Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 20 septembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Repères de l'Histoire de France. Dates historiques, événements, personnages. Période Xe et XIe siècles - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Repères historiques > Xe et XIe siècles

Repères historiques

Points de repère de l’Histoire de France. Précis chronologique abrégé. Les événements marquants et importants de notre Histoire, classés par date


Xe et XIe siècles
Publié / Mis à jour le jeudi 8 avril 2010, par LA RÉDACTION

 

Points de repère de l’Histoire de France : Xe et XIe siècles. Précis chronologique abrégé consignant les événements marquants et faits historiques notoires des Xe et XIe siècles. Toutes les dates principales nécessaires à une bonne compréhension de l’Histoire.

LES CAPÉTIENS
987
Avènement de Hugues Capet. — A la mort de Louis V, la couronne revenait à son oncle Charles, duc de la Basse-Lorraine, frère de Louis d’Outre-mer, mais les seigneurs le repoussèrent parce qu’il s’était reconnu vassal d’Othon, empereur d’Allemagne, et offrirent le trône à Hugues Capet, maire du palais, fils de Hugues le Grand. Proclamé roi à Noyon, Hugues Capet alla se faire sacrer à Reims par l’archevêque Adalbéron, et fixa sa résidence à Paris, qui n’a depuis lors cessé d’être la capitale de la France.
Hugues Capet n’ayant été élu que par un petit nombre de seigneurs, s’efforça de se faire accepter par ceux qui n’avaient pas participé à son élection, et dans ce but eut recours, avec succès, aux bons offices de l’Eglise. Il lui fallut cependant imposer son autorité par la force à quelques mécontents. Un des plus irréductibles était Adalbert, comte de Périgueux, qui cependant finit par reconnaître sa suzeraineté.

991
Hugues Capet eut à soutenir une autre guerre contre Charles de,Lorraine que son ascension au trône avait évincé. Charles avait pu, grâce à quelque trahison, se rendre maître de Laon où il s’était fait proclamer roi par ses compagnons. Une autre trahison livra la ville et le prétendant à Hugues Capet : Charles fut enfermé à Orléans, où il mourut en 992.
Afin d’éviter à son fils Robert les surprises que réservaient alors les successions au trône, et qu’il avait vu si souvent se produire, Hugues voulut de son vivant élever son successeur à la royauté ; dans ce but, il l’associa au trône.

996
Avènement de Robert le Pieux, fils de Hugues Capet et d’Adélaïde de Poitiers. Ce roi a laissé une réputation méritée de bonté et de charité. Il cultiva les arts avec succès. Son règne ne vit pas de guerres, mais il eut, à cause de ses femmes, de nombreuses tribulations. Il avait épousé pour des raisons politiques Rosala, fille de Bérenger, comte de Provence, qu’il n’aimait pas et qu’il répudia dès qu’il le put pour épouser Berthe de Bourgogne, sa cousine, dont il était épris. Ce mariage scandalisa le Saint-Siège, et Robert fut frappé d’excommunication : cela était alors une chose trop grave pour qu’il passât outre. Il dut se séparer de Berthe, et ne put reprendre Rosala, qui avait embrassé l’état monastique. Il épousa en troisièmes noces Constance, fille d’un comte d’Arles, belle, intelligente, mais impérieuse et hautaine, qui ne tarda pas à s’aliéner toute la noblesse d’origine franque dont son époux était entouré.

1000
En cette année, selon la croyance superstitieuse du peuple dans presque toute l’Europe, le monde devait finir : on croyait avoir vu cette prédiction dans l’Apocalypse (texte symbolique, incompris à l’époque). Depuis quelques années, le monde était en proie à la terreur ; chacun s’ingéniait à détourner de soi, par sa piété et ses bonnes œuvres, le châtiment qui devait frapper les pécheurs au dernier jour universel, que l’on croyait si proche. L’histoire a gardé le souvenir de l’an mille comme celui du temps où l’âme humaine fut le plus troublée. Mais cette époque ne fut marquée que par une grande famine causée par l’incurie des gens qui, dans l’attente de la mort, avaient cru inutile de cultiver les terres.

1016 -1020
Réunion à la France du duché de Bourgogne : le dernier duc étant mort sans héritier, le duché devait faire retour à la couronne ; mais en raison de l’opposition manifestée par les grands du duché contre cette solution, il fallut prendre les armes pour faire rentrer cette province dans l’obéissance.

1031
Avènement de Henri Ier, fils de Robert le Pieux et de Constance. Cette dernière avait projeté de faire donner la couronne à son autre fils Robert, et elle le poussa à renverser Henri, qui dut prendre les armes pour se défendre. Robert fut vaincu dans cette lutte, mais Henri, dans un but de pacification, lui céda le duché de Bourgogne (qui resta dans sa famille jusqu’en 1361).

1032
Année de cruelle famine, conséquence de l’incurie résultant des terreurs vécues dans l’attente de l’an mille.

1033
Rodolphe III, roi de Provence, lègue en mourant son royaume à Conrad II, empereur d’Allemagne. — Des aventuriers normands, commandés par les fils de Tancrède de Hauteville, s’emparent de la Pouille (Italie) et l’érigent en comté au bénéfice de leur chef. Cette conquête amena la création du royaume des Deux-Siciles, sur lequel régna dès 1130 Roger II, fils de Tancrède.

1035
Avènement au duché de Normandie de Guillaume le Bâtard, plus connu sous le nom de Guillaume le Conquérant, né en 1027, fils du duc Robert le Diable ou le Magnifique.

1041
Établissement, à l’instigation des évêques, de la Trêve de Dieu, instituée dans le but de réduire les guerres privées et de protéger les gens sans défense contre les brutalités et les exactions des hommes de guerre : elle interdisait tout acte de violence entre le mercredi soir et le lundi matin. Inutile de dire que cette généreuse institution ne fut pas toujours appliquée. La Chevalerie fut instituée à la même époque, aussi à l’instigation de l’Église, pour faire respecter la Trêve de Dieu et protéger les faibles.
La Trêve de Dieu et la Chevalerie eurent une action indéniablement bienfaisante sur les idées et les mœurs de la féodalité.

1043
Apparition en France du mal des Ardents, fléau épidémique, sorte de lèpre qui sévit pendant deux siècles.

1060
Avènement de Philippe Ier, fils de Henri Ier et d’Anne de Russie, né en 1052. Indolent et ami des plaisirs, ce roi ne prit que peu de part aux grandes choses qui s’accomplirent sous son règne. Âgé seulement de huit ans à la mort de son père, il régna d’abord sous la tutelle de Baudouin V, comte de Flandre. Il eut, comme Robert le Pieux, maille à partir avec le Saint-Siège à propos de ses mariages. En effet, il avait épousé Berthe, fille de Florent, comte de Hollande, et il la répudia pour vivre avec Bertrade de Montfort, femme de Foulques, comte d’Anjou, qu’il avait enlevée. Il fut pour ces faits excommunié.

1086
Conquête de l’Angleterre par les Normands dirigés par Guillaume le Conquérant. Guillaume prétendait avoir des droits sur l’Angleterre en vertu d’un testament d’Édouard le Confesseur. Il prit ce prétexte pour faire une descente en Angleterre. A la bataille d’Hastings, il battit le roi Harold, qui fut tué. Guillaume établit sa souveraineté sur le pays et le distribua en fiefs entre ses compagnons. Cette conquête fut une des causes des longues guerres qui eurent lieu entre l’Angleterre et la France.

1071
Philippe Ier, intervenant dans les affaires de Flandre, est battu à Cassel.

1087
Intervention de Philippe Ier dans le différend entre Guillaume le Conquérant et son fils Robert Courte-Heuse (en faveur de Robert) ; il est battu à Mantes.

1094
Fondation du royaume de Portugal. Deux chevaliers de Bourgogne, Henri et Raymond, ayant été appelés en Espagne par le roi de Castille Alphonse VI, devinrent ses gendres. Le fils de Henri fut roi du Portugal (que les deux frères avaient fondé) ; le fils de Raymond succéda au roi de Castille.

1095
Le moine Pierre l’Ermite prêche la première croisade au concile de Clermont-Ferrand, présidé par le pape Urbain II. Cet appel aux armes de la chrétienté se justifiait par les mauvais traitements que les musulmans, maîtres de la Palestine, faisaient subir à leurs sujets chrétiens et aux pèlerins qui allaient visiter les Lieux saints. Le but de l’expédition réclamée par Pierre l’Ermite, et des sept autres croisades qui suivirent celle-là, était donc de libérer les chrétiens d’Asie et les Lieux saints du joug des musulmans, et en occupant ces lointains territoires, de prévenir de nouvelles entreprises des sectateurs de Mahomet contre les nations d’Occident. Les croisades échouèrent à ce point de vue, mais elles eurent pour la civilisation de l’Europe des conséquences indéniablement heureuses.

1096 -1099
Première croisade : elle comprit deux expéditions : d’abord Pierre l’Ermite et Gautier Sans-Avoir, pauvre gentilhomme bourguignon, partirent à la tête d’une masse confuse, indisciplinée, ignorante et dénuée de tout : ces bandes à peu près désarmées et affamées, traversèrent péniblement l’Europe, trouvèrent à Constantinople un accueil qui les réconforta sans les rendre plus redoutables et passèrent en Asie où le sultan de Nicée, à la bataille de ce nom, les tailla en pièces. La deuxième expédition ne comprenait que des gens aguerris et pourvus, en armes et en approvisionnements, de ce qui leur était nécessaire : c’était une véritable armée, qui marcha en bon ordre sous le commandement de Godefroy de Bouillon, duc de Basse-Lorraine. Cette expédition rencontra en Asie de grandes difficultés ; néanmoins, après s’être emparée des villes de Nicée, Tarse, Antioche, elle assiégea et prit Jérusalem. Godefroy de Bouillon en fut proclamé roi (1099), et y promulgua, d’accord avec les seigneurs qui l’accompagnaient, les Assises de Jérusalem, qui instauraient en Asie la féodalité européenne. Le nouvel État dura jusqu’en 1187, époque à laquelle il fut détruit par le sultan Saladin.

1099
Le roi Philippe Ier associe à la couronne son fils Louis, né de Berthe de Hollande en 1081 : ce sera dans l’histoire, Louis VI le Gros, surnommé aussi le Batailleur et l’Éveillé.

1100
Mort de Godefroy de Bouillon, roi de Jérusalem. Son frère Baudouin Ier lui succède.

 
 

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 


 

 Napoléon : l'enfance du futur empereur des Français
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Blason féodal : né au XIIe siècle de la nécessité d'authentifier les actes
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
 Berceuses populaires (Les) : airs entêtants, apaisants, traversant le temps et les provinces
 
 Pain mangé par nos aïeux : sa nature, son prix
 
BON À SAVOIR
 Prêcher l'exemple
 
 Il n'y a point de belles prisons ni de laides amours
 
MANIFESTATIONS
 Imagine Van Gogh : l'exposition immersive vous plongeant dans les toiles géantes du peintre
 
 Animal : bestiaire de verre de la fin du XIXe siècle à nos jours au musée du verre de Conches
 
 
L'ENCYCLOPÉDIE DU TEMPS JADIS
 Recevez en 48h les 37 volumes édités par La France pittoresque : 900 articles, 1800 illustrations formant une truculente mosaïque de notre riche passé !
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 Troisième République (1870-1940)
 
 Second Empire (1852-1870)
 
 Deuxième République (1848-1852)
 
 Monarchie de Juillet (1830-1848)
 
 
Et puis aussi...
 
 Première Restauration (Bourbons)
 
 Consulat
 
 Première moitié du XVIIIe siècle
 
 Jusqu'au Ve siècle
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 27 ARTICLES

 

 La France pittoresque ne bénéficie d'aucune subvention, qu'elle soit publique ou privée. Prenez activement part à la transmission de notre patrimoine !
 
 Soutenez une véritable réinformation historique et contribuez à la conservation de notre indépendance éditoriale
Vous pouvez également opter pour
un montant libre
 
VOS DONS NOUS SONT PRÉCIEUX
EN SAVOIR +

 

 Facebook
 Twitter
 VK
 Instagram
 LinkedIn
 Pinterest
 Tumblr
 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2019 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services