Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 26 octobre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

Histoire de France : magazine (numéro 40), revue historique

Vous êtes ici : Accueil > Le Magazine 36 pages > Numéro 40 (Automne/Hiver 2011)
Le Magazine 36 pages
Au sommaire du NUMÉRO 40 : Eau de Javel ; Usage du fouet ; Théodore de Neuhoff roi de Corse ; Arbalétriers ; Robert le Diable ; Droit d’asile religieux...
Numéro 40
(Automne/Hiver 2011)
 
En 1734, s’inspirant d’une expérience menée par le médecin Pierre Chirac sur les vertus du mouvement vibratoire, l’abbé de Saint-Pierre confectionne le trémoussoir, remédiant aux affections liées à la sédentarité. C’est autrefois à la diligence que certains ont demandé les effets curatifs de la médecine vibratoire. L’auteur d’une brochure intitulée Les (...)
Publié le mercredi 12 octobre 2011, par LA RÉDACTION
 
 
La France pittoresque, c'est aussi le premier magazine de la petite Histoire de France : une revue de 36 pages couleur lancée l'hiver 2001/2002, s'appuyant sur des chroniques d'époque et abondamment illustrée de gravures anciennes. Pour partir sur les traces de ses ancêtres et mieux connaître ses racines.

Constituée d'ARTICLES DE FOND permettant au lecteur de connaître les POINTS-CLÉS de chaque thème abordé, ainsi que les ANECDOTES historiques et piquantes qui s'y rapportent, cette publication aborde tous les aspects d'une vie oubliée ou méconnue, des traditions aux légendes, en passant par les métiers, les industries, les inventions, les fêtes, les institutions, les rites ou encore les personnages ayant marqué leur temps. Lancée en décembre 2001, cette revue sans publicité de la France d'autrefois, porte un regard original et inhabituel sur notre passé. Magazine culturel et de loisir mettant en avant l'Histoire enrichissante et piquante, sa ligne éditoriale en rend la lecture accessible à tous.

Au sommaire de ce numéro...

S’illustrant par de sanglantes exactions et semant la terreur en Normandie dès son plus jeune âge à la tête d’une horde de brigands, Robert le Diable, qui devrait sa naissance au pacte passé par sa (...)
 
Les Chroniques de Normandie affirment qu’avant de se mettre en route pour le grand voyage à Rome, Robert le Diable pensa que ce serait oeuvre méritoire de convertir ses compagnons de crimes. Leur (...)
 
Parmi les fils de ducs de Normandie, plus tard ducs eux-mêmes, on n’en connaît que deux du nom de Robert : Robert dit le Magnifique – en raison de ses libéralités envers l’Église, père de Guillaume le (...)
 
Un témoignage contemporain de la Convention nationale nous montre des députés « revêtus du costume de la canaille » et des séances de l’assemblée ponctuées d’éclats de rire et de vociférations des (...)
 
Punition exercée au sein des couvents et monastères sur les membres désobéissants, coupables de vol ou jugés trop proches de l’autre sexe, la flagellation, de très ancien usage, avait été adoptée puis (...)
 
On a reproché aux Jésuites l’invention de la fessée pédagogique : ils auraient pu répondre qu’ils avaient eu de nombreux précurseurs. L’histoire de la flagellation monastique est un argument qu’il leur (...)
 
Les rois de France jouissaient, entre autres prérogatives, du droit de faire grâce, exerçant ce privilège par des actes divers connus sous les noms de lettres de grâce, de rémission, d’abolition, etc. (...)
 
Le besoin de se mettre en garde et de se défendre contre les ennemis du dehors, motive l’établissement, dès le XIIIe siècle et en différents points du royaume, de confréries d’arbalétriers, qui en (...)
 
Les habitants de Laon ayant rendu de grands services à la cause du roi et surtout spécialement contribué à la délivrance des châteaux de Saponay, de Rancy et de Sissonne, Charles V ne crut pas mieux (...)
 
Une note intitulée Sur un monument du culte des Druides, observé près de Trie, insérée dans le Bulletin des sciences, par la Société philomatique de Paris en 1799, mentionne l’usage superstitieux (...)
 
Dans un livre curieux paru en 1762, intitulé Régime de Pythagore et traduit de l’italien du Dr Cocchi, celui-ci affirme qu’il n’appartient qu’aux vrais médecins de sentir l’importance et la certitude de (...)
 
Dans son ouvrage paru en 1593 et intitulé Le Rat éventré, ou Traité superlativement magistral sur une certaine question théologale, épineuse et des plus subtiles, Horder se pose cette question : « Si (...)
 
Reprenant en 1785 l’étude du chlore découvert dix ans plus tôt par Scheele qui en avait signalé l’action destructive sur les couleurs végétales, le chimiste Berthollet en conçoit bientôt une application (...)
 
Le 30 juillet 1788, et pour appuyer la démarche de Bonjour et Constant qui souhaitaient fonder à Valenciennes un établissement de blanchiment des tissus, Berthollet écrivait au Bureau du Commerce : (...)
 
Fabriquée en 1788 à la Manufacture de Monseigneur comte d’Artois pour les acides et sels minéraux, laquelle avait été onze ans auparavant construite sur l’emplacement du Moulin de Javel, l’eau de Javel (...)
 
Héritage d’une coutume païenne, le droit d’asile religieux, qui a cours au Moyen Age et interdit aux luttes homicides de franchir le seuil des églises et des monastères, offre au criminel un peu de (...)
 
Il n’est pas étonnant que le roi cherchât à restreindre les effets de l’asile. En multipliant les restrictions de toutes sortes, la loi ne faisait que suivre en sens inverse le développement pris par (...)
 
Les efforts constants de la justice séculière pour rendre inutile le droit d’asile l’entraînait dans des écarts dont l’Église savait profiter. Deux ordonnances, parues en 1364 et 1370, prescrivirent aux (...)
 
Les invasions destructrices de sauterelles nées sur le sol provençal expliquent les mesures d’éradication drastiques décrétées en 1614 et 1804, exigeant la capture de ces insectes à l’aide de linges (...)
 
L’arrêté de Château-Gombert en 1804 fut pris suite à la demande du préfet d’une visite sur les lieux et d’un rapport fait par deux membres de l’Académie des sciences, belles-lettres et arts de la ville. (...)
 
Surnommé au XIXe siècle « le Troubadour », multipliant les conquêtes amoureuses sans même épargner les religieuses, le duc Guillaume IX brave les évêques l’invitant à s’amender, lorsque vient le temps des (...)
 
Considéré comme un vestige de l’époque romaine, le nom de Gagats donné aux habitants de Saint-Etienne et dont l’étymologie exprime la nature du sol de la région, n’a en réalité pu l’être que bien plus (...)
 
Ce qui est certain, c’est que nos forgerons de Furan ont, comme ceux de Samothrace et de Lemnos, adoré la lune. Les traces de ce culte se sont conservées chez eux, non pas aussi longtemps que dans (...)
 
Si la distillation est connue dès l’Antiquité, les alchimistes l’appliquant au soufre, à la poix ou encore aux fleurs, celle du vin pour obtenir l’eau-de-vie n’est véritablement pratiquée qu’à partir du (...)
 
A la fin du XVIIe siècle, on écrivit beaucoup sur la distillation, proposant et exécutant divers perfectionnements ; mais, au lieu de partir de l’heureuse idée des anciens, qui avaient entrevu la (...)
 
Né en 1770 d’un simple fabricant de cabas pour les pressoirs à huile, Isaac Bérard songea, sitôt qu’il eût créé à 22 ans une fabrique d’eaux-de-vie au Grand-Gallargues (Gard), à simplifier l’opération de la (...)
 
Introduit en Europe à la fin du VIe siècle, le buffle ne foulera pas le sol français avant le XIIe, sa présence étant plus sûrement attestée lorsque Napoléon en ordonnera l’implantation, peu suivie des (...)
 
On a forgé, sur le choix de la violette comme signe de ralliement au parti bonapartiste, une conspiration dont tous les éléments sont faux, écrit en 1815 celui qui se définit comme « l’auteur du (...)
 
Dans ses Essais sur l’architecture, ouvrage paru pour la première fois en 1753, l’abbé Laugier développe, en fait de constructions, plusieurs des idées qu’un siècle plus tard le baron Haussmann mettra (...)
 
Au sein des cloîtres des premiers siècles du Moyen Age, celles qui vouaient leur existence au Seigneur, les chastes comme celles qui avaient perdu leur virginité, se côtoyaient. Robert d’Arbrissel, (...)
 
Parti de Brest en septembre 1791 muni de maigres indices pour retrouver les frégates disparues de La Pérouse dont on est sans nouvelles depuis plus de deux ans, Entrecasteaux passe sans le savoir à (...)
 
Le 9 avril 1793, on fit route pour la Nouvelle-Calédonie, rapporte d’Entrecasteaux dans son journal de voyage. On aperçut Erronam, et peu de temps après Annatom. On passa entre ces deux îles qui (...)
 
Proie d’une ambition fiévreuse, aspirant à gagner pouvoir et renommée, Théodore de Neuhoff, après quelques décennies d’existence aventureuse, se met en tête de devenir le roi bienfaiteur d’une Corse (...)
 
Fort de premiers succès en 1733 dans la libération par la république de Gênes de chefs prisonniers corses, Théodore de Neuhoff s’attacha, dans ses nombreuses conférences avec les chefs corses et les (...)
 
Lorsque Théodore de Neuhoff débarqua une nouvelle fois en Corse début 1743, il fut entouré par une foule de peuple descendue des villages environnants, et reçu avec des transports de joie aux cris de (...)
 
En 1734, s’inspirant d’une expérience menée par le médecin Pierre Chirac sur les vertus du mouvement vibratoire, l’abbé de Saint-Pierre confectionne le trémoussoir, remédiant aux affections liées à la (...)