Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 15 janvier DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

14 janvier 1805 : lettre de l'empereur Napoléon au roi d'Angleterre

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Janvier > 14 janvier > 14 janvier 1805 : lettre de l'empereur
Éphéméride, événements
Les événements du 14 janvier. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
14 janvier 1805 : lettre de l’empereur Napoléon au roi d’Angleterre
Publié / Mis à jour le jeudi 19 novembre 2009, par LA RÉDACTION
 

Trois fois dans le cours de sa vie politique Napoléon écrivit directement au chef du gouvernement anglais : ces trois lettres, dont les deux premières, contraires aux usages de la diplomatie, ne pouvaient produire d’effet que comme manifestes, marquent les grandes périodes de la fortune impériale. Peut-être Napoléon comptait-il davantage sur l’influence de la troisième, datée de Rochefort. L’exil et les humiliations de Sainte-Hélène lui prouvèrent qu’il s’était trompé, (voy. 26 décembre 1799, et 13 juillet 1815.)

Voici des fragments de la seconde lettre, écrite le 14 janvier 1805, quinze mois après la rupture de la paix d’Amiens, dix mois avant la bataille d’Austerlitz : « Je n’attache pas de déshonneur à faire les premiers pas... J’ai assez, je pense, prouvé au monde que je ne redoute aucune des chances de la guerre ;... la paix est le vœu de mon cœur ; mais la guerre n’a jamais été contraire à ma gloire... Je conjure Votre Majesté de ne pas se refuser au bonheur de donner la paix au monde.... Une coalition ne fera jamais qu’accroître la prépondérance et la grandeur continentale de la France. »

Une lettre vague de lord Mulgrave à M. de Talleyrand fut le seul résultat qu’obtint cette démarche singulière.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !