimoine !
 
 Soutenez une véritable réinformation historique et contribuez à la conservation de notre indépendance éditoriale
Vous pouvez également opter pour
un montant libre
 
VOS DONS NOUS SONT PRÉCIEUX
EN SAVOIR +

 

 Facebook
 Twitter
 VK
 Instagram
 LinkedIn
 Pinterest
 Tumblr
 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2019 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services