Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 19 avril DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

AEquo pulsat pede... Citation latine

Vous êtes ici : Accueil > Citations / locutions latines > AEquo pulsat pede...
Citations / locutions latines
Citations et locutions latines utilisées en français, traduites, commentées, expliquées ; phrases françaises d’auteurs célèbres utilisant l’expression.
AEquo pulsat pede...
Publié / Mis à jour le jeudi 14 avril 2016, par LA RÉDACTION
 
 
 
La mort frappe d’un pied indifférent...

Horace (liv. 1, ode IV, v. 13) invite son ami Sestius à jouir de l’heure présente.
« La vie est courte, lui dit-il, et la mort frappe d’un pied indifférent à la chaumière du pauvre et au palais des rois ».

Cette pensée a été exprimée par un grand nombre de nos poètes :

Le pauvre en sa cabane où le chaume le couvre
Est sujet à ses lois,
Et la garde qui veille aux barrières du Louvre
N’en défend par nos rois.

(MALHERBE)

Tout doit franchir ce terrible passage :
Le riche et l’indigent, le prudent et le sage,
Sujets à même loi, subissent même sort.

(J.-B. ROUSSEAU)

Les lois de la mort sont fatales
Aussi bien aux maisons royales
Qu’aux taudis couverts de roseaux.
Tous nos jours sont sujets aux Parques :
Ceux des bergers et des monarques
Sont coupés des mêmes ciseaux.

(RACAN)

Et le riche et le pauvre, et le faible et le fort,
Vont tous également de la vie à la mort.

(VOLTAIRE)

La mort, qui n’entend point à calculer les ans,
Coupe les cheveux blonds aussi bien que les blancs.

(Le P. LEMOINE)

« Nous avions craint d’abord en ouvrant le livre et en lisant au-dessus du titre cette sentence lugubre : Pallida mors aequo pulsat pede pauperum tabernas / Regumque turres ; Nous avions craint, disons-nous, de ne trouver dans ces pages qu’une nomenclature funèbre, plus propre à attrister l’âme qu’à la réjouir. » (Walter SCOTT)

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !