Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 15 décembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

L'Arc de Triomphe : un carrefour de l'Histoire - Histoire de France et Patrimoine

Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine de France > L'Arc de Triomphe : un carrefour de (...)
Patrimoine de France
Richesses du patrimoine francophone : livres, revues, musées, parcs, châteaux, circuits touristiques, monuments...
L’Arc de Triomphe :
un carrefour de l’Histoire
(Source : INA)
Publié / Mis à jour le samedi 14 novembre 2015, par LA RÉDACTION
 
 
 
Petite histoire de l’Arc de Triomphe à l’occasion de sa restauration voici 50 ans, en 1965. Où l’on apprend qu’à la place de ce monument voulu et choisi par Napoléon Ier, aurait pu être érigé en vertu d’un projet de 1758, un éléphant-réservoir pour irriguer les Champs-Élysées.

L’Arc de Triomphe, qui est un des monuments de Paris mondialement les plus connus, fait sa toilette. En vérité, il s’agit d’une véritable restauration, puisqu’on a entrepris de prendre des moulages en vue du remplace d’éléments entiers des sculptures. Un petit chantier a été installé au pied de l’Arc, où des tailleurs de pierre préparent les blocs qui doivent remplacer les parties abîmées. Tels des insectes captifs d’une vaste toile d’araignée d’acier, les sculpteurs opèrent, en plein ciel, ces travaux méticuleux de chirurgie esthétique.

Et sans doute l’Arc de Triomphe méritait-il ces marques d’attention particulière. Destiné à être le mémorial des gloires militaires françaises, il reçut en 1920 le corps du plus modeste des combattants, le soldat inconnu. Trois ans plus tard, un ministre qui avait combattu simple sergent à Verdun, André Maginot, y allumait la flamme. Sous cet Arc, la France a rendu un dernier hommage à quelques-uns de ses grands hommes : Foch, en 1929, comme Victor Hugo en 1885.

L'Arc de Triomphe de l'Étoile en 1836. Lithographie de A. Appert, d'après le dessin de Lassus
L’Arc de Triomphe de l’Étoile en 1836
Lithographie de A. Appert, d’après le dessin de Lassus

Une sculpture de Gechter évoque la bataille d’Austerlitz. A lui seul, l’Arc de Triomphe de l’Étoile a été un carrefour de l’Histoire de France, où, depuis la tragédie de la Commune, en 1871, ont tour à tour été marquées ses heures graves et ses heures de joie. Monument dont on avait voulu qu’il surclasse ceux qui l’avaient précédé, l’Arc de Triomphe reçut très tôt les visiteurs de marque. Et, depuis 1945, il n’est guère de figure de proue du monde contemporain qui, après Winston Churchill, ne soit venu s’y incliner.

L’Arc de Triomphe est élevé sur un site privilégié entre tous, dans la perspective du Louvre et des Champs-Élysées créés par Colbert. A la Révolution, la place de l’Étoile, où s’élevait la barrière d’octroi des fermiers généraux, était devenue un lieu de réjouissances. C’est tout naturellement qu’on décida de bâtir, là, l’Arc de Triomphe voulu et choisi par Napoléon Ier. Mais lorsqu’il entra dans Paris avec Marie-Louise, il dut se contenter d’un Arc factice de toiles peintes.

En 1818, l’Arc n’avait guère progressé. On parla de l’abattre. Mais Louis XVIII relança le projet à la gloire de l’armée des Pyrénées. Sans être achevé, l’Arc traversa encore un règne, pour être inauguré sous la Monarchie de Juillet. Peu après, il devint le rendez-vous de tous les touristes, qu’il est encore aujourd’hui.


Pour consulter la vidéo
CLIQUEZ sur le lecteur

 
 
Même rubrique >


Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation


Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !