Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 21 janvier DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

9 juin 1603 : Henri IV manque de se noyer dans la Seine, à Neuilly

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Juin > 9 juin > 9 juin 1603 : Henri IV manque de se (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 9 juin. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
9 juin 1603 : Henri IV manque
de se noyer dans la Seine, à Neuilly
(D’après « OEuvres complètes de Monsieur de Saint-Foix, historiographe
des Ordres du roi » (Tome 3), paru en 1778)
Publié / Mis à jour le dimanche 9 juin 2019, par LA RÉDACTION
 

Du temps de Henri IV, on passait encore à Neuilly la Seine dans un bac. Ce prince revenant de Saint-Germain-en-Laye avec la reine et plusieurs dames et seigneurs de la cour, entra dans le bac sans sortir de son carrosse ; les deux derniers chevaux tirant trop de côté, tombèrent dans l’eau et entraînèrent la voiture ; on courut au secours, et on fut assez heureux pour sauver tout le monde. Afin de prévenir dans la suite de pareils accidents, le roi fit construire un pont, qui depuis a été remplacé par un autre beaucoup plus solide et plus magnifique.

Henri IV
Henri IV

On croit qu’une fleur de lis, placée sur la porte d’une maison, sur le bord de la Seine à Neuilly même, est une marque d’honneur que ce prince accorda au batelier qui contribua le plus à le tirer d’un si grand péril.

« Ce jour 9 juin (dit Pierre de l’Etoile), le roi et la reine passant au bac de Neuilly faillirent à être noyés, principalement la reine qui but plus qu’elle ne voulait, et sans un valet-de-pied et un gentilhomme, nommé la Châtaigneraie, qui la prit par les cheveux, s’étant jeté à corps perdu dans l’eau pour l’en retirer, courait fortune inévitable de la vie. Cet accident guérit le roi d’un grand mal de dents qu’il avait, dont le danger étant passé, il s’en gaussa, disant que jamais il n’y avait trouvé meilleure recette ; au reste, qu’ils avaient mangé trop de salé au dîner, et qu’on les avait voulu faire boire après. »

 
 
Même section >


Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation


Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !