Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 20 février DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur XNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

4 janvier 1761 : mort d'Etienne Haies, physicien et naturaliste

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Janvier > 4 janvier > 4 janvier 1761 : mort d'Etienne (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 4 janvier. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
4 janvier 1761 : mort d’Etienne Haies, physicien et naturaliste
Publié / Mis à jour le samedi 14 novembre 2009, par LA RÉDACTION
 
 
Temps de lecture estimé : 1 mn
 
Haies naquit le 7 septembre 167 7 à Beckebourn, dans le comté de Kent. La physique, l’histoire naturelle, l’agriculture, la médecine, la morale et l’économie domestique occupèrent tour à tour les loisirs que lui laissaient ses modestes fonctions de vicaire, et remplirent une grande partie de sa longue carrière, dans laquelle la simplicité de ses goûts lui avait fait trouver le bonheur. C’est à lui qu’on doit les ventilateurs propres à renouveler l’air dans les lieux où ce fluide ne circule pas librement ; invention précieuse, qui fut accueillie partout en Europe, et que la belle découverte des propriétés désinfectantes du chlore a pu seule faire oublier. Ce fut lui aussi qui trouva le moyen dont on se sert aujourd’hui pour recueillir les gaz formés dans les opérations chimiques. Sa prédilection pour le calcul, manifestée dès ses jeunes ans, lui fit embrasser les principes de ceux qui prétendaient réduire les phénomènes de la vie à la simple expression de formules algébriques ; mais il n’adopta, pas assez aveuglément les idées fondamentales de ce système, pour ne point apercevoir les erreurs commises par les médecins qui s’y étaient abandonnés sans restriction. L’histoire naturelle a été enrichie par lui d’expériences ingénieuses sur le mouvement de la sève et sur la transpiration des plantes, dont le temps n’a fait que confirmer les principaux résultats. On lui reproche avec raison de n’avoir pas mis assez d’ordre et d’enchaînement dans ses idées, et surtout d’avoir supposé à ses lecteurs des connaissances et une sagacité’ trop peu communes ; mais ces défauts diminuent peu le mérite de ses ouvrages, dans lesquels vont encore puiser tous ceux qui s’occupent de la physique végétale, et qui ne veulent pas établir leurs raisonnements sur de pures hypothèses, sur des suppositions gratuites. — Jourdan.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, et appuyez sur OK
pour vous abonner gratuitement
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !