Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 20 août DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

5 mai 1789 : ouverture des Etats-généraux à Versailles - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Mai > 5 mai > 5 mai 1789 : ouverture des Etats-généraux

Éphéméride, événements

Les événements du 5 mai. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique


5 mai 1789 : ouverture des
Etats-généraux à Versailles
Publié / Mis à jour le samedi 4 mai 2013, par LA RÉDACTION

 

Les lettres de convocation furent expédiées le 24 janvier 1789. Aussitôt les assemblées bailliagères s’occupèrent des élections. Chacun s’agita pour faire nommer des membres de son parti, et dresser des cahiers dans son sens. Le Parlement exerça peu d’influence sur les nominations ; la cour n’en eut aucune.

L’ouverture des Etats-Généraux, annoncée d’abord pour le 1er mai, fut prorogée jusqu’au 5. La journée du 4 mai, veille de l’ouverture, fut consacrée à une cérémonie religieuse. Le roi, sa famille, ses ministres, les députés des trois ordres se rendirent processionnellement de l’église de Notre-Dame à l’église de Saint-Louis, pour y entendre la messe et le sermon prononcé par l’évêque de Nancy.

L’étiquette, le costume et l’ordre de rang des Etats de 1614 avaient été observés : le clergé en soutane, grand manteau, bonnet carré, ou en robe violette et en rochet, occupait la première place ; venait ensuite la noblesse, en habit noir, veste et parement de drap d’or, cravate de dentelle et chapeau avec plumes blanches retroussé à la Henri IV ; enfin le tiers-état marchait le dernier, vêtu de noir, le manteau, la cravate de mousseline, et le chapeau sans plumes et sans ganse.

Ouverture des Etats-généraux à Versailles le 5 mai 1789
Ouverture des Etats-généraux à Versailles le 5 mai 1789. Peinture d’Auguste Couder

Les rues de Versailles étaient tendues de tapisserie de la couronne ; les régiments des gardes françaises et des gardes suisses formaient une double haie à travers laquelle défilait le cortège, qu’une multitude immense contemplait avec toute l’ivresse de l’espérance. Des chœurs de musique, placés de distance en distance, remplissaient l’air de mélodie, et le soleil le plus pur l’inondait de ses rayons.

L’ordre du clergé se trouva composé de quarante-huit archevêques ou évêques, de trente-cinq abbés ou chanoines, et de deux cent huit curés. On comptait dans la chambre des nobles, deux cent quarante-deux gentilshommes et vingt-huit magistrats de cours supérieures. Les communes furent représentées par deux prêtres, douze gentilshommes, dix-huit maires ou consuls, cent soixante-deux magistrats de bailliages ou d’autres sièges de judicature, deux cent douze avocats, seize médecins, cent soixante-seize négociants, propriétaires ou cultivateurs. Le troisième ordre avait une supériorité de trente-sept voix sur les deux premiers ordres réunis ; il devait cette différence à l’obstination avec laquelle les nobles de Bretagne avaient refusé d’envoyer des députés aux Etats-généraux.

Tous les députés furent placés sur des banquettes dans la salle des Menus, décorée avec beaucoup d’art et de magnificence. Quand ils eurent été placés, on alla avertir le roi et la reine, qui arrivèrent aussitôt, précédés et suivis des princes et princesses, et de leur cortège ; le roi se plaça sur son trône, sous un dais magnifique, la reine sur un grand fauteuil à sa gauche, et les princes et les princesses formèrent un demi-cercle sur l’estrade.

Toute l’assemblée se leva lors de l’entrée du roi, qui se tint debout pendant quelques minutes, pour donner le temps à la cour de se placer : ce spectacle auguste imprima aux assistants une émotion mêlée de respect, qui produisit un grand silence. Le roi s’étant placé sur son trône, mit son chapeau, se leva et se couvrit de nouveau ; les trois ordres se couvrirent en même temps.

Le roi s’étant assis et couvert, prononça un discours qui excita dans tous les cœurs l’émotion la plus vive, et sa majesté fut interrompue plusieurs fois par les témoignages les plus expressifs de l’amour et de la reconnaissance. « Ce jour, dit le roi, que mon cœur attendait depuis longtemps, est enfin arrivé, et je me vois entouré des représentants de la nation, à laquelle je me fais gloire de commander.

« Un long intervalle s’était écoulé depuis les dernières tenues des Etats-généraux ; et quoique la convocation de ces assemblées parût être tombée en désuétude, je n’ai pas balancé à rétablir un usage dont le royaume peut tirer une nouvelle force, et qui peut ouvrir à la nation une nouvelle source de bonheur. »

Le roi, après avoir dit un mot des finances, poursuivit ainsi : « Une inquiétude générale, un désir exagéré d’innovations, se sont emparés des esprits, et finiraient par égarer totalement les opinions, si l’on ne se hâtait de les fixer par une réunion d’avis sages et modérés. C’est dans cette confiance, messieurs, que je vous ai rassemblés.

« Puisse, messieurs, un heureux accord régner dans cette assemblée, et cette époque devenir à jamais mémorable pour le bonheur et la prospérité du royaume ! C’est le souhait de mon cœur, c’est le plus ardent de mes vœux, c’est enfin le prix que j’attends de la droiture de mes intentions et de mon amour pour le peuple. »

Après le discours du roi, le garde des sceaux prit la parole, par ordre et au nom de sa majesté, et le directeur général des finances, aussi par ordre de sa majesté, parla ensuite ; c’est par le discours de ce ministre, que fut terminée cette séance mémorable, qui devait avoir de plus mémorables suites.

 
 

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 


 

 Napoléon : l'enfance du futur empereur des Français
 
 Charlemagne se fait voleur par ordre de Dieu
 
 Blason féodal : né au XIIe siècle de la nécessité d'authentifier les actes
 
 Des bibliothèques dans les trains ?
 
 Berceuses populaires (Les) : airs entêtants, apaisants, traversant le temps et les provinces
 
 Pain mangé par nos aïeux : sa nature, son prix
 
BON À SAVOIR
 Ferrer la mule
 
 Prendre la mouche
 
MANIFESTATIONS
 Dentelles (Les) de la cour d'Henri IV renaissent au Puy-en-Velay
 
 Bêtes d’affiches : le monde animal domine la publicité
 
 
L'ENCYCLOPÉDIE DU TEMPS JADIS
 Recevez en 48h les 37 volumes édités par La France pittoresque : 900 articles, 1800 illustrations formant une truculente mosaïque de notre riche passé !
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 5 mai 1821 : mort de Napoléon
 
 5 mai 1928 : mort d'Augustin Cabanès, historien de la médecine
 
 5 mai 1814 : Napoléon prend possession de l'île d'Elbe
 
 5 mai 449 : mort de saint Hilaire, évêque d'Arles
 
 
Et puis aussi...
 
 5 mai 1788 : insurrection du parlement de Paris contre l'autorité royale et investissement du palais
 
 5 mai 1808 : mort du médecin Pierre Cabanis
 
 5 mai 1645 : Turenne est défait à Mariendal, par le général Mercy
 
 5 mai 1664 : fête donnée à Versailles par Louis XIV
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 9 ARTICLES

 


Mai
 
 

 

 La France pittoresque ne bénéficie d'aucune subvention, qu'elle soit publique ou privée. Prenez activement part à la transmission de notre patrimoine !
 
 Soutenez une véritable réinformation historique et contribuez à la conservation de notre indépendance éditoriale
Vous pouvez également opter pour
un montant libre
 
VOS DONS NOUS SONT PRÉCIEUX
EN SAVOIR +

 

 Facebook
 Twitter
 VK
 Instagram
 LinkedIn
 Pinterest
 Tumblr
 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2019 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services