Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 13 décembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

200 tombes médiévales sous un futur centre commercial en Ariège - Histoire de France et Patrimoine

Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine de France > 200 tombes médiévales sous un futur (...)
Patrimoine de France
Richesses du patrimoine francophone : livres, revues, musées, parcs, châteaux, circuits touristiques, monuments...
200 tombes médiévales sous
un futur centre commercial en Ariège
(Source : La Dépêche)
Publié / Mis à jour le vendredi 3 avril 2015, par LA RÉDACTION
 
 
 
La construction du nouveau centre commercial à Saverdun a été l’occasion de fouilles archéologiques. Elles ont permis de mettre au jour un site antique et médiéval.

Entre les bulldozers et autres tractopelles, certains manient le pinceau. Sur l’espace de presque 10 000 m2 où sera installé le centre commercial de Saverdun, des petits points orange se détachent. Accroupis, une dizaine d’hommes et de femmes de l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) réalisent un travail de fourmi. Sous leurs gestes précis, c’est tout un pan de l’histoire de Saverdun qui se révèle. Après quatre mois de recherches, les experts du pinceau ont mis au jour un site antique et médiéval.

Depuis 2001, la loi oblige tout aménageur à établir un diagnostic sur les sites où seront réalisés des travaux. En 2012, les archéologues ont donc réalisé des tranchées tous les dix mètres, sur une parcelle d’un hectare, à l’endroit où sera construit le complexe commercial, sur le lieu-dit Frayas. Ils ont ensuite analysé le contenu de ces « carottes horizontales ». Au vu des résultats, la préfecture a autorisé les fouilles. Après la phase préventive, place à la phase extensive durant laquelle les archéologues vont « gratter », en suivant une méthodologie précise.

Environ 200 tombes datant de l'époque médiévale et une vingtaine de sépultures datées de l'Antiquité
Environ 200 tombes datant de l’époque médiévale
et une vingtaine de sépultures datées de l’Antiquité

À 60 cm sous nos pieds, l’histoire de Saverdun
Au milieu de l’hiver ariégeois, ils ont patiemment creusé le sol, centimètre par centimètre. « Nous avons découvert une trentaine de tombes datant du IIIe au Ve siècle », détaille Didier Paya, archéologue médiéviste responsable des opérations. Un peu plus loin, des vestiges arasés peuvent constituer les fondations d’un monument funéraire romain, au sud du site, la base d’un édifice funéraire maçonné de grande ampleur est aussi sortie de terre.

« À côté, on a trouvé des tombes de l’époque médiévale, poursuit Didier Paya. On peut envisager que ce site ait été intégré à un culte chrétien ». Plus loin, les fouilles ont mis à jour les fondations d’une église. Sans doute celle de Saint-Martin-de-Peyrelade, disparue pendant les guerres de religion, au XVIe siècle. « Les fondations laissent penser qu’il y avait là un clocher-mur, analyse l’archéologue. Il y a à côté un four, où les briques nécessaires à sa construction ont été fabriquées. Autour, des nouvelles tombes sont aménagées. Jusqu’à la destruction du prieuré, estimée à 1629. »

« Nous intervenons quand le site archéologique est amené à disparaître, poursuit Didier Paya. Tout ce qui bouge — le mobilier — sera emmené pour être étudié dans nos centres de Saint-Orens et de Mautauban. Un rapport sera remis à l’aménageur et aux services de l’État. Les os, monnaie, céramiques, le verre... Tout ce que nous avons trouvé sera ensuite entreposé dans un centre de conservation de la Drac (direction régionale des affaires culturelles NDLR) ». Si la commune en formule ensuite la demande, certains objets pourraient revenir ensuite à Saverdun, le temps d’une exposition. Mais d’ici là, les férus d’histoire pourront découvrir tout ce patrimoine à l’occasion des portes ouvertes du site de fouilles, samedi 11 avril, de 14 h à 17h30.

La Dépêche

Accédez à l’article source

 
 
Même rubrique >


Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation


Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !