Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 6 avril DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

21 mai 1720 : chute du système de Law. Papier-monnaie, espèces métalliques

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Mai > 21 mai > 21 mai 1720 : chute du système de (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 21 mai. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
21 mai 1720 : chute du système de Law
privilégiant l’usage du papier-monnaie
au détriment des espèces métalliques
Publié / Mis à jour le jeudi 19 mai 2016, par LA RÉDACTION
 

Voici l’histoire abrégée de ce fameux système. Lorsque Philippe, duc d’Orléans, eut été nommé régent du royaume, après la mort de Louis XIV, il trouva les finances dans le plus grand désordre et l’Etat presque ruiné. Par un mémoire qu’il rendit public, la dette nationale, à la mort du roi, montait à deux milliards soixante-deux millions en capital, portant quatre-vingt-dix millions d’intérêt. Le maréchal de Noailles assure dans ses mémoires, qu’au lieu de onze cent millions d’espèces que l’on devait avoir, il eût été difficile d’en trouver six cents, tant l’exportation avait été énorme, et tant le commerce en avait souffert.

En 1716, le roi donna un édit, portant établissement d’une banque générale par tout le royaume, sous le nom du sieur Law et compagnie. Il était libre à toute personne de porter son argent à la banque, qui devait donner en échange des billets payables à vue. Le commerce du Mississipi, du Sénégal et des Indes, devint la base du système de Law.

Billet de la Banque royale à l'époque de John Law
Billet de la Banque royale à l’époque de John Law

Le 4 décembre 1718, la banque générale est déclarée banque royale, et Law en est nommé directeur. Le 27 du même mois, sort un arrêt du conseil, qui défend de faire des paiements en argent au dessus de 600 livres, ce qui rendit nécessaires les billets de la banque royale, et obligea d’en créer une multitude innombrable.

Cet arrêt fut l’époque et la cause d’une révolution étonnante dans les mœurs de la nation. L’intérêt étouffa la voix de la nature et de l’équité ; on se sacrifia mutuellement comme dans un naufrage ou un incendie ; le frère fut trahi par le frère, et le père par le fils. L’homme secourable fut écrasé par celui dont il avait prévu la ruine, et périt par son propre bienfait. On vit des noms augustes et respectables anéantis, des noms vils ou flétris prendre leurs places.

Le 23 septembre 1719, arrêt du conseil, portant une diminution considérable sur les espèces monnayées. Le 11 décembre, défense de faire des paiements en argent au dessus de 10 livres, ce qui, joint aux variations faites ou annoncées des espèces monnayées, obligea les particuliers à porter leur or et leur argent à la banque, et à les échanger contre des billets.

Caricature de Law et de son système (1720)
Caricature de Law et de son système (1720)

« Le bruit qu’on fit répandre, dit un historien, qu’on avait trouvé deux mines d’or à la Louisiane ; le discrédit de l’argent, la confiance du public dans le papier, concoururent à faire enlever les nouvelles actions, à donner des regrets à ceux qui n’en pouvaient avoir, à faire offrir du gain à ceux qui les avaient enlevées, en sorte que chacun les enchérissait successivement et à l’envi, et elles montèrent à des prix excessifs. Au mois de mai 1720, on prétend qu’il y en avait pour plus de six milliards, crédit énorme qui surpassait de plus des deux tiers les espèces ou matières d’or et d’argent qui pouvaient être dans le royaume. »

Enfin, le 21 mai 1720, parut le fatal édit pour la réduction graduelle, de mois en mois, des billets de banque et des actions de la compagnie des Indes. Ce fut l’époque de la chute du système de Law. En vain, on révoqua cet édit six jours après, sur la réclamation générale de la nation et les remontrances du parlement, les actions et les billets perdirent la confiance du public sans retour.

Chargé de leur masse entière, le gouvernement se retrouva par-là au premier pas, et semblable à un voyageur qui s’égare, revint, après une longue fatigue, au point d’où il était parti. Le 29 mai suivant, le conseil donna un arrêt qui remettait en circulation les espèces d’or et d’argent.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !