Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 30 mars DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Repères de l'Histoire de France. Dates historiques, événements, personnages. Consulat

Vous êtes ici : Accueil > Repères historiques > Consulat
Repères historiques
Points de repère de l’Histoire de France. Précis chronologique abrégé. Les événements marquants et importants de notre Histoire, classés par date
Consulat
Publié / Mis à jour le jeudi 8 avril 2010, par LA RÉDACTION
 

Points de repère de l’Histoire de France : Consulat. Précis chronologique abrégé consignant les événements marquants et faits historiques notoires sous le Consulat. Toutes les dates principales nécessaires à une bonne compréhension de l’Histoire.

1799
Le Consulat provisoire prend en main le gouvernement (11 novembre). — Adoucissement par divers actes du pouvoir de plusieurs des mesures révolutionnaires. — Constitution de l’an VIII (24 décembre). — Le gouvernement et les conseils sont organisés comme suit : un Premier Consul assisté de deux consuls avec voix consultative (l’initiative des lois réservée au gouvernement), un Sénat de soixante membres, un Tribunat de cent membres, un Corps législatif de trois cents membres. La Constitution de l’an VIII est acceptée par 3 011 007 suffrages.

1800
Traité d’El-Arisch entre Kléber, le général anglais Sidney-Schmit et la Turquie (24 janvier). — Traité entre Bonaparte et les derniers chefs vendéens, à Luçon (17 janvier), suivi de la soumission des dernières bandes d’insurgés bretons. — Établissement de la Banque de France (11 février). — Loi sur la division du territoire français en départements et arrondissements communaux (17 février). — Le gouvernement anglais désavoue le traité d’El-Arisch ; reprise des hostilités en Égypte ; victoire de Kléber à Héliopolis (20 mars), Kléber reconquiert l’Égypte révoltée ; il meurt assassiné au Caire (14 juin). Le général Menou lui succède. — Bonaparte reprend les hostilités contre la coalition : victoires de Moreau à Engen, Moskirch et Biberach (3 au 9 mai). — Passage des Alpes par l’armée française (18-20 mai). — Occupation d’Augsbourg (29 mai). — Premiers essais de vaccination en France (Ier juin). — Occupation de Milan ; nouvelle proclamation de la République cisalpine (2 et 4 juin).
— Occupation de Gênes (5 juin). — Victoire de Marengo (14 juin), Desaix y est tué. — Convention d’Alexandrie (Italie) portant reddition au général Suchet de toutes les places fortes du Piémont et de la Lombardie (18 juin). — Victoire des Français à Hochstedt (19 juin). — Nouveau traité contre la France entre l’Autriche et l’Angleterre, à Vienne (20 juin).

— Par suite des succès de Moreau en Bavière, armistice de Parsdorf (15 juillet). — Signature de préliminaires de paix avec l’Autriche (28 juillet), l’Autriche cède à la France Ulm, Ingolstadt et Philippsbourg. — Capitulation de Malte aux mains des Anglais (25 septembre). — Insurrection contre les Français en Toscane : ils prennent possession de Florence et de quelques autres villes (15 octobre). — Les négociations pour la paix étant entravées par l’Autriche, l’offensive est reprise sur tous les fronts. Victoire des Français à Hohenlinden (3 décembre). — Occupation de Salzbourg, de Lintz et de Steyer (18 décembre). — Invasion du Tyrol italien. — Passage par Brune du Mincio et de l’Adige. — Nouvel armistice avec l’Autriche, en vue de la conclusion de la paix, à Steyer. Bonaparte ne reconnaissant pas l’abandon de Malte aux Anglais, la cède au czar Paul Ier, à qui les Anglais refusent de la livrer. Paul Ier se détache de la coalition et s’allie avec la Prusse, le Danemark et la Suède contre l’Angleterre (16 déc.). — Au cours de cette année, il a été fait entre la France et les Etats-Unis un traité d’amitié et de commerce (30 sept.). — Mesures pour rétablir la situation financière de la France. — Complots contre le premier consul : explosion d’une e machine infernale » lancée contre sa voiture (24 décembre). — Négociation pour la paix, à Lunéville.

1801
Sénatus-consulte ordonnant la déportation de cent trente personnes à propos de l’explosion de la e machine infernale » (4 janvier). Plusieurs sont exécutées (9 janvier). — Occupation de Vicence et de Vérone par les Français (3 et 8 janvier). — Armistice entre l’Autriche et l’armée d’Italie (16 janvier). — Signature du traité de paix de Lunéville entre la France et l’Autriche (9 février). — Entrée en guerre de l’Espagne, à l’instigation de la France, contre le Portugal soutenu par l’Angleterre (22 février). — Traité de Florence entre Murat et la Cour de Naples (18 mars). — Traité entre la France et l’Espagne, relatif aux États italiens qui s’ajouteront à l’État de Parme sur lequel règne le fils du roi d’Espagne (21 mars). — Perte de l’Égypte par les Français par suite des défaites infligées à Menou par lord Abercromby (8 mars au 9 avril, 27 juin). — Évacuation de l’Égypte (2 septembre). — Combat naval d’Algésiras : victoire sur la flotte an-glaise (5 juillet). — Paix de Badajoz entre l’Espagne et le Portugal (29 septembre). — Restauration du culte catholique en France : il redevient public ; signature d’un nouveau concordat avec le Saint-Siège (15 juill.). — Traité de Saint-Ildefonse entre la France et l’Espagne, qui lui cède la Louisiane (1er octobre). — Traité de paix entre la France et la Russie (8 octobre). — Ouverture du Congrès d’Amiens pour la paix avec l’Angleterre (8, 9 octobre). — Traités avec la régence d’Alger (27 décembre).
Les territoires gagnés par la France par le traité de Lunéville sur la rive gauche du Rhin, forment quatre départements : Roër (Aix-la-Chapelle) ; Rhin-et-Moselle (Coblenz) ; Mont-Tonnerre (Mayence) ; Sarre (Trèves). — Le Concordat fixe, entre autres choses, l’attribution à l’État de la police des cultes, l’attribution aux ecclésiastiques d’un salaire fixe ; la consécration par le Saint-Siège de la vente des biens nationaux ; le droit de nomination des archevêques et évêques réservé à l’État, le Saint-Siège ne gardant à leur égard que le droit d’investiture canonique. — Grandes fêtes officielles en France à l’occasion de la paix générale. — Départ de l’expédition de Saint-Domingue (14 décembre).

1802
Le frère du premier consul, Louis Bonaparte, épouse Hortense de Beauharnais (9 janvier). — Paix d’Amiens entre la France et l’Angleterre (25 mars). — Inauguration solennelle du Concordat à Notre-Dame (18 avril). — Loi instituant la Légion d’honneur (19 mai). — Déclaration d’amnistie pour tous les émigrés qui rentreront en France dans les délais indiqués (26 avril). — Le Sénat proclame Bonaparte premier consul à vie (2 août). — Remplacement du ministère de la police par une Direction générale dépendant du ministère de la justice. — Réunion du Piémont à la France : il formera cinq départements (11 septembre). — Le duc de Parme étant mort, ses États font retour à la France comme le porte le traité conclu avec l’Espagne le 21 mars 1801, et en conséquence sont occupés par des troupes françaises (9 octobre). — Le général Leclerc, qui commandait l’expédition de Saint-Domingue, laquelle avait débuté par des succès, meurt à son retour en France ; il a laissé les troupes en proie à la fièvre jaune ; les noirs se révoltent dans toute l’île.
Cette année 1802 a vu commencer de grands travaux publics : canal de l’Ourcq, canal de Saint-Quentin, canal de Nantes à Brest ; digue de Cherbourg ; routes du Simplon et du mont Genèvre. — Réforme des grands corps de l’État et des corps élus ; organisation de l’enseignement secondaire et de l’Institut.

1803
Actes hostiles de l’Angleterre contraires aux stipulations du traité de paix d’Amiens : elle refuse d’évacuer Malte (mars) et plus tard, elle fera saisir des colonies des Hollandais nos alliés. — Projets et préparatifs de descente en Angleterre. — Essai de navigation sur la Seine du bateau à vapeur construit par Fulton, citoyen américain (9 août), création de l’École militaire de Fontainebleau. — A Saint-Domingue (Haïti), les noirs massacrent les colons de race blanche et les mulâtres, et une partie du corps expéditionnaire français. Évacuation de l’ancienne colonie (novembre).

1804
Conspiration dirigée contre le premier consul par Georges Cadoudal (ancien chef chouan) et les deux généraux français Pichegru et Moreau ; ils sont arrêtés (le 15 février). — Enlèvement, dans le duché de Bade, du duc d’Enghien, fils du prince de Condé, son transfert à Vincennes, son jugement, son exécution (15-20 mars). — Pichegru s’étrangle dans sa prison (5 avril). — Protestations du czar et du roi de Suède (beaux-frères du grand-duc de Bade) contre la violation du territoire du duché par les Français qui ont enlevé le duc d’Enghien : ils en appellent à la Diète Germanique (7 mai). — Adoption par le Corps législatif du Code civil (mai). — Le Tribunat, le Corps législatif et le Sénat votent l’empire héréditaire.

Napoléon Ier est proclamé empereur, à Saint-Cloud (le 18 mai). Il est le second fils de Charles Bonaparte, gentilhomme corse, et de Laetitia Ramolino, et né à Ajaccio en 1769. Il a épousé en 1796 Joséphine Tascher de la Pagerie, née à la Martinique en 1763 et veuve du vicomte de Beauharnais, mort sur l’échafaud en 1794.

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !