Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 24 février DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Se faire de la bile. Origine, signification proverbe, expression populaire. Dictionnaire locutions

Vous êtes ici : Accueil > Expressions, Proverbes > Se faire de la bile
Expressions, Proverbes
Proverbes et expressions populaires d’usage courant : origine, signification d’expressions proverbiales de la langue française
Se faire de la bile
Publié / Mis à jour le dimanche 25 décembre 2011, par LA RÉDACTION
 
 
 
Se tourmenter, s’inquiéter à tout propos

Une vive émotion de l’âme peut produire une surabondance de bile, la colère étant la plus forte des émotions ; on lui attribue l’augmentation de cette bile qui est sécrétée par le foie.

Planche anatomique du XVIIIe siècle tirée de l'Encyclopédie ou Dictionnaire Raisonné des Sciences, des Arts et des Métiers
Planche anatomique du XVIIIe siècle
tirée de l’Encyclopédie ou Dictionnaire Raisonné
des Sciences, des Arts et des Métiers

Il en est résulté que, prenant la cause pour l’effet, on a voulu indiquer la colère par le mouvement de la bile, comme le confirment les exemples suivants pris, d’abord dans Molière : « Ce discours m’échauffe la bile », puis dans La Bruyère : « Ils ont une bile intarissable sur les plus petits inconvénients » ; enfin dans ce vers de Boileau : « Et quel homme si froid ne serait plein de bile ! »

Voici une phrase où Voltaire a employé la même expression : « Il n’y a que la méchanceté orgueilleuse et hypocrite qui m’a quelquefois ému la bile. » On trouve dans madame de Sévigné : « Il ne faut pas que vous vous fassiez de la bile noire. » Jusqu’au XVIIe siècle, on a dit : Se faire de la bile noire, ce qui signifiait : Etre triste, s’ennuyer. Depuis, on a supprimé l’adjectif et actuellement on dit tout simplement : Se faire de la bile.

Nos ancêtres qui n’avaient pas étudié, autant que nous, la structure du corps humain et les éléments qui le composent, admettaient deux sortes de bile : la bile jaune qui existe réellement dans notre corps et la bile noire qui n’est qu’imagination. Voilà comment une expression qui a signifié : Se mettre en colère, en est arrivé à vouloir dire : S’ennuyer ou se tourmenter.

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !