Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 28 juillet DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

Histoire de France : magazine (numéro 35), revue historique

Vous êtes ici : Accueil > Le Magazine 36 pages > Numéro 35 (Juillet/Août/Septembre (...)
Le Magazine 36 pages
Au sommaire du NUMÉRO 35 : antimoine ; influence de la Lune ; fête des Fous ; impôt sur les fenêtres ; mesureurs ; Schwilgué et son horloge...
Numéro 35
(Juillet/Août/Septembre 2010)
 
Au XIIIe siècle, l’Eglise prend l’initiative d’imposer le signe aux hérétiques, enjoints de porter deux croix sur la poitrine, peine humiliante dont certains tentent de s’affranchir au risque d’être flagellés ou emmurés. Il est fait, pour la première fois, officiellement mention du signe des hérétiques dans le concile de Toulouse de 1229, le statut 10 (...)
Publié le jeudi 30 septembre 2010, par LA RÉDACTION
 
 
La France pittoresque, c'est aussi le premier magazine de la petite Histoire de France : une revue de 36 pages couleur lancée l'hiver 2001/2002, s'appuyant sur des chroniques d'époque et abondamment illustrée de gravures anciennes. Pour partir sur les traces de ses ancêtres et mieux connaître ses racines.

Constituée d'ARTICLES DE FOND permettant au lecteur de connaître les POINTS-CLÉS de chaque thème abordé, ainsi que les ANECDOTES historiques et piquantes qui s'y rapportent, cette publication aborde tous les aspects d'une vie oubliée ou méconnue, des traditions aux légendes, en passant par les métiers, les industries, les inventions, les fêtes, les institutions, les rites ou encore les personnages ayant marqué leur temps. Lancée en décembre 2001, cette revue sans publicité de la France d'autrefois, porte un regard original et inhabituel sur notre passé. Magazine culturel et de loisir mettant en avant l'Histoire enrichissante et piquante, sa ligne éditoriale en rend la lecture accessible à tous.

Au sommaire de ce numéro...

De la conception à l’accouchement et en dépit de protestations scientifiques s’élevant dès le XVIe siècle, la lune passe, dans la croyance populaire et depuis Aristote jusqu’au début du XXe siècle, pour (...)
 
Dans son 28e opuscule, après avoir invoqué Aristote, saint Thomas suppose que la lune possède la propriété d’exciter l’humeur séminale ; « par l’influence du soleil, elle communique la vie à la semence qui (...)
 
Les Anciens étaient si persuadés que l’épilepsie et certaines aliénations dépendent d’une maligne influence de la lune, qu’ils appelaient lunatiques les malheureux qui en étaient frappés. On cite ainsi (...)
 
Parmi les sobriquets donnés anciennement à plusieurs villes de Picardie, celui de Singes de Chauny a suscité plusieurs explications, la commune étant également connue pour son curieux vacher nommé (...)
 
Devant semble-t-il son origine au penchant naturel des hommes pour les spectacles, la fête des Fous ou des diacres saouls se caractérise par l’élection d’un évêque donnant la bénédiction solennelle au (...)
 
Ce n’était pas seulement dans les cathédrales et dans les collégiales que se déroulait la fête des Fous ; cette impiété passait jusque dans les monastères des moines et des religieuses. Dans une lettre de (...)
 
Tenu en 1404, le synode de Langres défend sous peine d’excommunication et de dix livres tournois d’amende, non seulement aux ecclésiastiques, mais encore à tous les fidèles, de jouer aux jeux (...)
 
Éclatant suite au monopole accordé à une régie de transport détenue par des personnages liés au pouvoir, la grève des gagne-deniers remporte l’adhésion d’un peuple observant que dans le désarroi de la (...)
 
On pouvait croire, après l’arrestation de Maréchal le 2 janvier 1786, que le mouvement de grogne avait vécu, quand soudain vers trois heures, la rue des Noyers, sur un mot d’ordre parti d’on ne sait (...)
 
Déjà employé par les Egyptiens, le pigeon voyageur messager tarde à s’imposer en Europe, et connaît son heure de gloire lorsque Paris, assiégée par les Allemands, peut ainsi communiquer avec le reste du (...)
 
Attirant spécialement l’attention des savants, l’île de Fer (Canaries) fut longtemps le point d’où les géographes comptèrent la longitude, Louis XIII érigeant en 1634 cette coutume en loi, laquelle fut (...)
 
A une demi-lieue au nord-est de Dieppe, près du village de Puys, on trouve, au sommet d’une côte, un plateau entouré de tous côtés de grands retranchements, excepté du côté de la mer, où la falaise le (...)
 
Au nombre des superstitions corses ayant encore cours au XIXe siècle, on comptait la fattura, c’est-à-dire le mauvais-œil. On ne désigne alors jamais personne comme possédant cet esprit malfaisant ; (...)
 
Réservé originellement à l’usage externe avant d’être suggéré comme remède interne par les alchimistes puis proscrit en 1566 par le parlement et la Faculté de Paris, l’antimoine et sa préparation le vin (...)
 
Vers 1640, Guy Patin, docteur-régent de la Faculté ayant beaucoup d’esprit et aux leçons duquel on allait admirer son beau latin et ses bons mots, prenait part à la querelle opposant partisans et (...)
 
En 1683, Michel de Saint-Martin affirme dans son ouvrage intitulé Moyens faciles et éprouvés, dont M. de Lorme s’est servi pour vivre près de cent ans : « La chimie, qui est une des colonnes de la (...)
 
En 1798, le Conseil des Cinq-Cents accouche d’une loi instaurant la contribution des portes et fenêtres, présentée comme temporaire et motivée par un impérieux besoin d’argent, ses détracteurs en (...)
 
Dans un rapport présenté au Conseil des Cinq-Cents peu avant l’adoption de la loi sur la contribution des portes et fenêtres, le député de la Seine au Conseil des Anciens Théodore-François Huguet (...)
 
Dès le XIIIe siècle et dans la plupart des circonstances solennelles telles que mariages des princes et entrevues politiques, on occupait, durant le repas, l’assemblée, de différents spectacles (...)
 
Le 6 janvier 1378, la visite de l’empereur Charles IV qui, accompagné de son fils, rencontra le roi de France Charles V, fut l’occasion de fêtes splendides et d’un banquet avec entremets se proposant (...)
 
La construction d’une route ou d’un pont s’accompagnait, notamment en Bretagne, de rituels, enfouissements ou sacrifices, visant à se préserver de l’action de mauvais esprits et à garantir la pérennité (...)
 
Constituant une des nombreuses précautions prises par l’autorité pour assurer la loyauté des transactions commerciales, la communauté des mesureurs, jaugeurs et auneurs, fonctionnaires assermentés, a (...)
 
L’existence des mesureurs de sel parisiens, que l’on trouve aussi nommés amineurs et qui avaient encore le titre de Compteurs de saline et celui d’Etalonneurs et Visiteurs des mesures, paraît (...)
 
L’ordonnance de 1415 fixe le nombre des mesureurs d’aulx et d’oignons à 2, et les nomme mesureurs et revisiteurs d’aulx et d’oignons. Outre ces deux légumes, ils mesurent encore les noix, noisettes, (...)
 
Dans une lettre du 18 juin 1757, Voltaire vante au duc de Richelieu les mérites d’un chariot de guerre dont il avait pris l’idée dans la Bible : « Donnez-vous le plaisir, je vous en prie, de vous (...)
 
Au temps jadis, lorsque les châteaux avaient de hauts donjons, des tours crénelées et à mâchicoulis, vivait en la ville de Pontoise un seigneur grincheux, grand coupeur de bourses, et par conséquent (...)
 
Les religieuses de l’ordre de l’Annonciation ou annonciades, eurent pour fondatrice une reine de France, Jeanne de Valois, femme de Louis XII née en 1464 et fille d’un Louis XI qui, pour l’empêcher (...)
 
Déjà mentionnée au XIe siècle, la pêche du hareng en France prend rapidement le caractère d’une industrie considérable, eu égard au prix modique d’un aliment particulièrement indiqué en période (...)
 
Les guerres du XIVe siècle entre la France et l’Angleterre nuisirent à la pêche du hareng. Les Anglais s’étant rendus maîtres de Calais, profitèrent de cet avantage pour prescrire des limites à la pêche (...)
 
L’invasion franque ayant détruit les pêcheries, les riverains de la mer ne purent se livrer à aucune opération sérieuse de pêche pendant près de deux siècles ; mais bientôt, l’observation rigoureuse du (...)
 
En vogue au sein des chevaliers du Moyen Age qui y ont semble-t-il d’abord recours comme objet d’utilité personnelle puis plus certainement comme marque d’une faveur féminine, l’écharpe devient pour (...)
 
Les huguenots ayant conservé le blanc, le roi Charles IX crut devoir adopter l’écharpe rouge, et à la bataille de Dreux, en 1562, lorsque la guerre éclata entre le parti protestant et le parti (...)
 
Manifestant très tôt un goût prononcé pour la mécanique et les mathématiques, l’autodidacte Schwilgué, menant de front études, carrière dans l’enseignement et dans l’horlogerie, poursuit des travaux (...)
 
Lorsque Jean-Baptiste Schwilgué parvint à mettre au point ce comput ecclésiastique perpétuel qu’il crut un moment irréalisable au point d’envisager d’être contraint de prouver cette impossibilité par de (...)
 
Le 31 octobre 1853, le prince impérial Napoléon, cousin de l’empereur Napoléon III, revenant de Stuttgart, arriva le soir à Strasbourg et descendit à la Préfecture. Le lendemain, jour de la Toussaint, (...)
 
Au XIIIe siècle, l’Eglise prend l’initiative d’imposer le signe aux hérétiques, enjoints de porter deux croix sur la poitrine, peine humiliante dont certains tentent de s’affranchir au risque d’être (...)