Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 7 juillet DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTube

Coutumes et traditions : fêtes provençales. Trains, roumeirages, olivettes

Vous êtes ici : Accueil > Coutumes, Traditions > Fêtes provençales : trains, roumeirages,
Coutumes, Traditions
Origine, histoire des coutumes, traditions populaires et régionales, fêtes locales, jeux d’antan, moeurs, art de vivre de nos ancêtres
Fêtes provençales :
trains, roumeirages, olivettes
Publié / Mis à jour le samedi 12 mars 2011, par LA RÉDACTION
 
 
 
Les fêtes de la Provence recevaient généralement le nom de Trains ou de Roumeirages. C’était pour la plupart des fêtes patronales. Les instruments qui s’y faisaient communément entendre, étaient un grand tambour qu’on appelle bachia, puis le tambourin, le galoubet, les timbalons et les cymbalettes.

Autrefois, chaque village désignait à cette époque un capitaine qui dirigeait toutes les cérémonies, et qui portait l’épée, le sponton, avec une écharpe blanche et des franges en or. On lui adjoignait un lieutenant pour l’aider dans ses fonctions, et un enseigne qui portait le drapeau de la paroisse. Tous les frais de la fête étaient à la charge de ce capitaine et de son enseigne ; mais une indemnité lui était accordée ; on le dispensait, pendant l’année de sa dignité, du service de la milice et des gardes-côtes ; et durant son capitainalat, il était chargé de la police du pays.

Les jeunes gens lui formaient une sorte de garde, et au retour des solennités où cette garde avait escorté les magistrats, il lui était permis de garder toute la volaille qu’elle pouvait percer d’un coup de hallebarde sur son chemin. A Aiguières, douze demoiselles étaient choisies par les hallebardiers du capitainage, et elles recevaient le nom de mignonnes. Aujourd’hui, les capitaines sont remplacés par des abbats qui règlent l’ordonnance de la fête, maintiennent l’ordre de la danse, et chacun de ces abbats choisit une femme qu’il nomme sa bouquetière.

Les Olivettes. – Seize jeunes gens, vêtus à la romaine et ayant à leur tête des chefs qui portent les noms de roi, de prince, de colonel et de capitaine défilent au son d’une musique guerrière ; ils marchent sur deux rangs, précédés d’un arlequin et d’un héraut, et, tout en avançant, ils exécutent diverses figures, telles que la chaîne simple, la chaîne anglaise, tandis que le héraut bat des entrechats en faisant des tours de canne, et que l’arlequin le contrefait d’une manière burlesque, comme le paillasse avec le saltimbanque.

Le roi et le prince engagent ensemble une joute, et les olivettes poussent des cris de joie qu’ils accompagnent de leurs danses. On se sépare ensuite en deux bandes qui placent arlequin au milieu d’elles, et qui, en formant le cercle quelquefois autour de lui, croisent leurs épées sur lesquelles il monte comme sur un pavois, et où il chante, en français, le couplet suivant :

Je suis Arlequin
Monté sur les épées,
Comme un second Pompée,

Avec mon sabre en main :
Mettez bas Arlequin.

La danse se termine par une imitation de la cavalerie, en chevauchant les épées et par une passe au cercle. On fait remonter l’origine des olivettes jusqu’à Jules César, et l’on croit que c’était une allégorie de ses différends avec Pompée. Quant au nom, il viendrait de ce que ce divertissement avait lieu durant la récolte des olives. Jadis, le roi de la fête s’appelait le général, et le prince, le consul. Cette danse fut exécutée à Aubagne, en 1777, devant le comte de Provence, devenu Louis XVIII, et, en 1814, en présence de son frère, le comte d’Artois.

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !